Partagez
Aller en bas
avatar
Baron
Baron
Messages : 9
Date d'inscription : 20/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Seconde République Espagnole

le Sam 26 Mai - 14:37


Seconde République Espagnol


Carte de la République Espagnol, non exhaustive


Informations générales et politique sur le pays.

Devise national : Plus Ultra dit, « plus loin » en Français.
Hymne National non officiel :  Himno de Riego


Régime politique : République parlementaire
Président de la république : Niceto Alcalá-Zamora
Président du Conseil : Alejandro Lerroux

De gauche à droite, le président et le président du conseil.

Capital : Madrid
Langue national : Le Castillan
Devise : Le Peseta

Population : +/- 23 677 095 habitants.
Ressource à disposition : 138 aciers et 16 aluminium
- Rif espagnol : 20 unités d'acier
- Aragon : 24 unités d'acier
- Navarre : 13 unités d'acier
- Madrid : 2 unités d'aluminium
- Estrémadure : 6 unités d'aluminium
- Andalousie : 13 unités d'acier, 16 pétroles

Usine du pays : 16 usines civiles, 7 usines militaires, 4 chantiers navals
Trésor du pays :  6200 ors ( +3200 par tour)

Puissance militaire du pays.

Armée républicaine Espagnole:


Ministre à la Guerre :  Martinez Barrio

Troupes :
- Divisions : Huit d'infanteries et une de cavalerie  
- Brigades : Trois d'infanteries
- Régiments : Deux du tiers étrangers , Cinq régiments de réguliers ; Cinq Mehal-las jalifianas
- Bataillons : Six de chasseurs ; deux de mitrailleuses ; deux de groupes d'Artillerie ; deux d'Ingénieurs
- Batteries : Trois de santé : trois d'intendance
- Ajoutons à ça une série d'unités de l'armée et du corps d'armée.

Organisation :
Une division d'infanterie consiste en deux brigades à deux régiments de l'Arme, une brigade d' artillerie à deux régiments, un bataillon de sapeurs et d'autres forces de cavalerie , ingénieurs , intendance et santé.

Une division de Cavalerie se compose de trois brigades de l'Arme à deux régiments, un groupe de canon automatique, un bataillon cycliste, un régiment d'artillerie à cheval et des troupes d'ingénieurs et de services.

Un régiment du corps étrangers se compose de trois bataillons.
Un régiment de réguliers se compose de trois bataillons d'infanterie et un bataillon de cavalerie.

Pour ce qui est des forces aériennes qui sont dépendantes de l'armée de terre possède : trois escouades avec huit groupes de chasse , reconnaissance et hydros . Six équipes indépendantes pour les centres de formation et les missions spéciales. 





Introduction, deuxième semèstre 1934

La révolution Asturienne :


Le quatre octobre de l'année 1934 sonne le début d'une grève majeure lancée par des ouvriers syndicalisés se tendant vers l'extrême gauche, ils travaillent pour la plupart dans l'exploitation de gisement de charbon. Le but premier de la grève est de manifester contre le CEDA ( Confédération espagnole des droits autonomes ).
En un très court laps de temps, la grève est très vite devenue un soulèvement révolutionnaire. Les « grévistes » s'attaquent alors aux casernes de garde civile et de garde d'assaut. Ils prennent la tête de plusieurs des villes de la région et se permettent alors de créer des assemblés qu'ils appellent « comités révolutionnaires » afin de prendre la gouvernance de celles-ci. À Oviedo une partie de son université est détruite et dans le reste de la région, les Églises et les couvents sont brulés, de même à Mieres et à Sama, des prêtres, des hommes d'affaires et des gardes civiles capturées sont exécutés.
Le gouvernement de Lerroux face à l'installation de la République autoproclamée  des ouvriers et paysans des Asturies, qui a pour capitale Oviedo, décide d'envoyer les Généraux Manuel Goded et Francisco Franco afin de mater la révolte ouvrière, les deux Généraux recommandent l'envoi des troupes coloniales du Maroc, des troupes plus expérimentées que l'armée péninsulaire. Les troupes pour arriver aux Asturies ont emprunté les chemins de fer contrôlés par CNT (Confédération nationale du travail) qui participent à la grève, cependant il n'y a là, aucun débordement.
Le sept octobre, les deux villes portuaires sous la main des anarchistes demandent des armes à Oviedo pour se défendre face aux troupes du gouvernement. La demande est refusée immédiatement et les messagers s'étant déplacés retournent dans leurs villes respectives, le lendemain du refus.
Quelque temps après, les troupes gouvernementales prennent possession des deux villes portuaires, ce qui a facilité la fin de la révolte.

Le 18 octobre 1934, près de 230-260 militaires et policiers, 33 prêtres, 1.500 mineurs sont tués lors des combats et 200 individus tués dans la répression menée par le gouvernement, quand quelque 30-40.000 Hommes finissent en prison où la torture était très répandue.
Le gouvernement suspend des garanties constitutionnelles et pratiquement tous les journaux de la gauche sont fermés. C'est la fin de la révolte et ainsi la fin du gouvernement des Asturies.


Des ouvriers arrêtés, par les forces gouvernementales.

Le gouvernement Espagnol encore en plein développement entend se concentrer sur ses technologies militaires largement à la ramasse en comparaison à ses voisins Européens.


Dernière édition par Atlyon le Lun 28 Mai - 22:41, édité 6 fois
avatar
Le Teuton Fou
Le Teuton Fou
Messages : 136
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Seconde République Espagnole

le Sam 26 Mai - 14:41
Trésor = 6000 ors, revenus = 3200 ( tu ne subis plus les effets de la crise).

fiche validée! quel est ton pseudo discord ?
avatar
Baron
Baron
Messages : 9
Date d'inscription : 20/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Seconde République Espagnole

le Sam 26 Mai - 18:48
Seconde République Espagnole


Mouvements économiques et militaires de l'Espagne.

Ressources avant les mouvements :
- 6.000 ors
-  70 aciers et 8 aluminium
Mouvement du gouvernement :
- Construction de chaines militaires x2 :  - 2.000 ors
- Mobilisation des usines militaires afin de produire 10.000 Astra 400 : - 2 aciers

Ressources après les mouvements :
- 4.000 ors
- 68 aciers et 8 aluminium

L'Espagne à l'international.

Ricardo Samper, ministre à l'industrialisation et au commerce rédige une lettre à destination du gouvernement de la Roumanie. Dans cette lettre le Ricardo demande au « bienveillant royaume de Roumanie » s'il leur été possible de vendre des bidons de pétroles à L'Espagne, le ministre affirme que son gouvernement serait prêt à « mettre le prix qu'il faut » afin d'obtenir satisfaction. Il dit que si la Roumanie accepte, ils pourraient parler de chiffre lors d'un prochain échange épistolaire.


avatar
Baron
Baron
Messages : 9
Date d'inscription : 20/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Seconde République Espagnole

le Dim 27 Mai - 20:42
Seconde République Espagnole


Mouvements économiques et militaires de l'Espagne.

Ressources à disposition :
- 7.200 ors (+3200 de gain par tour)
- 138 aciers et 16 aluminium (+70 aciers et 8 aluminium)

Un pas dans l'indépendance Espagnole 

Le début de l'année 1935 voit venir au jour la commercialisation par une société d'armement, une mitrailleuse « made in Spain »  qui après différents tests faits par l'armée, s'étendant sur quelques mois, si concluant elle pourrait rapidement être adopter par celle-ci. Le ministère à la guerre s'est alors empressé de démarrer des discussions avec la fameuse société. Le ministère présente cette mitrailleuse au reste du gouvernement comme « une avancée considérable dans indépendance militaire de la République Espagnol ».



avatar
Baron
Baron
Messages : 9
Date d'inscription : 20/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Seconde République Espagnole

le Lun 28 Mai - 22:38
Seconde République Espagnole


Mouvements économiques et militaires de l'Espagne.

Ressources à disposition :
- 6.200 ors ( -1000 recherches pétrolières)
- 138 aciers et 16 aluminium

À la recherche de « L'or noir ».  

Quelques temps après l'annonce du ministère à la Guerre à propos d'une mitrailleuse 100%% espagnole, le gouvernement communique une nouvelle renforçant l'indépendance de la république Espagnole . Le ministère à l'industrialisation et au commerce se met en avant, annonçant ainsi à l'entièreté de la nation espagnole que le gouvernement décide de lancer des recherches étendues dans la région d'Andalousie afin d'y trouver des ressources pétrolières. Le gouvernement annonce que ces recherches de pétrole sont déterminantes pour la stabilité économique et l'indépendance en matière de ressource pour la nation Espagnole.


Carte non-exhaustive de l'Espagne mettant en valeur la région Andalouse cible des recherches.

avatar
Baron
Baron
Messages : 9
Date d'inscription : 20/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Seconde République Espagnole

le Jeu 31 Mai - 17:12
Seconde République Espagnole


(Mai - fin août 1935 )

Mouvements économiques et militaires de l'Espagne.

Ressources à disposition :
- 7.400 ors ( +3200 gain par tour  ; - 2000 routes madrid-salamanque. )
- 180 aciers; 24 aluminium et 10 pétroles. ( +70 aciers;  +8 aluminium; +10 pétroles. -  28 aciers armement léger.)

À droite toute ! 

Un changement de situation au sein du gouvernement Espagnole en ce milieu d'année eut lieu, le gouvernement du pays toujours sous la présidence d'Alejandro Lerroux changé de majorité, le parti d'extrême droite, antirépublicain CEDA ( Confédération espagnole des droites autonomes) et alors le Parti majoritaire du gouvernement avec son président José María Gil-Robles à la tête du ministère de la guerre. Sa direction du ministère de la guerre est tout sauf invisible.
De nombreux changements sont fait dans l'état-major en commençant par le retrait des Hommes fidèles à Manuel Azaña, il fait alors entrer des généraux connus pour leur hostilité à la république au sein de l'état-major et nomme ainsi le général Francisco Franco, le fameux général ayant maté la révolte des Asturies, est ordonné comme chef de l'état-major, le général Émilio Mola, lui connu pour ses positions contre la seconde république, reprenant alors son service actif dans l'armée est nommé comme général des forces armées du protectorat espagnol au Maroc, d'hommes sont aussi promus et sont envoyés au plus près d'autres chefs militaires.
Le nouveau ministre dans un discours prononcé au public, annonce qu'il « n'entend pas s'arrêter à un changement de tête, des chefs militaires, mais entend aussi entamer des réformes qui rendront plus de libertés dans les choix des militaires et rompre ce qui a été abolis par le précédent gouvernement. »



Le ministre à la Guerre en compagnie de différent généraux de l'armée Espagnole.


M. Marraco nouveau ministre aux travaux publics, entend lui aussi s'occuper pleinement des routes espagnoles, qui sont de « plus en plus fréquentées », selon lui, il annonce alors que le gouvernement compte investir pleinement dans la construction d'une route à voyage direct entre la Capitale et Salamanque comptant ayant une « architecture impressionnante et la plus vieille université d'Europe », le ministre en profite pour dire que « ce n'est que le début d'une amélioration des conditions de transport afin d'encourager le tourisme en Espagne ».  



Pan-pan. 

Le ministre à la guerre fraîchement nommé ne tarde pas à aborder le sujet de la nouvelle mitrailleuse « RU-35 », il informe l'opinion publique que les tests ont pris fin et qu'ils se sont avérés concluants, ainsi l'armée va pouvoir rapidement équiper ces armes, lors de leur service.

Le nouveau fusil de l'armée Espagnole.
Contenu sponsorisé

Re: Seconde République Espagnole

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum