Partagez
Aller en bas
avatar
Professeur Rouge
Professeur Rouge
Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik [CCCP]

le Mar 22 Mai - 14:12


UNION DES RÉPUBLIQUES SOCIALISTES SOVIÉTIQUES

Régime politique : Dictature du prolétariat - État Socialiste
Régime économique : Socialisme - Économie Planifiée
Président du Comité Executif Central du Congrès des Soviets : Mikhail Kalinine (aka le grand père de l'union)
Secrétaire Général du Parti Communiste Pansoviétique (bolchevik) : Joseph Staline (aka l'homme que nous aimons le plus)
Président du Conseil des Commissaires du Peuple de l'URSS : Vyacheslav Molotov (aka le bolchevik deter)

Histoire en bref : Lénine meurt le 21 janvier 1924. Dans le gros fake que l'on nomme "Testament de Lénine", ce dernier cherche à éviter que Trotski et Staline se mettent sur la tronche, donc propose que ni l'un, ni l'autre n'aient la place de Secrétaire Générale. Staline propose au Congrès suivant sa démission, qui est refusé. S'ensuit alors une lutte de ligne entre les conceptions de Trotski et ses partisans, puis celles de Staline et ses partisans. Trotski se fait dérouillé et est dégagé de l'URSS en 1929 parce qu'il refuse de cesser ses activités fractionnalistes au sein du Parti. En 1929, Staline déclare la fin de la NEP (Nouvelle Politique Économique) et se lance dans le "Grand Tournant", c'est à dire mettre en place l'industrialisation du pays ainsi que la collectivisation et virer les koulaks en tant que classe afin d'éviter d'avoir un écart économique trop important avec le monde capitaliste. Il s'agit aussi de fortifier et renforcer l'URSS, premier État socialiste au monde.

Industrie  : 42 usines civiles, 36 usines militaires, 6 chantiers navals

Ressources :

Spoiler:

Kiev : 14 unités de pétrole, 12 unités d'aluminium
Rjev : 24 unités d'acier
Orel : 60 unités d'acier, 12 unités de chrome
Kharkov : 56 unités d'acier
Dnipropetrovsk : 6 unités de pétrole
Kherson : 23 unités de chrome
Krasnodar : 16 unités de pétrole, 26 unités de tungstène
Stavropol : 28 unités de chrome
Monts du Caucase : 46 unités de chrome
Daghestan/Tchétchénie : 26 unités de pétrole
Azerbaidjan : 98 unités de petrole
Tambov : 10 unités de chrome
Moscou : 29 unités d'acier
Onega : 39 unités d'acier
Mourmansk : 17 unités d'acier, 14 unités de chrome
Kirov : 20 unités d'aluminium
Ijevsk : 23 unités de chrome
Kazan : 40 unités d'acier
Oulianovsk : 20 unités d'acier
Engels : 22 unités de tungstène, 40 unités d'acier
Orenbourg : 28 unités d'acier
Magnitogorsk : 8 unités de pétrole, 60 unités d'acier
Zlatoust : 35 unités de chrome
Perm : 10 unités d'aluminium
Oural : 30 unités d'aluminium, 44 unités de chrome
Sourgout : 14 unités de pétrole
Bratsk : 34 unités d'aluminium
Semipalatinsk : 22 unités de chrome
Aktioubinsk : 20 unités de chrome
Alma-Ata : 13 unités d'aluminium, 5 unités de tungstène, 16 unités d'acier, 16 unités de chrome
Irkoutsk : 10 unités d'aluminium, 28 unités d'acier
Oulan-Oude : 6 unités d'aluminium, 14 unités d'acier, 14 unités de tungstène, 17 unités de chrome
Tchita : 12 unités d'acier, 10 unités de chrome
Bodaibo : 10 unités d'acier, 8 unités de chrome
Birobidjan : 23 unités d'acier
Nikolaievsk : 23 unités d'acier
Khabarovsk : 12 unités de chrome
Vladivostok : 28 unités de chrome
Petchora : 8 unités de pétrole

Glorieuse Armée Rouge des Ouvriers et Paysans :

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Soviet_divisions_1917–45
https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_infantry_divisions_of_the_Soviet_Union_1917–57

(Si vous avez des liens, j'veux bien)

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Professeur Rouge
Professeur Rouge
Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik [CCCP]

le Mar 29 Mai - 22:04
Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik



« Aucun plan quinquennal ne peut prendre en compte toutes les possibilités qui se cachent dans le coeur de notre système social, et qui ne se révéleront qu'au cours du travail, dans le processus d'appliquer le plan dans l'usine, les ateliers, la ferme collective, la ferme d’État, le district, etc. Il n'y a que des bureaucrates pour imaginer que le travail de planification est terminée avec la compilation d'un plan. La compilation d'un plan n'est que le commencement de la planification. Une orientation planifiée réelle ne se développe qu'après la compilation du plan, après son essai sur place, au cours de son application, avec sa correction et son amélioration pour le rendre plus exact. » Iossif Stalin


2 + 2 = 5, l'arithmétique du contre-plan industriel et financier plus l'enthousiasme des travailleurs

C'est un gigantesque défi qu'à décidé de lancer le Parti Communiste Pansoviétique (Bolchevik) à la face du monde, sous la direction du Camarade Staline : Faire passer la Russie, un pays agraire, bloqué dans son développement par un militaro-féodalisme qui l'a handicapé pendant de longues années, à une puissance industrielle de première ordre. Lancé en 1928, ce que l'on nomme le "grand tournant" est un gigantesque effort politique, idéologique et économique de toute l'Union Soviétique pour transformer complètement le pays. Grâce à l'enthousiasme, à l'émulation socialiste et au fait que les peuples d'Union Soviétique se soient débarrassé du venin capitaliste, la production sociale est désormais celle des ouvriers et des ouvrières, des kholkoziens et des kholkoziennes, de l'ensemble des masses travailleuses afin d'édifier et bâtir le socialisme dans le pays. Depuis son lancement, le premier plan quinquennal est entrain de franchir de nouvelles étapes et de transformer intégralement la vieille Russie et les pays qui lui étaient rattachées : De partout, de nouvelles industries commencent à naître. De l'autre côté de l'Oural, l'énorme usine de Magnitogorsk crache des flammes et de la fumée. Elle montre l'éclatante politique volontariste d'industrialisation du pays, dans sa quête de doter le pays d'une industrie lourde, capable par la suite de subvenir aux besoins d'une industrie légère elle aussi en expansion. D'autres exemples de cette industrialisation sont par exemple la création de l'Usine de Tracteurs Dzerzhinskiy, ou la création en Janvier 1932 à Nizhny Novgorod de la Gorkovski Avtomobilny Zavod  (GAZ) avec un partenariat et l'aide d'expertise de la Ford Company. Sur le plan agricole, une vaste politique de collectivisation a été lancée depuis maintenant plusieurs années, avec pour but de moderniser, transformer l'agriculture soviétique pour permettre de briser les restes du féodalisme dans les campagnes et de permettre également de faire cesses les famines chroniques dans le pays. Des premières vagues de collectivisations ont déjà eu lieu, épaulés par des groupes de travailleurs de chocs des villes, venant pour aider les paysans moyens et pauvres à lutter contre les koulaks, c'est à dire la dernière classe capitaliste dans le pays. La "dékoulakization" a ouvert la porte à la mise en place de nouvelles techniques d'agriculture, une nouvelle répartition des terres avec la création des kholkozes et des sovkhozes. Pour permettre à l'agriculture soviétique d'être plus performante, il fallait d'abord permettre l'expansion de l'industrie, car cette dernière fournirait les tracteurs, semences et l'outillage de pointe nécessaires pour la mécanisation dans les kholkozes et les sovkhozes. En marchant sur ses deux jambes, c'est à dire en permettant un développement prioritaire de l'industrie lourde qui vient ensuite apporter un soutien logistique à l'agriculture, l'URSS sous la direction du Camarade Staline a prouvé qu'un pays socialiste pouvait s'industrialiser sans passer par une accumulation primitive capitaliste, mais en comptant sur ses propres forces. Mais le plan quinquennal a également fait changer énormément de choses dans la vie de nombreux soviétiques : Nouvelles conditions de vies, appartements collectifs, réhaussement des droits syndicaux (qui avaient été abrogé au début du plan) et participation plus importante des femmes soviétiques, qui représentant désormais pas loin de 30% de la force de travail dans le pays. Avec le développement de l'industrie, de nouvelles villes naissent et un exode rural plus important se produit, gonflant les rangs de la classe ouvrière dans le pays. Des investissements important ont été fait dans le domaine artistique, culturel et éducatif :  En 1927, 7,9 millions d'étudiants étaient scolarisés dans plus de 118,558 établissements scolaires. A l'approche de l'année 1933, le nombre a augmenté à 9,7 millions d'étudiants dans plus de 166,275 établissements scolaires. Ces changements colossaux indiquent que le premier plan quinquennal, malgré ses énormes difficultés internes, a réussi à remplir la plupart de ses fonctions qui lui étaient confiées. Avec cette base jeté, le développement du socialisme en URSS va connaître un bon énorme en avant.

[SECRET]


Un acte de propagande pas si anodin : L'un des premiers tracteurs fourni à des paysans ukrainiens en 1931

La situation agraire et sanitaire dans une grande partie des provinces de l'URSS, est problématique depuis maintenant quelques années principalement en RSS d'Ukraine ou en RSS du Kazakhstan. En cause ? Des problèmes d'ordres politiques, économiques, sociaux et climatiques. Devant la poussée de la collectivisation, des éléments koulaks ont commencé à abattre massivement leur bétail, à cacher du grain ou à brûler leurs récoltes. S'ajoute ensuite une collectivisation faîte rapidement, parfois sans que les autorités centrales n'arrivent concrètement à mettre un frein à ces mesures. Enfin, une situation de grandes sècheresses et un niveau de pluviométrie assez bas dans la région d'Ukraine a accéléré un problème d'approvisionnement de la population en matière de nourriture : La malnutrition et une famine commence à s'étendre rapidement. Pour contenir ce problème, dès la fin de l'année 1931 et au début de l'année 1932, des ordres ont été donné pour acheminer vers l'Ukraine des ressources gigantesques en matière de pouds de blés, afin de juguler le risque de famine généralisé. La collectivisation est en demi-teinte, car elle coûte au niveau humain énormément, mais également au niveau du bétail : Les abattages systématiques, les fermes et récoltes brûlés coutent énormément à l'économie soviétique et laisse les succès de la collectivisation à demi-teinte. Ces crises et famines systématiques démontrent les énormes problèmes auxquels sont confrontés l'Union Soviétique, dans sa lutte pour mettre définitivement fin à des crises agricoles de type ancien régime, c'est à dire féodal. La mécanisation de l'agriculture, l'arrivée de nouvelles machines et tracteurs via les SMT (Station des machines et tracteurs) devraient permettre un rétablissement prochain de la situation. C'est uniquement en passant par la collectivisation, la mécanisation et la modernisation de l'infrastructure paysanne, que les risques de famines seront définitivement écartés. C'est là le sens de la collectivisation et de la modernisation, une modernisation qui va s'appuyer sur les masses paysannes et sur leur nécessité de comprendre les réalités et opportunités de l'agriculture collective par rapport à d'anciennes méthodes ne permettant pas un rendement suffisant pour l'ensemble du pays. La liquidation des koulaks comme classe a également conduit à laisser béant des espaces entiers non exploités et nécessitent l'envoi de détachements spéciaux et des groupes de chocs d'ouvriers pour travailler sur les terres. D'un autre côté, les excès dans la collectivisation sont nombreux et des plaintes officielles par lettres arrivent au bureau de Mikhail Kalinine, membre du Praesidium du Comité Exécutif Central, qui essaye d'apporter justice là où des familles ont été déportés sous prétextes qu'elles avaient deux vaches, donc étaient des "koulaks". Une fois ces problèmes surmontés, tant la réalité des villes soviétiques que des campagnes soviétiques connaîtront un changement qualitatif et quantitatif fondamental.

---


"Chaque cuisinière doit apprendre à gérer l'État" Vladimir Illitch Oulianov, dit Lénine



    Ressources
  • 190 unités de pétrole (-9) = 181
  • 135 unités d'aluminium (-1) = 134
  • 455 unités d'acier (-26) = 429
  • 368 unités de chrome (-4) = 362
  • 67 unités de tungstène


    Or
  • Or total : 14 500 (-12 500) = 2000
  • Or/tour : 2100


  • Infrastructure
  • 42 usines civiles
  • 36 usines militaires
  • 6 chantiers navals


  • Constructions, investissements, etc
  • 2 usines militaires (3000*2 = 6000)
  • 1 usine civile (3000)
  • Investissement dans l'agriculture (3500)
  • Armement léger (x10 000) (2 acier)
  • Armement lourd (x10 000) (4 acier)
  • Matériel de soutien (x5000) (1 aluminium, 2 acier)
  • Chars légers T-26(x5)  (1 pétrole, 2 acier)
  • Chars légers BT-2 (x5) (1 pétrole, 2 acier)
  • Chars moyens T-28 (x5) : (1 pétrole, 2 acier, 2 chrome)
  • Croiseur intermédiaire  (1 pétrole, 3 acies)
  • Croiseur de bataille  (1 pétrole, 3 acies 1 chrome)
  • Cuirassé  (1 pétrole, 3 acier, 1 chrome)
  • Convoi (x30) : (3 pétrole, 3 acier)

avatar
Professeur Rouge
Professeur Rouge
Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik [CCCP]

le Mar 29 Mai - 22:06
Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik



« Nous n'avions pas de sidérurgie, base de l'industrialisation du pays. Nous l'avons maintenant. Nous n'avions pas d'industrie des tracteurs. Nous l'avons maintenant. Nous n'avions pas d'industrie automobile. Nous l'avons maintenant. Nous n'avions pas d'industrie des constructions mécaniques. Nous l'avons maintenant. Nous n'avions pas une sérieuse industrie chimique moderne. Nous l'avons maintenant. Nous n'avions pas une véritable et sérieuse industrie pour la fabrication des machines agricoles modernes. Nous l'avons maintenant. Nous n'avions pas d'industrie aéronautique. Nous l'avons maintenant. » Iossif Stalin


Les trois croyances monothéistes écrasés par le Plan Quinquennal, couverture du Bezbozhnik

Il s'agit maintenant de tirer un premier bilan du plan quinquennal, achevé à la fin de l'année 1932 : Malgré les difficultés, malgré les errements et les problèmes rencontrés, il est un franc succès. Augmentation de la productivité, augmentation de l'industrie lourde, la production nationale explose, disparition quasi finale du secteur privé qui représente moins de 1% de l'économie actuelle. Il s'agit maintenant d'embrayer le pas, de faire en sorte que le deuxième plan quinquennal qui va être lancée en 1933 puisse arriver à d'aussi haut succès. Devant l'ampleur des succès et l'euphorie généralisée, le Camarade Staline a demandé que la construction du Canal de la Mer Blanche soit continué et approfondie et qu'il devra être achevé d'ici 1934, voir 1934, c'est à dire à la moitié du prochain plan quinquennal. Dans un discours devant des brigades de chocs, il a tenu à rappeler qu'il fallait organiser certes l'enthousiasme des travailleurs, mais qu'il ne fallait pas se laisser griser par les "vertiges du succès", comme cela fut le cas au moment de la collectivisation dans les campagnes. Une fois de plus cependant, la priorité est donnée à l'industrie lourde, cette industrie qui doit permettre sans cesse de produire des machines agricoles, de renforcer l'Armée Rouge, de permettre une production plus accrue et mieux gérée. Qu'est-ce que la planification, sinon la réalité matérielle qui est guidée pour atteindre le communisme et libérer les forces productives ? Une autre lutte est également mené à côté de la bataille de la production, il s'agit de la bataille contre les idées religieuses et réactionnaires. En promulguant la semaine de travail, le dimanche cesse d'être un jour saint et est rebaptisé "Journée de la production". La répression frappe l'ensemble des religions, leurs édifices ainsi que leurs responsables. Cette vaste campagne anti-religieuse vise à renforcer la lutte contre la superstition et permettre le triomphe de la science, le triomphe du matérialisme dialectique sur l'esprit religieux. Pourtant au milieu de l'année 1933, de nouvelles recommandations sont données : On assiste à une recrudescence de la lutte anti-religieuse, voir on la fait même cesser dans certains endroits. On arrête la destruction systématique des édifices religieux. Le Comité Central décide même de faire libérer avec l'aval du Camarade Staline, le Camarade Mirsaïd Sultan-Galiev, un bolchevik tatar qui a été libéré et qui va être rétabli dans ses fonctions. Mirsaïd Sultan-Galiev est un musulman qui a rejoint les bolcheviks au début de la guerre civile. La politique dite de Korenizatsiya (C'est à dire d'indigénisation des cadres dans les républiques nationales et autonomes) est réaffirmée au moment où se posent des problèmes en Ukraine et dans d'autres républiques fédérés d'URSS. Cette politique d'indigénisation vise avant tout à lutter fermement contre le chauvinisme grand-russe et permettre réellement que l'amitié entre les peuples puissent s'épanouir dans le pays. Il est évident que pour le PCP(b), il ne peut pas y avoir de développement du socialisme si il n'y a pas en même temps un épanouissement intégral et total des cultures et nationalités diverses en URSS.

[SECRET]


Don't mess with the best !

Bien qu'elle puisse paraître anodine, l'affaire Ryutin a montré qu'il existait au sein du Parti des personnalités et des tendances qui continuaient de nier la possibilité de pouvoir bâtir le socialisme en URSS, cherchaient par tout les moyens à mettre un terme à la dictature du prolétariat, cherchait un compromis avec les koulaks et voulaient mettre un frein à la collectivisation. C'était le cas de Ryutin, qui dans une plateforme de plus de 2000 mots essayait de regrouper autour de lui divers éléments mécontents de la politique mené actuellement par le Parti. Mais Ryutin n'a pas fait le malin très longtemps et a été tout simplement incarcéré et exclu du Parti. Dans la foulée, le Comité Central ainsi que le Politburo ont décidé de mener une grande campagne de vérification au sein du Parti, afin d'effectuer une purge et de trouver les éléments nocifs, contre-révolutionnaires et défaitistes. Dans la foulée de l'arrestation de Ryutin,  Grigory Zinoviev, Lev Kamenev, et Karl Radek ont été interrogés pour leurs proximités avec Ryutin et sa plateforme. Bégayant en ouzbek et incapable de pouvoir se défendre, ils ont été tout les trois une fois de plus expulsé du PCP(b) pour leurs activités fractionnalistes et contre le centralisme démocratique. L'affaire Ryutin n'est pas le prélude à d'autres carabistouilles ? Le NKVD veille...

DIPLOMATIE


Maksim Litvinov, Commissaire du Peuple aux Affaires Étrangères

- L'URSS accepte les propositions de pacte de non-agression avec la Turquie ainsi qu'avec l'Italie.
- L'URSS condamne fermement l'agression des fascistes allemands contre l'Autriche ainsi que son annexion.
- L'URSS condamne également l'expansionnisme fasciste qui vise maintenant la France et espère que les puissances européennes agiront pour détruire l'ogre fasciste avant qu'il ne soit trop tard

---


"Chaque cuisinière doit apprendre à gérer l'État" Vladimir Illitch Oulianov, dit Lénine



    Ressources
  • 190 unités de pétrole (-9) = 181 (+190 +190) = 561
  • 135 unités d'aluminium (-1) = 134 (+135 + 135) = 404
  • 455 unités d'acier (-26) = 429 (+455 +455) = 1339
  • 368 unités de chrome (-4) = 362 (+368 + 368) = 1098
  • 67 unités de tungstène


    Or
  • Or total :  2000 (+ 3100 + 3100) = 8200
  • Or/tour : 2100 (+1000 suite investissement agriculture) = 3100


  • Infrastructure
  • 42 usines civiles (+1) = 43
  • 36 usines militaires (+2) = 38
  • 6 chantiers navals


  • Constructions, investissements, etc
    Rien pour 1933, afin d'éviter le cheat j'avais qu'à jouer mon tour

avatar
Professeur Rouge
Professeur Rouge
Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik [CCCP]

le Mar 29 Mai - 22:07
Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik



« Il faut regarder la victoire du fascisme en Allemagne, non seulement comme un signe de faiblesse de la classe ouvrière et le résultat des trahisons perpétrées contre celle-ci par la social-démocratie qui a frayé la route au fascisme. Il faut la considérer également comme un signe de faiblesse de la bourgeoisie, comme un signe montrant que cette dernière n'est plus en état d'exercer son pouvoir au moyen des anciennes méthodes de parlementarisme et de démocratie bourgeoise, ce qui l'oblige à recourir, dans sa politique intérieure, aux méthodes de domination par la terreur, comme un signe prouvant qu'elle n'a plus, la force de trouver une issue à la situation actuelle sur la base d’une politique extérieure de paix, ce qui l'oblige à recourir à la politique de guerre. » Iossif Stalin


La fine équipe au 17ème Congrès du PCP(b) : Ordzhonikidze, Voroshilov, Stalin, Kaganovitch, Kirov et Poskrebyshev


Le 17ème Congrès du PCP(b) s'est tenu du 26 Janvier au 10 Février à Moscou, devant 1225 délégués représentant plus de 1 millions 800 000 membres du Parti. Ce Congrès a été centré sur la réussite du Premier Plan Quinquennal et les possibilités de développement qu'il à ouvert pour le pays. L'industrialisation, couplée avec la collectivisation a mis un terme à l'existence des classes exploiteuses et ouvert une période nouvelle dans le développement harmonieux de l'économie socialiste dans le pays. Enfin, la victoire du Premier Plan Quinquennal a définitivement fait fermer sa gueule aux divers oppositions capitulardes qui ne pensaient pas qu'il était possible de construire le socialisme en URSS. Il s'agit maintenant de renforcer ces premières victoires sur le front économique, en développant le Deuxième Plan Quinquennal. Ce dernier va avant tout consolider la nouvelle assise industrielle du pays et surtout, doter l'URSS des moyens de de défendre. Car la situation internationale a pris un tournant dramatique depuis la déclaration de guerre entre la France et l'Allemagne. Cette guerre est tournée non seulement contre la France, mais également contre le communisme et le bolchévisme, ennemi tout désigné par Hitler et les fascistes allemands. Il est évident que cette agression en prépare d'autres et qu'elle vise avant tout à attaquer l'URSS, par l'entremise de pays qui ont à leurs têtes des gouvernements populaires, formé de socialistes et de communistes. Enfin et surtout, la réussite du Premier Plan Quinquennal impact énormément sur la nature et le rôle du PCP(b) dans la construction de la société socialiste : Instrument de la dictature du prolétariat et renforcement de l'État Socialiste, les conditions d'entrées et d'accès au PCP(b) vont être revue à la hausse. Le recrutement de futurs membres et cadres du Parti devra se faire principalement dans les classes populaires, c'est à dire chez les ouvriers et les paysans afin de renforcer le caractère de classe du Parti en tant que détachement de la classe ouvrière. Dans la foulée, le PCP(b) a décidé d'accepter les autocritiques des camarades Boukharine, Tomski, Radek, Zinoviev et Kamenev, bien que ces deux derniers restent formellement exclu du Parti pour leurs activités fractionnelles à répétitions. A la fin du 17ème Congrès, le PCP(b) se retrouve plus renforcé que jamais et déterminé à continuer sa lutte pour faire triompher le socialisme en URSS et achever sa construction.

[SECRET]


Le drapeau de la nouvelle République Socialiste Soviétique de Touran

Suite à la libération de Sultan Galiev et la purge de certains éléments jugé "bourgeois nationaux", le Camarade Staline s'est entretenu avec le Camarade Sultan Galiev sur l'avenir de l'Asie Centrale et du Turkestan. La récente intervention militaire au Xinjiang, a permis non seulement de mettre un terme aux agissements des différentes minorités musulmanes, mais également de mettre un terme aux agissements de Sheng Shicai, véritable girouette politique qui aurait fini par trahir les intérêts de l'URSS et du prolétariat international. Alors, l'URSS décide purement et simplement d'intégrer le Xinjiang dans la nouvelle République Socialiste Soviétique Touranienne, une république qui va incorporer la Kazakhie, l'Ouzbékie, la Tadjikie, la Turkménie et la Kirghizie en une seule entité pour niveler les problèmes ethniques, nationaux et territoriaux qui existent depuis la fin des années 20 et le morcellement de l'Asie Centrale suite à la réorganisation de l'URSS. Pour aider la RSS de Touran, la possibilité de créer des unités militaires spécifiquement musulmanes a été accordée, tandis que des discussions sont en cours pour permettre la création d'un "Parti Communiste Touranien", qui aura pour but de faire de l'agitation révolutionnaire en Asie Centrale et parmi les populations musulmanes dans les pays limitrophes de l'URSS. Cette tâche incombe avant tout au Camarade Sultan Galiev, qui voit un rapprochement nécessaire entre marxisme et islam. De fait, les persécutions religieuses qui étaient monnaie courante dans la région, prennent petit à petit fin afin de laisser place à une coexistence pacifique entre d'un côté l'Islam et de l'autre, le matérialisme dialectique. L'avenir dire lequel l'emportera...

---


"Chaque cuisinière doit apprendre à gérer l'État" Vladimir Illitch Oulianov, dit Lénine



    Ressources
  • 190 unités de pétrole (-9) = 181 (+190 +190) = 561 (+190)  = 751 (-40) = 711
  • 135 unités d'aluminium (-1) = 134 (+135 + 135) = 404 (+135) = 439 (-10) = 429
  • 455 unités d'acier (-26) = 429 (+455 +455) = 1339 (+455) = 1794 (-170) = 1624
  • 368 unités de chrome (-4) = 362 (+368 + 368) = 1098 (+368) = 1466 (-50) = 1416
  • 67 unités de tungstène (+67 +67) = 201 (-10) = 191


    Or
  • Or total :  8200 (+3300) = 11 500 (-6000 -3000 -2000) = 500
  • Or/tour : 2300 (+1000) = 3300


  • Infrastructure
  • 43 usines civiles
  • 38 usines militaires
  • 6 chantiers navals


  • Constructions, investissements, etc
  • 2 usines militaires (3000*2 = 6000)
  • 1 usine civile (3000)
  • Investissement dans le chemin de fer (2000)
  • Armement léger  (x100 000) : 20 acier
  • Armement lourd (x100 000) : 40 acier
  • Matériel de soutien (x50 000) : 10 aluminium, 20 acier
  • Artillerie (x500) : 10 tungstène, 20 acier
  • Char léger (x50) : 10 pétrole, 20 acier
  • Char moyen (x50) : 10 pétrole, 20 acier, 20 chrome
  • Char lourd (x20) : 20 pétrole, 30 acier, 30 chrome

avatar
Professeur Rouge
Professeur Rouge
Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik [CCCP]

le Mar 29 Mai - 22:08
Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik



« Ceux-là ont assimilé l’essence de la doctrine de Marx sur l’Etat qui ont compris que la dictature d’une classe est nécessaire non seulement pour toute société de classes en général, non seulement pour le prolétariat qui aura renversé la bourgeoisie, mais encore pour toute la période historique qui sépare le capitalisme de la "société sans classes", du
communisme. »
Lenin

[SECRET]


Le Camarade Sergey Kirov

La nouvelle n'a pour le moment pas été communiqué à l'ensemble de la population : Le 1er Décembre aux alentours de 16 heures 30, un individu a fait irruption à l'Institut Smolny l'air agité. Il a ensuite tenté de profiter de l'absence de gardes du corps autour du Camarade Kirov, pour tenter de l'abattre froidement. Seulement, plusieurs personnes ont fait appel aux gardes devant le comportement suspect de cet individu. Alors qu'il allait être appréhendé, ce dernier a dégainé son arme et grâce à la vigilance des gardes et agents présent sur place, il n'a pu tirer qu'au plafond. Rapidement maîtrisé, l'individu a ensuite été identifié : Il s'agit de  Leonid Vassilievitch Nikolaïev. Ce dernier avait en sa possession une arme de poing et sa carte de membre du Parti. A la grande surprise suite à une analyse effectuée, sa carte était en fait périmé depuis maintenant plusieurs mois... Ce manque de vigilance inquiète énormément le Comité Central et le Bureau Politique. Kirov qui il y a quelques temps avait été victime d'une autre tentative d'assassinat au Kazakhstan, a bien faillit mourir aujourd'hui. Le Camarade Staline a demandé au NKVD de mener une enquête minutieuse pour savoir ce qui s'est exactement produit, comment cet individu a pu s'approcher autant de Kirov, où étaient les gardes du corps, etc. Cette tentative d'assassinat sur le Camarade Kirov rappel que la lutte politique et idéologique reste féroce... L'opposition aurait-il décidé après avoir perdu la bataille politique, d'utiliser des moyens violents et coercitifs pour arriver à ses fins ? Le NKVD doit interroger Nikolaïev et les principaux membres de l'opposition récemment exclu du Parti, vont également être interrogés pour savoir si il y a des liens ou non, donc une conspiration contre l'État, le Parti et l'URSS. En attendant, le Camarade Kirov a officiellement été déchargé de ses fonctions pour une mise au vert de plusieurs semaines loin de Leningrad, pour assurer sa sécurité et le mettre hors de danger pendant l'enquête.

---


"Chaque cuisinière doit apprendre à gérer l'État" Vladimir Illitch Oulianov, dit Lénine


    Ressources
  • 711 unités de pétrole = 711 (+190) = 901 - 46 = 955
  • 429 unités d'aluminium = 429 (+135) = 564 - 10 = 554
  • 1624 unités d'acier = 1624 (+455) = 2079 - 182 = 1897
  • 1416 unités de chrome = 1416 (+368) = 1784  - 50 = 1734
  • 191 unités de tungstène = 191 (+67) = 258 - 10 = 248


    Or
  • Or total :  500 (Reste tour précédent) + (44 usines civiles * 200 or) + 1000 + 500) 10 300 = 10 800
  • Or/tour : 8800 (+1000 agriculture + 500 chemin de fer ) = 10 300


  • Infrastructure
  • 44 usines civiles
  • 40 usines militaires
  • 6 chantiers navals


  • Constructions, investissements, etc
  • 1 usine militaire (3000)
  • 1 usine civile (3000)
  • 1 chantier naval (3000)
  • Armement léger  (x100 000) : 20 acier
  • Armement lourd (x100 000) : 40 acier
  • Matériel de soutien (x50 000) : 10 aluminium, 20 acier
  • Artillerie (x500) : 10 tungstène, 20 acier
  • Char léger (x50) : 10 pétrole, 20 acier
  • Char moyen (x50) : 10 pétrole, 20 acier, 20 chrome
  • Char lourd (x20) : 20 pétrole, 30 acier, 30 chrome
  • Destroyers (x3) : 3 pétrole, 6 acier
  • Croiseur (3)  : 3 pétrole, 6 aciers

avatar
Professeur Rouge
Professeur Rouge
Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik [CCCP]

le Mar 29 Mai - 22:09
Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik



« En troisième lieu, la victoire du socialisme dans un seul pays n'exclut nullement, d'emblée, toutes les guerres en général. Au contraire, elle les suppose. Le développement du capitalisme se fait d'une façon extrêmement inégale dans les différents pays. Il ne saurait d'ailleurs en être autrement sous le régime de la production marchande. D'où cette conclusion inéluctable. le socialisme ne peut triompher simultanément dans tous les pays. Il triomphera d'abord dans un seul ou dans plusieurs pays, tandis que les autres resteront pendant un certain temps des pays bourgeois ou pré-bourgeois. Cela donnera nécessairement lieu à des frictions, et incitera en outre directement la bourgeoisie des autres pays à écraser le prolétariat victorieux de l'État socialiste. Dès lors, la guerre de notre part serait légitime et juste. Ce serait une guerre pour le socialisme, pour l'émancipation des autres peuples du joug de la bourgeoisie. Engels avait parfaitement raison lorsque, dans sa lettre à Kautsky en date du 12 septembre 1882, il reconnaissait nettement la possibilité de «guerres défensives» du socialisme déjà vainqueur. Il pensait précisément à la défense du prolétariat victorieux contre la bourgeoisie des autres pays. » Lenin


Longue vie à l'Armée Rouges des Ouvriers et des Paysans, les vrais gardiens des frontières soviétiques !

La situation internationale est plus que préoccupante et nécessité d'être bien prise en compte. C'est pourquoi il n'est désormais plus possible de se faire d'illusion sur ce qui est entrain de se passer : La montée en puissance des régimes fascistes, la paix séparée de la France, le silence des démocraties, le véritable Coup d'État militaire aux USA... Oui, la situation internationale est préoccupante. L'Union Soviétique qui était dors et déjà isolée, se retrouve encore plus acculée. Pour le bastion du socialisme internationale, il n'est pas question d'abandonner et de capituler. Toutes les forces vont devoir être jeté dans la bataille pour préparer le pays à une guerre inévitable, une guerre qui va opposer le progrès, la justice sociale et l'émancipation contre la mort, la guerre et l'expansionnisme agressif. C'est dans ce but que les objectifs du Deuxième Plan Quinquennal vont être modifié, afin de donner la priorité à la recherche militaire, à la construction de nouvelles usines, à l'armement et la possibilité de doter l'Armée Rouge d'un matériel adéquat et suffisant. Mikhaïl Toukhatchevski, vigoureusement anti-allemand et décontenancé par l'attitude des principaux pays européens, fait de la surenchère pour attaquer de suite. Il a été récemment promu au grade de Maréchal de l'Union Soviétique et cherche à moderniser au possible, les techniques militaires de l'Armée Rouge. Mais du côté du Parti, on préfère tempérer : Une attaque maintenant serait suicidaire et considérée comme agressive. Ce qu'il faut, c'est fortifier au possible l'URSS, la rendre inexpugnable pour ceux qui tenteraient de l'envahir. Il faut défendre d'un côté le sol sacrée de la patrie socialiste et de l'autre, continuer à agiter le prolétariat international et le prolétariat européen pour qu'il se soulève, pour qu'il porte des coups terrible au fascisme. Cette double compréhension des choses est nécessaire. Il n'y aura désormais plus de place pour les tièdes, les lâches et ceux qui hésitent. Dans toute la société, un effort considérable va se faire pour aller de l'avant : L'exemple de Alexei Stakhanov et de son équipe de mineur est un exemple, un exemple d'abnégation et de volonté de dépassement individuel pour le collectif. Des brigades de chocs stakhanovistes sont mises en place, afin d'imiter cet exemple. L'exemple du Métro de Moscou qui vient d'être terminé, l'un des plus grands métros au monde, montre aussi la volonté du peuple soviétique de se moderniser et d'offrir ce qu'il y a de mieux pour son peuple. C'est sur ces deux exemples et des milliers d'autres, qu'il faut maintenant maintenant s'appuyer. C'est la liberté, ou la mort...

[SECRET]


Léon Trotski, celui qui fraie la voie pour le fascisme à s'attaquer à l'URSS

Pour réaliser l'union de tout les peuples d'Union Soviétique, il n'y aura pas de pitié pour les traîtres, les lâches et les opportunistes. La purge qui a été ordonnée dans le Parti il y a quelques années va s'intensifier et se renforcer idéologiquement. D'un autre côté, Nikolaievsk a finalement avoué : Derrière son bras armé, derrière sa volonté de tuer le bolchevik Kirov, il y avait la main de Zinoviev et de Kamenev. Derrière Zinoviev et Kamenev, il y a Trotski. Cela ne fait absolument aucun doute. Dans ce but, un procès préliminaire de Zinoviev et Kamenev a eu lieu en début d'année, afin d'expliquer leurs motivations et leurs liens avec l'assassinat. D'autres vont bientôt suivre : Les Radek, Boukharine, les opportunistes de droite et de gauche auront des comptes à payer au peuple soviétique pour avoir voulu lui retirer un de ses camarades les plus émérites, le camarade Kirov ! Le NKVD est réorganisé, pour être plus efficace dans sa manière de traquer les ennemis du peuple. La législation est renforcée également en ce qui concerne le vol de la propriété socialiste, l'absentéisme au travail, etc. De grands périls nécessitent de grandes mesures. Mais le peuple soviétique est également mis à contribution : Il a pour devoir de s'organiser nationalement, régionalement et localement afin de mener des enquêtes, de juger les responsables de déviations politiques et idéologiques, de mettre en place des tribunaux populaires avec un membre du NKVD, un membre de l'Armée Rouge et un ouvrier/kholkozien. Il n'y aura plus de place en URSS, pour les déviations trotskistes, zinoviévistes, les idées petites-bourgeoises et capitulardes. Ceux qui demandent aujourd'hui que l'URSS fasse machine arrière, travaillent objectivement pour l'impérialisme, le fascisme et la réaction. Pour eux, il n'y aura qu'une seule solution : La rééducation par le travail, afin qu'ils comprennent que leurs positions ne tiennent pas compte de la réalité. L'appel à la vigilance ne doit cependant pas être abusif, c'est à dire qu'il faut que les commissions chargées des enquêtes soient capable de pouvoir prouver la culpabilité et d'éviter les lynchages publiques, ou les peines injustes. Il faut frapper tout le monde, de l'ouvrier jusqu'au cadre du Parti, personne n'est à l'abri de la dégénérescence bureaucratique... Ou l'URSS vaincra, ou le trotskisme et ses alliés fascistes l'emporteront. Il n'y a pas de troisième voie.

---


"Chaque cuisinière doit apprendre à gérer l'État" Vladimir Illitch Oulianov, dit Lénine


    Ressources
  • 955 unités de pétrole  + 190 = 1145 - 40 = 1045
  • 554 unités d'aluminium  + 135 = 689 - 10 = 679
  • 1897 unités d'acier  + 455 = 2352 - 150 = 2202
  • 1734 unités de chrome + 368 = 2102 - 50 = 2052
  • 248 unités de tungstène + 67 = 315 - 10 = 305


    Or
  • Or total :  21 600 - 21 000 = 600
  • Or/tour :  10 300


  • Infrastructure
  • 45 usines civiles
  • 41 usines militaires
  • 7 chantiers navals


  • Constructions, investissements, etc
  • 3 usines militaire (9000)
  • Renforcement, amélioration et extension de la Ligne Staline (12000)
  • Armement léger  (x100 000) : 20 acier
  • Armement lourd (x100 000) : 40 acier
  • Matériel de soutien (x50 000) : 10 aluminium, 20 acier
  • Artillerie (x500) : 10 tungstène, 20 acier
  • Char léger (x50) : 10 pétrole, 20 acier
  • Char moyen (x50) : 10 pétrole, 20 acier, 20 chrome
  • Char lourd (x20) : 20 pétrole, 30 acier, 30 chrome

Contenu sponsorisé

Re: Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik [CCCP]

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum