Partagez
Aller en bas
avatar
Baron
Baron
Messages : 14
Date d'inscription : 24/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Lun 28 Mai - 13:23
ROYAUME DE HONGRIE






L'accord Hongro-Roumain.

Les ambassadeurs des deux pays ont négociés le plans de partage de la région dans la ville roumaine mais à majorité Hongroise de Targu Mures. Le partage est fait selon la logique de la répartition ethnique entre roumain et  hongrois.


Le pays Sicule ( hongrophone et en vert ) sera le coeur battant de la Transylvanie Hongroise.


Le traité de Targu  Mures fut signé par les régents respectifs des deux pays qui ont en leur posséssions le sceau royal.

Politique intérieur.
La Grande Hongrie n'est donc pas une utopie. Les victoires s'enchaînent sous le commandemant de  Miklos Horty qui gagne de plus en plus en crédibilité et semble être le héros qui restaurera la grandeur nationale. En tout cas c'est désormais ainsi que le présentent les médias du régime. " Le Héros de la nation " et la description de ses victoires politiques   c'est ce que toute les familles disposant d'une radio vont entendre et c'est ainsi que la figure du régent pénètre jusque dans les foyers hongrois. Mais même si cette propagande reste bien plus modérée que celle de nos compères allemands et italiens. Il n'en reste pas moins que l'amiral régent qui pourtant dédaigne à s'occuper des affaires intérieurs délegués à son gouvernement, dispose d'une figure qui prend de plus en plus de place dans l'espace public, devenant ainsi un symbole d'unité national. Il est l'homme fort du pays.

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Imperator
Imperator
Messages : 167
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: Topic Officiel : 1930

le Lun 28 Mai - 17:48
REPUBBLICA SOCIALE D'ITALIA


ptn mon lit svp pourquoi le soleil est aussi bruyant bordel

Investissements

L'État italien investit dans toutes ses recherches (sauf les radars) afin de diminuer la recherche d'un an. -9000 or

avatar
Baron
Baron
Messages : 14
Date d'inscription : 24/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Lun 28 Mai - 18:06
ROYAUME DE HONGRIE





COMMERCE ET RESSOURCE.

La Hongrie s'est mise d'accord avec son nouveau pays amis, la Roumanie, pour l'achat de 20 unités de pétrole à 30 or l'unité.


Via le Sri Lanka, nous faisons la propositions d'acheter 30 unités de caoutchouc. Prix fixé à 40/unité.


Total 1800 or dépensé.


Industrie militaire.


Ces achats de ressources se font dans la cadre du réarmement secret hongrois.
Cet année le directeur de l'office de l'aviation hongroise qui est de facto le chef de l'armée de l'air secrète. A déclaré que pour 1937 la Hongrie doit être un potentiel adversaire majeur de n'importe quelle pays de la petite entente. Cette décision de réarmement est d'autant plus importante que les pays de la petite entente sont destabilisés, du jour au lendemain un pouvoir belliqueux contre la Hongrie peut naitre.

Les ressources seront donc utiliser  pour produire 100 bombardiers stratégiques.

Ainsi que 100 chasseurs lourds.


L'état major hongrois a fait le choix d'unité de combat puissante.

Total dépense: 1800 or
30 caoutchouc.
20 pétrole.
60 aluminium.

Or restant, 200
Aluminum, 100
Pétrole, 2
Acier, 5
Baron
Baron
Messages : 26
Date d'inscription : 15/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Lun 28 Mai - 20:12

République de Turquie



La Guerre



"La nation turque aime et apprécie toute belle chose, toute chose civilisée, toute chose noble. Cependant il est sûr que, s'il y a une chose qu'il adore, c'est l'héroïsme. Certes, mes paroles résonneront très fortement dans les oreilles de la jeunesse turque dégourdie. Je ne voudrais rien d'autre que des enfants turcs dont j'observe avec intérêt les caractères élevés. Nous n'avons rien de moins que les autres nations. Nous sommes braves, intelligents, laborieux et nous saurions mourir pour de grandes causes."  à déclaré Mustapha Kémal Atatürk

La Turquie déclare officiellement la Guerre à l'Iran! La République de Turquie lance donc un l'Appel de la guerre aux personnes ayants fait le service militaire.La mobilisation est lancé !



Développement militaire et défense




Recherche: LA Turquie officialise la recherche de  bombardier stratégique et tactique. 2000 pièces d'or sur deux tours

La Turquie construit deux nouvelles usines militaires soit 6000 pièces d'or débourser. soit 11 usines militaires payé sur sur deux tours

pour Le développement de nos défense le long de la frontière russe et iranienne est en cours budget= 8000 pièces d'or sur deux tours.

4040+7610=10050-3000=7050-1000-3000-3000=50 pièces d'or.
avatar
Professeur Rouge
Professeur Rouge
Messages : 21
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Lun 28 Mai - 20:22
Soïouz Sovietskikh Sotsialistitcheskikh Riespoublik



« En troisième lieu, la victoire du socialisme dans un seul pays n'exclut nullement, d'emblée, toutes les guerres en général. Au contraire, elle les suppose. Le développement du capitalisme se fait d'une façon extrêmement inégale dans les différents pays. Il ne saurait d'ailleurs en être autrement sous le régime de la production marchande. D'où cette conclusion inéluctable. le socialisme ne peut triompher simultanément dans tous les pays. Il triomphera d'abord dans un seul ou dans plusieurs pays, tandis que les autres resteront pendant un certain temps des pays bourgeois ou pré-bourgeois. Cela donnera nécessairement lieu à des frictions, et incitera en outre directement la bourgeoisie des autres pays à écraser le prolétariat victorieux de l'État socialiste. Dès lors, la guerre de notre part serait légitime et juste. Ce serait une guerre pour le socialisme, pour l'émancipation des autres peuples du joug de la bourgeoisie. Engels avait parfaitement raison lorsque, dans sa lettre à Kautsky en date du 12 septembre 1882, il reconnaissait nettement la possibilité de «guerres défensives» du socialisme déjà vainqueur. Il pensait précisément à la défense du prolétariat victorieux contre la bourgeoisie des autres pays. » Lenin


Longue vie à l'Armée Rouges des Ouvriers et des Paysans, les vrais gardiens des frontières soviétiques !

La situation internationale est plus que préoccupante et nécessité d'être bien prise en compte. C'est pourquoi il n'est désormais plus possible de se faire d'illusion sur ce qui est entrain de se passer : La montée en puissance des régimes fascistes, la paix séparée de la France, le silence des démocraties, le véritable Coup d'État militaire aux USA... Oui, la situation internationale est préoccupante. L'Union Soviétique qui était dors et déjà isolée, se retrouve encore plus acculée. Pour le bastion du socialisme internationale, il n'est pas question d'abandonner et de capituler. Toutes les forces vont devoir être jeté dans la bataille pour préparer le pays à une guerre inévitable, une guerre qui va opposer le progrès, la justice sociale et l'émancipation contre la mort, la guerre et l'expansionnisme agressif. C'est dans ce but que les objectifs du Deuxième Plan Quinquennal vont être modifié, afin de donner la priorité à la recherche militaire, à la construction de nouvelles usines, à l'armement et la possibilité de doter l'Armée Rouge d'un matériel adéquat et suffisant. Mikhaïl Toukhatchevski, vigoureusement anti-allemand et décontenancé par l'attitude des principaux pays européens, fait de la surenchère pour attaquer de suite. Il a été récemment promu au grade de Maréchal de l'Union Soviétique et cherche à moderniser au possible, les techniques militaires de l'Armée Rouge. Mais du côté du Parti, on préfère tempérer : Une attaque maintenant serait suicidaire et considérée comme agressive. Ce qu'il faut, c'est fortifier au possible l'URSS, la rendre inexpugnable pour ceux qui tenteraient de l'envahir. Il faut défendre d'un côté le sol sacrée de la patrie socialiste et de l'autre, continuer à agiter le prolétariat international et le prolétariat européen pour qu'il se soulève, pour qu'il porte des coups terrible au fascisme. Cette double compréhension des choses est nécessaire. Il n'y aura désormais plus de place pour les tièdes, les lâches et ceux qui hésitent. Dans toute la société, un effort considérable va se faire pour aller de l'avant : L'exemple de Alexei Stakhanov et de son équipe de mineur est un exemple, un exemple d'abnégation et de volonté de dépassement individuel pour le collectif. Des brigades de chocs stakhanovistes sont mises en place, afin d'imiter cet exemple. L'exemple du Métro de Moscou qui vient d'être terminé, l'un des plus grands métros au monde, montre aussi la volonté du peuple soviétique de se moderniser et d'offrir ce qu'il y a de mieux pour son peuple. C'est sur ces deux exemples et des milliers d'autres, qu'il faut maintenant maintenant s'appuyer. C'est la liberté, ou la mort...

[SECRET]


Léon Trotski, celui qui fraie la voie pour le fascisme à s'attaquer à l'URSS

Pour réaliser l'union de tout les peuples d'Union Soviétique, il n'y aura pas de pitié pour les traîtres, les lâches et les opportunistes. La purge qui a été ordonnée dans le Parti il y a quelques années va s'intensifier et se renforcer idéologiquement. D'un autre côté, Nikolaievsk a finalement avoué : Derrière son bras armé, derrière sa volonté de tuer le bolchevik Kirov, il y avait la main de Zinoviev et de Kamenev. Derrière Zinoviev et Kamenev, il y a Trotski. Cela ne fait absolument aucun doute. Dans ce but, un procès préliminaire de Zinoviev et Kamenev a eu lieu en début d'année, afin d'expliquer leurs motivations et leurs liens avec l'assassinat. D'autres vont bientôt suivre : Les Radek, Boukharine, les opportunistes de droite et de gauche auront des comptes à payer au peuple soviétique pour avoir voulu lui retirer un de ses camarades les plus émérites, le camarade Kirov ! Le NKVD est réorganisé, pour être plus efficace dans sa manière de traquer les ennemis du peuple. La législation est renforcée également en ce qui concerne le vol de la propriété socialiste, l'absentéisme au travail, etc. De grands périls nécessitent de grandes mesures. Mais le peuple soviétique est également mis à contribution : Il a pour devoir de s'organiser nationalement, régionalement et localement afin de mener des enquêtes, de juger les responsables de déviations politiques et idéologiques, de mettre en place des tribunaux populaires avec un membre du NKVD, un membre de l'Armée Rouge et un ouvrier/kholkozien. Il n'y aura plus de place en URSS, pour les déviations trotskistes, zinoviévistes, les idées petites-bourgeoises et capitulardes. Ceux qui demandent aujourd'hui que l'URSS fasse machine arrière, travaillent objectivement pour l'impérialisme, le fascisme et la réaction. Pour eux, il n'y aura qu'une seule solution : La rééducation par le travail, afin qu'ils comprennent que leurs positions ne tiennent pas compte de la réalité. L'appel à la vigilance ne doit cependant pas être abusif, c'est à dire qu'il faut que les commissions chargées des enquêtes soient capable de pouvoir prouver la culpabilité et d'éviter les lynchages publiques, ou les peines injustes. Il faut frapper tout le monde, de l'ouvrier jusqu'au cadre du Parti, personne n'est à l'abri de la dégénérescence bureaucratique... Ou l'URSS vaincra, ou le trotskisme et ses alliés fascistes l'emporteront. Il n'y a pas de troisième voie.

---


"Chaque cuisinière doit apprendre à gérer l'État" Vladimir Illitch Oulianov, dit Lénine


    Ressources
  • 955 unités de pétrole  + 190 = 1145 - 40 = 1045
  • 554 unités d'aluminium  + 135 = 689 - 10 = 679
  • 1897 unités d'acier  + 455 = 2352 - 150 = 2202
  • 1734 unités de chrome + 368 = 2102 - 50 = 2052
  • 248 unités de tungstène + 67 = 315 - 10 = 305


    Or
  • Or total :  21 600 - 21 000 = 600
  • Or/tour :  10 300


  • Infrastructure
  • 45 usines civiles
  • 41 usines militaires
  • 7 chantiers navals


  • Constructions, investissements, etc
  • 3 usines militaire (9000)
  • Renforcement, amélioration et extension de la Ligne Staline (12000)
  • Armement léger  (x100 000) : 20 acier
  • Armement lourd (x100 000) : 40 acier
  • Matériel de soutien (x50 000) : 10 aluminium, 20 acier
  • Artillerie (x500) : 10 tungstène, 20 acier
  • Char léger (x50) : 10 pétrole, 20 acier
  • Char moyen (x50) : 10 pétrole, 20 acier, 20 chrome
  • Char lourd (x20) : 20 pétrole, 30 acier, 30 chrome

avatar
Baron
Baron
Messages : 54
Date d'inscription : 04/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Lun 28 Mai - 20:32
Garroff a écrit:
United State of America


Présidence contestée…

Hugh S. Johnson, président « par intérim » des Etats-Unis d’Amérique, en uniforme militaire.

Hugh S. Johnson n’en revient pas… Le « Business Plot », ce complot mêlant le monde politique aux milieux financiers et industriels, avait réussit. C’était… Fou, incompréhensible, presque, le plan était sauvage, préparé à la hate… Et bientôt, les faiblesses organisationnelles du complot se révélèrent aux conjurés.

Pour obtenir l’allégeance de la majorité du milieu de l’extrême-droite américaine, Hugh S. Johnson, Gerald C. McGuire et Bill Doyle avait du usé de promesses… Des promesses anticapitalistes pour Smedley Butler, « tragiquement » décédé « des suites d’un attentat perpétré par un militant communiste, ignorant les motivations profondes de Butler », mais ce problème était résolu, mais aussi d’autres promesses. Ainsi, qu’il s’agisse du père Coughlin, de Simmons, de William D. Pelley ou de Towsend… Ils attendaient maintenant un poste. En plus de cela, le « Président par intérim » Johnson n’avait pas préparé le Congrès à sa montée au pouvoir… Ainsi, après un « complot » digne d’un « coup d’état » ou d’un « putsch bureaucratique », il était confronté à trois problèmes :

1) Un Congrès massivement démocrate acquis à Franklin Delano Roosevelt.
2) Un Franklin Delano Roosevelt qui allait, très bientôt, sortir de son hospitalisation.
3) Des élus républicains qui lui en voulait pour sa « fronde » populaire.


Hugh S. Johnson, président « par intérim » des Etats-Unis d’Amérique, le jour de son investiture.

Complots, collusion, promesses et loyauté.

Il était, de toute évidence, temps de tenir ses promesses… L’une des priorités d’Hugh S. Johnson est alors de composer son gouvernement et, surtout, de l’annoncer. La charge lui revient, en effet, d’annoncer, sous les plus brefs délais, son nouveau cabinet afin de ne pas être décrédibilisés…

Ce cabinet ne peut, malheureusement, pas être composé dans les meilleures conditions. Johnson ne dispose que de deux jours, octroyés par le Congrès, qui espérait ainsi le court-circuité, pour présenter un gouvernement « viable et complet » sous peine d’être remplacé, dans sa présidence d’intérim, par un démocrate progressiste.

Président : Hugh Samuel Johnson
Vice-Président : John William Davis.
Secrétaire d’État : William Dudley Pelley.
Procureur Général : Grayson Murphy.
Secrétaire des Finances et du Commerce : Thomas W. Lamont.
Secrétaire de la Défense et à la Sécurité Intérieure : Bill Doyle.
Secrétaire de l’Intérieur : James Harbord
Secrétaire à l’Agriculture : William Joseph Simmons.
Secrétaire du Travail et des Industries : Gerald C. MacGuire.
Secrétaire à la Santé, aux Services Sociaux et au Logement : Dr. Francis Everett Towsend.
Secrétaire à l’Education : Charle Coughlin.

Il y présente un gouvernement allégé, mais viable, commuant les rôles de Secrétaire d’état à la Défense et à la Sécurité Intérieure, aux Finances et au Commerce, au Travail et aux Industries, ainsi qu’à la Santé, les Services Sociaux et le Logement. Ce gouvernement, constitué à la va-vite avec les différents conjurés souffre néanmoins de lacunes évidentes… Il ne s’agit, en réalité, selon les plans de Johnson, que d’un gouvernement de transition jusqu’au vote des premières lois… Suite à quoi, il pourra composer avec la caste politique et recréer un second gouvernement.

Ce gouvernement, ouvertement fragile, fut, étonnamment, accepté par le Congrès, malgré son manque de cohésion évident. Ainsi, les divers courants de la « fronde » du « Business Plot » montrent leur vrai visage… Le K.K.K. anticatholique et pro-WASP doit se mêler au père Coughlin, fervent catholique. Plus encore, il doit se mêler à la faction militaro-financière composée d’Hanford McNider, Grayson Murphy et James Harbord, qui le méprisent parfois ouvertement. John William Davis, Thomas W. Lamont et Robert Sterling Clark doivent eux composés avec des « agitateurs » et des « politiciens de bas-étages » qu’ils méprisent ou ignorent, par exemple William Dudley Pelley ou Francis Everett Towsend.

Towsend, encore lui, est par ailleurs partisan d’une politique sociale modérément progressiste à laquelle pourrait s’opposer le KluKlxKlan. Les divers courants tiennent difficilement dans une union dirigée par Hugh S. Johnson, président par intérim n’ayant guère trop de popularité, qui risque à tout moment de s’ébranler… Pour ne rien arranger, les promesses de Johnson aux différentes factions prennent parfois le risque d’ébranler profondément la jeune « faction » politique. Pourtant, c’est ainsi que va devoir composer Johnson… Pendant une durée allant de quelques mois, au minimum, à 2 ans, jusqu’aux prochaines élections en 1937.

C’est ainsi, avec ce maigre gouvernement, accepté par le Congrès, qu’il présente son premier projet de loi… L’« American Patriot Association Act » qui lève l’interdiction d’exister, datant de 1929, du KluKluxKlan, promesse faite à Simmons, mais crée aussi le statut d’« Organisation Patriotique Américaine » qui permet d’effectuer librement des rassemblements et même de se présenter, à des élections locales, sous l’étiquette de son organisation patriotique.

Sans surprise, face à un Congrès acquis aux opposants de Johnson, la loi est rejetée en bloc. Trois propositions de cette loi, sous différents noms, sont ainsi proposées par Johnson, l’« American Patriot Association Act », par Simmons, la « White Association Act », ainsi que par J.W Davis, la « Patriot Association Law ». Toute refusée, car provenant du cabinet Johnson et en faveur d’un rétablissement du KluKluxKlan. Dos au mur, Hugh S. Johnson doit recourir à l’ultime solution… Face au congrès, face à ses opposants, il doit discourir longuement au sujet de cette loi… Après une allocution d’une dizaine de minutes, Johnson annonce officiellement son « chantage politique » annonçant ainsi que ; « Si le Congrès continue son travail de sapage des efforts politiques visant à relever la nation… Je serai dans l’obligation de présenter ma démission, devenant ainsi le troisième président américain sortant cette année, laissant ainsi des élections internes avoir lieu. ».

Ce chantage politique, inédit, fait pencher la balance du côté de Johnson. Ce dernier, ayant encore la loyauté des organisateurs du Business Plot et des rassemblements de frondes populaires dans les villes américaines, pourrait, en cas de sortie, déclencher de nouveaux rassemblements, ce que craignent ses opposants aux Congrès qui verraient ainsi le pays être paralysé. Qui plus est, une nouvelle élection interne ainsi que les déclarations de Johnson, qui dispose d’un large audimat et du pouvoir de faire circuler son avis, pourrait nuire aux intérêts des Sénateurs et saper la confiance des Américains en leur gouvernement. Troisièmement, et surtout, changer de président pour la quatrième fois, cette année, nuirait grandement à la stabilité de l’État fédéral. Ainsi dos au mur, Hugh S. Johnson suit cette lettre d’une seconde lettre, signée par quelque 17 hauts-gradés de l’armée, dont McNider ; Harbord et Murphy, ainsi que leurs clientèles et soutiens, stipulant que si le « Président par intérim », élu « démocratiquement » venait à devoir démissionner ses cadres de l’U.S Army, et bien d’autres, se verront dans l’obligation de démissionner en soutenant.

Ce « chantage politique » fonctionne puisque, juste après l’allocution,  l’« American Patriot Association Act » passe enfin, sous une forme légèrement différente, puis qu’il porte juste le nom de « Klan Rehabilitation Law », réhabilitant le KluKluxKlan comme une organisation populaire à but non-lucrative et aux ambitions politiques.

Cette première promesse tenue, Johnson s’aperçoit qu’un tel chantage lui offre « les mains libres », avec des guillemets très larges, en politique puisque les Sénateurs hostiles, bien qu’ils minimiseront toujours les projets, seront plus à même d’accepter… Ainsi, et dans un très court laps de temps, Johnson profite de ces privilèges pour nommer Coughlin à la tête de l’« American Catholic Association » ou encore d’user de son influence pour limiter les poursuites, actuelles, sur les membres de la Silver Legion of America et du KluKluxKlan, mais aussi pour offrir, à la dite, Silver Legion of America, le statut d’organisation populaire à but non-lucrative.

Ces « quelques » promesses tenues, la plupart obtenues avec un « maigre » soutien du Congrès, à grand coup de chantage de démission, menaçant, à demi-mot, de ré-organiser des manifestations de soutiens à Johnson, s’il devait sortir, permettent ainsi au président par intérim de régler ses dettes…


Franklin Delano Roosevelt, le retour & Éclatement gouvernemental

Président sortant, suite à un attentat, perpétré par un communiste, Franklin Delano Roosevelt fut « temporairement » démis de ses fonctions par le Congrès, à cause d’une hospitalisation longue durée ainsi que d’un état de santé grandement déclinant, il sort maintenant de l’hôpital. Si son retour, hors de l’hôpital et sur nos rues pavées typiquement américaines, était grandement attendu par les démocrates opposés à Johnson, qui espéraient revoir en lui le président progressiste et fort d’autrefois, il n’en fut toutefois pas réjouissant pour autant…

Delano Roosevelt effectua ainsi sa première sortie depuis l’attentat qui l’avait, si gravement, blessé il y’a de cela plusieurs mois… Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ceux qui s’attendaient à le revoir reprendre sa chair de président furent… déçu.

Ainsi,  « l’ex-président » apparaît grandement affaibli. Les traits creusés, visiblement fatigué ; éreinté, grandement vieillis et surtout : en chaise roulante soutenu par une infirmière. Il tente, en homme fier, d’être le moins exposé et, comme à son habitude, tente même de faire plusieurs pas en béquille orthopédique mais échoue lamentablement en se heurtant sur le sol. Dès lors, il n’apparait plus sur la scène publique pendant plusieurs jours avant de faire paraître un communiqué, dans un journal, annonçant son retrait, temporaire, de la scène politique jusqu’aux prochaines élections… Pour « des raisons de santés ». Ainsi, comme il l’a exposé, son état n’est que temporaire et devrait, selon les médecins, s’améliorer dans l’année. Il attend ainsi les futures élections pour faire son grand retour.

Dès sa sortie de la clinique haute-classe, où était hospitalisé, de nombreuses réactions de soutiens, provenant du parti démocrate et des opposants à Johnson, n’ont cessée de pleuvoir.

Du côté des « conjurés de Wall Street », la nouvelle de la sortie de Franklin Delano Roosevelt conjointe aux dissensions idéologiques du cabinet provoque l’éclatement. Johnson, après avoir composé un gouvernement qui dura deux semaines, se voit contraint de remettre en place un nouveau gouvernement, en éloignant certains anciens collaborateurs.

Ainsi, les dissensions politiques furent trop fortes entre Simmons et le père Coughlin, ce dernier se voyant donc « remercier » de sa participation au précédent gouvernement mais ne voyant pas ses acquis enlevés pour autant. Ainsi, Coughlin est transféré du Secrétariat d’État à l’Éducation à un poste subalterne de fonctionnaire fédéral. Dans le même cas, Gerald C.McGuire et Bill Doyle ne résistent pas aux manigances politiques et sont écartés du pouvoir.

Le besoin d’obtenir des collaborateurs plus « habitués » aux sphères politiques se fait pressant… C’est, alors, l’occasion pour le président intérimaire d’organiser un vaste gala national au profit du « martyr américain » Smedley Butler.

Nous ne t’avons pas oublier, Butler.
avatar
Baron
Baron
Messages : 96
Date d'inscription : 12/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Lun 28 Mai - 21:15
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord/ United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland





La Guerre est là

Les parlementaires ne pouvaient plus tolérer les exactions turques, remilitarisation des détroits du Bosphore et des Dardanelles, financement des ennemis de la couronne britannique, etc. et puis la goutte d'eau qui a fait déborder le vase, l'invasion de l’Iran, c'est donc naturellement que la chambre des communes a voté en faveur de la Guerre.

La guerre est là, elle embrasse l’Anatolie et le Proche-Orient. Encore une fois le peuple Turc n’a pas su se montrer raisonnable, encore une fois le peuple turc montre sa nature belliqueuse, encore le Royaume -Uni devra intervenir, avec l’aide de l'Iran, pour restaurer l’ordre de cette région particulièrement instable qu’on appelle le Moyen-Orient. les réservistes sont mobilisés pour défendre les peuples du monde. C'est ainsi qu'une grande partie de la flotte anglaise est mobilisée en méditerranée

Diplomatie

Via la Grèce

Il n'y a pas que le peuple britannique et Iranien qui est victime de la Turquie, la Grèce a toujours été, dans son histoire victime de sa fourberie. Le pays n'ayant pas normalisé ses relations avec la Turquie et possédant toujours des revendications en Turquie, le gouvernement de Sa Majesté décide de reconnaître les revendications grecques en Anatolie. En plus de ceci, le Royaume-Uni souhaite signer un traité d’assistance mutuelle, d’amitié et de coopération militaire durable avec ce glorieux royaume.



Recherche

Nouveau bombardier ( fini  début 1934) (  Armstrong Whitworth Whitley d'Irl)
Nouvelle mitrailleuse Reda

Nouveau programme de recherche

Production militaire de 1934 ( désolé pour le retard pas taper )

19 Sous-marin requin ( 1 pétrole, 1 acier )  

70 Bombardier tactique Armstrong Whitworth Whitley


Deux chaîne de production sont ajoutées aux usines civiles, deux aux usines militaires

Revenu de 1934

Trésor : 4345


Vente de matière première: +4000 or
Améllioration : + 3525 or
Usine : + 7030 or

Pret a la France : -5000 or
Création de chaîne de production : 4000 or

Résultat : 5555

avatar
Baron
Baron
Messages : 9
Date d'inscription : 20/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Lun 28 Mai - 22:01
Seconde République Espagnole


Mouvements économiques et militaires de l'Espagne.

Ressources à disposition :
- 6.200 ors ( -1000 recherches pétrolières)
- 138 aciers et 16 aluminium

À la recherche de « L'or noir ».  

Quelques temps après l'annonce du ministère à la Guerre à propos d'une mitrailleuse 100%% espagnole, le gouvernement communique une nouvelle renforçant l'indépendance de la république Espagnole . Le ministère à l'industrialisation et au commerce se met en avant, annonçant ainsi à l'entièreté de la nation espagnole que le gouvernement décide de lancer des recherches étendues dans la région d'Andalousie afin d'y trouver des ressources pétrolières. Le gouvernement annonce que ces recherches de pétrole sont déterminantes pour la stabilité économique et l'indépendance en matière de ressource pour la nation Espagnole.


Carte non-exhaustive de l'Espagne mettant en valeur la région Andalouse cible des recherches.

avatar
Fifille de l'Empereur
Fifille de l'Empereur
Messages : 217
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Lun 28 Mai - 22:54
EMPIRE DU JAPON



comptes et ressources


( tout est multiplié par deux car j'ai pas posté au dernier tour)

368+92-30=430 tungstènes =
630+252=882+252-60 Aciers=1074 aciers
696+166=862 Chrome
162+48 = 210 alus
32+8= 40 pétroles.
40 caoutchoucs
34 usines civiles, 24 militaires et 6 (25 prochain T) chaines, 15 chantiers navals
Revenus: 6800 usines + 1750 investissements = 9550 (x2 car deux tours)
trésor = 4200+9550x2-3000-15000 = 5 300

Matériel construit: 460 000 armements légers pré 1931.
500 canons Type 50 ( prochain tour)
600 barges débarquement
2000 canons Type 50
150 chars légers Type 01
100 Type 500
120 000 matériel de soutien.
Recherches et production

De nombreuses recherches militaires Japonaises sont terminées, et les cuirassés ont fini à l'avance grâce aux investissements considérable du gouvernement ( 3000 or).

Le nouveau cuirassé, de classe Hirohito est enfin prêt à être produit, alors que les nouvelles torpilles commencent à sortir d'usine: le Japon est véritablement maître des mers, ainsi que des cieux avec le nouveau chasseur Type 500 récemment sorti. Ce cuirassé est un bijoux technologique inégalée dans toutes les marines du monde.
Enfin, le nouveau char de type 01, char léger spécialisé dans le débarquement amphibie, est terminé, ce dernier a un blindage renforcé à l'avant avant de pouvoir supporter le feu nourri sur les plages.

Alors que la recherche du type 99 se poursuit, le Japon a annoncé la mise en chantier d'un projet de porte avion dernière génération, qui s'achèvera pour début 1938 alors qu'il lance un projet pour le développement de chars lourds qui s'achèvera pour fin 37, afin de constituer une épine dorsale à l'armée.
Pour finir, un camion mécanisé simple à produire et de qualité normale sera recherché pour milieu 1937, afin de disposer d'un moyen de motoriser l'infanterie.

Dans le meme temps sont lancés 3 cuirassés qui mettront une année à être construit en y attribuant 15 chantiers navals, soit une dépense de 3 pétroles 9 aciers et 3 chromes, sont également produits 1500 canons Type 50 supplémentaires ainsi que 100 chasseurs type 500 pour 10 pétroles 20 alus et 10 caoutchoucs alors que 150 chars légers Type 01 sont produits.Ainsi  que 300 barges de débarquement sont lancées pour 15 pétroles et 15 aciers ( j'ai compté x2 pour les barges par rapport aux convois, donc 20 barges aulieu de 10 convois).


15 Chaînes de production militaire sont construites, dans la région de Tokyo afin de développer l'industrie militaire Japonaise.

Un Japon conquérant, un Japon vainqueur.

l'Armée de l'Empereur est enfin prête: 55 divisions de 22 000 hommes, 4 divisions motorisées et deux régiments blindés ( trois avec les futurs chars) forment l'armée de l'empereur, épurée des indisciplinés, après une réforme de l'armée vigoureuse visant à former un corps d'officiers compétents et faire taire l'insubordination parmi les sous officiers. La loyauté à l'empereur est totale et ce dernier travail de concert avec un gouvernement et un état Major acquis à sa cause, le Japon unifié par une glorieuse destinée fait corps afin de pousser son avenir et de s'imposer en Asie.
L'Armée du Guangdong se voit donc attribuer 35 divisions, placées à la frontière entre le Mandchuokouo et la chine, avec les divisions motorisées pendant que la flotte se déploie en mer de Chine...
avatar
Baron
Baron
Messages : 15
Date d'inscription : 14/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Mar 29 Mai - 1:01
Etats Unis du Brésil





Une armée de plus en plus imposante

Désormais , l'industrie militaire Brésilienne commence à connaître un véritable essort. Toutefois dans le but d'accélérer cet essort 5 000 Gold vont être investit dans l'agrandissement de l'usine militaire de Rio de Janeiro pour que celle ci puisse construire de grande quantité de matériel militaire une fois le temps venu.

De plus la conception d'un nouveau type de fusil dernière génération s'inspirant des modèles Européens a été approuvé par le ministère des forces armées pour la modique somme de 1 000 Gold

De meme 1 000 Gold seront aussi investit dans la conception d'un nouveau modèle de canon d'artilleries très semblable à ceux utilisés par l'armée Britannique et Francaise.

Ces recherches devraient être terminé dans 6 mois
avatar
Fifille de l'Empereur
Fifille de l'Empereur
Messages : 217
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Mar 29 Mai - 2:42
Changement de tour

Nous sommes désormais de mai à fin aout 1935
avatar
Fifille de l'Empereur
Fifille de l'Empereur
Messages : 217
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Mar 29 Mai - 3:23
Evénements

Spectre du communisme

Alors que la paix vient d'être signée et partout en Europe de l'Est, les opposants politiques des nouveaux pays fascisants tels que la Roumanie, la Lituanie, l'Allemagne etc... se regroupent dans des réseaux de résistance afin de vaincre les Hordes fascisantes.

Avec l'aide de puissances étrangères, les communistes se réunissent en organisations clandestines ayant pour but de s'opposer à ces régimes( leurs partis étant traqués et démantelés, si ce n'est pire). Ils s'arment alors qu'à peine la Guerre finie on se rend compte qu'en Allemagne elle a eu pour effet de laisser le champ libre pendant un an à la prolifération des ennemis du régime, qui ont eu le repos tant attendu pour pouvoir se réunir et s'organiser, notamment dans les usines de prusse orientale remplies d'ouvriers ayant travaillé parfois sans salaires pour une guerre déclenchée par un petit autrichien qui n'a pour l'instant rien changé, ce n'est pas le prestige regagné des allemands qui nourrira le ventre de leurs fils.

En Pologne, les minorités s'agitent et notamment les slovaques alors que le gouvernement Polonais décide d'annexer Dantzig alors que le NSDAP au pouvoir là bas espère désespéremment que Hitler intervienne en leur faveur.

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

avatar
Imperator
Imperator
Messages : 167
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: Topic Officiel : 1930

le Mar 29 Mai - 17:05
REPUBBLICA SOCIALE D'ITALIA



Investissements

-6000 or dans les autoroutes à compléter
-1000 or dans une chaîne de production civile dans les Pouilles
-3000 or dans une nouvelle usine civile en Sicile
-24 acier dans 120 000 armements légers
-30 aciers dans 75 000 armements lourds
-20 aluminium et 40 acier dans 100 000 matériel de soutien
-5 tungstène et 10 aciers dans 250 unités d'artillerie
-20 pétrole et 40 aciers dans 100 CV-32
Création de 2 nouveaux corps d'armée (cf fiche)
[/quote]
avatar
Imperator
Imperator
Messages : 167
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: Topic Officiel : 1930

le Mar 29 Mai - 22:13
Top 10

Puissances militaires :
1. Union soviétique
2.France
3. Italie
4. Japon
5. Reich

Puissances économiques :
1. USA (+12800 par tour)
2. Italie (+11800 par tour)
3. Royaume-Uni (+11000 par tour)
4. URSS (+10800 par tour)
5. Japon (+9000 par tour)

avatar
Baron
Baron
Messages : 54
Date d'inscription : 04/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Mar 29 Mai - 23:07
United State of America

La recherche d’appui


Johnson est en position périlleuse… Son gouvernement, le « 1er Cabinet Johnson », vient d’imploser à cause de différents idéologiques. Il doit, maintenant, remanier la totalité du gouvernement en recherchant des appuis parmi au sein du Congrès ainsi que du Sénat.

Johnson, fréquentant peu les milieux politiques, il doit compter sur ses maigres contact pour disposer d’un début de clientèle. Ainsi, son ex-Vice-Président John W. Davis ainsi que son ex-Secrétaire d’état aux Finances, Thomas W. Lamont, l’initient au milieu politico-financier en le mettant en contact avec le philanthrope Robert Sterling Clark. D’autres conjurés du Business Plot, Grayson Murphy et James Hanbord, l’initient, quant à eux, à certains cercles militaires. Il y rencontre aussi le général Hanford McNider mais aussi, et surtout, le jeune officier, prometteur et anticommuniste, George S. Patton, Jr. Ces apparitions, aux côtés de McNider, Clark ou, encore, Patton lui permettent d’acquérir une nouvelle popularité auprès d’un public qui ne le connaissait pas…

Dans le même temps, il se rapproche de William D. Pelley et participe à plusieurs meeting de la « Silver Legion of America », serrant les mains de plusieurs « Silver Shirts » et confortant son électorat. Ces apparitions, aux côtés de l’extrême-droite, ont surtout pour but de lui permettre de se rapprocher de Charles Coughlin, qu’il désire voir revenir au gouvernement, pour, à terme, rencontrer Huey Long. Il y arrive au bout de quelques semaines, décrochant un rendez-vous avec W.D Pelley, Coughlin et les trois frères Long. Leurs visions des choses, anticommunistes – proche du fascisme, d’une certaine manière, se ressemblent et s’assemblent. Ils sont proches des « Southern Democrate », ces démocrates sudistes ultraconservateurs et ségrégationnistes qui représentent un fort électorat. L’alliance entre Johnson et les Long est rapidement signée. La dynastie politique des Long étant un avantage de choix. Par l’intermédiaire de Huey Long, proche du KluKluxKlan, comme beaucoup de sudiste, la dispute politique entre Simmons et Coughlin peut être tempérée et cette intervention de la dynastie Long, conjointe à Johnson, leur permet de s’entretenir avec l’ex-leader du K.K.K qui accepte de ne plus faire de vague, si Long le met en contact avec les « Southern Democrate ».

Ainsi, les frères, Huey ; George et Earl, Long permettent à Johnson et Simmons d’entrer en contact avec le jeune sénateur ségrégationniste Strom Thurmond ainsi qu’avec d’autres élus démocrate-conservateur-sudiste tel que Fielding L. Wright ou encore, le jeune, Ross Barnett. Ces contacts, récents, parmis la caste des démocrate sudistes lui permettent ainsi de séduire une, faible, frange du Sénat composée de démocrate opposée au New-Deal et à la politique ultra-progressiste de Roosevelt. Dans le même temps, il peut aussi se montrer aux côtés d’élus politiques que les populations du sud connaissent et respectent qui, accompagnés par les symboles du K.K.K, lui attirent une base électorale solide, dans le « Dixieland ».

Cette plongée en plein univers militaro-politique ne s’en fini pas pour Johnson qui rencontre même, l’immense, banquier J.P Morgan, Jr, lui-même conjuré, secret, du « Business Plot » ou encore l’homme d’affaire et industriel, aux sympathies fascistes reconnues, Henry Ford. Le président, par intérim, s’affiche aussi avec J. Edgar Hoover, à qui il promet, publiquement, une vaste réforme de la sécurité de l’état.

En conclusion de toutes ces « péripéties politiques », Johnson n’à pas encore de soutiens « massif » au Congrès. La faction des « Southern Democrats » ne représente qu’une minorité. Les élus d’extrême-droite ne sont pas légions tandis que les partisans des alliés de Johnson, qu’ils soient partisans de la dynastie Long ou des milieux politico-militaro-financiers ayant propulsés Johnson sur le devant de la scène, ne peuvent représenter une majorité au sein du Sénat…

Ainsi, une alliance, plus traditionnelle est obligée. À la manière de Franklin Delano Roosevelt qui passa sa première année à gouverner comme un centriste, cachant son amour du socialisme, Johnson doit cacher ses sympathies corporatistes, fasciste et anticommuniste afin d’opter pour une alliance avec les « Républicains traditionnels », conservateurs ; isolationnistes ; et fiscalement opposés au New-Deal, opposants aux « Républicains progressistes ». Le Parti Républicain est, certes, en minorité au Congrès mais il représente un appui de poids comparé aux précédents alliés du président par intérim…

Cette alliance est consacrée, rapidement, par une poignée de main publique entre Robert Taft et Hugh S. Johnson ainsi que plusieurs photos laissant apparaître Afl Landon ainsi que Taft et Johnson, discutant de projet politique.

Robert Taft, « Républicain Paléoconservateur, fiscalement et socialement conservateur ; opposé au New-Deal, anticommuniste et isolationniste.

Alf Landon, républicain conservateur et modérément opposé au New-Deal.

Huey Long, Gouverneur de la Louisiane, « Southern Democrat » et nouvel allié sudiste de Johnson.

Dès septembre 1935, Huey Long échappe à une tentative d’assassinat, grâce au service de sécurité de la « Silver Legion of America », escortant Johnson et Pelley, mais en ressort sévèrement blessé. Il doit marcher en béquille jusqu’en novembre. Si l’agresseur n’à jamais été retrouvé, les premiers soupçons se portent sur un communiste…

L’affaire Smedley Butler ressort de plus belle après la tentative d’assassinat contre Huey Long ainsi que l’attentat, raté, contre Franklin Delano Roosevelt en début d’année.
Baron
Baron
Messages : 26
Date d'inscription : 15/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Mar 29 Mai - 23:12

République de Turquie





Discours a Ankara


" Depuis hier notre belle nation est guerre contre nos frères iraniens,les barbares anglais et les ogres soviétiques. Cette décision aussi brusque soit-elle, je l’assume pleinement! Mes chers frères et sœurs aujourd’hui commence! la deuxième révolution! La première était la fondation de notre belle république qui est et restaura la plus importante.Cependant Notre peuple n'est pas réunie.Voila le but de cette guerre réunir notre peuple et être souder comme jamais! montrons aux impérialiste anglais et soviétique la puissance de notre pays ! J'appelle aussi nos frères iraniens à comprendre notre but, il n'est point de vous offenser mais de vous sauver de la tyrannie anglaise et de son impérialisme. Il prends votre pétrole, vos ressources stratégiques et même votre belle culture mes chères frères ! je vous appelle à reconsidérer votre décisions et à vous alliez à notre belle cause! venez dans le camps des sauveurs de la tyrannie anglaise et rejoignez vos frères turcs dans la bataille et dans l'unité! "  

"La nation turque aime et apprécie toute belle chose, toute chose civilisée, toute chose noble. Cependant il est sûr que, s'il y a une chose qu'il adore, c'est l'héroïsme. Certes, mes paroles résonneront très fortement dans les oreilles de la jeunesse turque dégourdie. Je ne voudrais rien d'autre que des enfants turcs dont j'observe avec intérêt les caractères élevés. Nous n'avons rien de moins que les autres nations. Nous sommes braves,! intelligents,! laborieux!  et nous saurions mourir pour de grandes causes!"  a rajouté Mustapha Kémal Atatürk



Renforcement de l'armée:


mobilisation générale!  2 000 000 de soldats mobiliser.

Or actuelle: 660 pause du projet industrielle automobiles et aéronautique le temps de la guerre.

ressources:

unités d'acier:117+36x2= 189
unités de chrome:  2211-(50-30-20-15)x2= 1981+374x2=2729
unités de pétrole:29+10=39=49
unités de Caoutchouc:97+20=117=137
unités d'aluminium:162+35=197=233
unités de Tungstènes :93+15=108=123

formation:  d'Armement léger [fusils, semi-auto., grenades, etc] (x500 000) : 100 aciers
                    d'Armement lourd [armes auto., mortier, mitrailleuse lourde, etc] (x100 000) : 40 aciers
                    Bombardier naval (x50) : 5 pétrole, 10 aluminium, 5  caoutchouc
                    Appui aérien rapproché [AAR] (x50)  : 5 pétrole, 10 aluminium, 5 caoutchouc
Baron
Baron
Messages : 20
Date d'inscription : 15/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Mer 30 Mai - 0:31
Royaume de Roumanie





520 unités de pétrole
264 unités d'acier
72 aluminium
230 chrome
19 tungstène
11130 or

Le Royaume ferait face à des communistes voulant renverser le pouvoir car un membre de la garde de fer est chef du gouvernement, ces personnes veulent la ruine du royaume en le détruisant de l'intérieur et en y facilitant l'accès à l'URSS, d'autant plus que le parti communiste est interdit. A partir d'aujourd'hui, tout communiste suspecté de préparation d'un coup d'Etat sera arrêté et envoyé en prison . S'il veut survivre, le royaume ne doit pas céder à la division.
Il est aussi rappelé aux membre de la garde de fer que ce n'est pas parce que Antonescu est chef du gouvernement qu'un coup d'Etat peut être mené, ce sont les derniers évenements qui ont amenés à cette montée, mais le prince régent garde plus de pouvoir qu'habituellement, alors que le Roi Michel Ier commence à se rapprocher de l'âge ou il pourra prendre le "pouvoir"
Afin de déplacer plus efficacement les troupes, 2500 or ont été investi dans les routes, ce qui va améliorer par ailleurs le revenu de 600 or par tour

Le Royaume dénonce fermement l'annexion du Dantzig par la Pologne, ce territoire ne lui appartient plus et il est demandé de revenir en arrière
Il dénonce aussi les derniers actes de la Turquie, la Roumanie appelle à l'accalmie, et, ne voulant pas financer ces actions, décide d'arrêter notre accord commercial qui date déjà.

armée :
60000 armes légères
40 chars légers
10000 matériels de soutien
100 artillerie
-2500 or


avatar
Baron
Baron
Messages : 15
Date d'inscription : 14/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Mer 30 Mai - 1:27
Etats Unis du Brésil





Le Chemin de fer est présent meme dans les environnements les plus hostiles


Dans l'optique d'améliorer grandement les communications avec l'ouest du pays recouvert de jungle ainsi que les différentes régions situées dans la forêt amazonienne tel que l'Acre, l'Amazonas ou encore le Roraima par exemple , le gouvernement a décidé d'investir 3 000 Gold dans l'aménagement de ligne de chemin de fer vers l'intérieur du Pays. Cela aura pour principal conséquences de faciliter les transports humains et matériels (dont de ressources) et la vitesse de transmission des ordres en provenance de la capital. De plus en cas de conflit a l'ouest ces nouvelles lignes pourraient s'avérer capital pour acheminer des troupes.

3 000 Gold vont aussi être investit dans la construction d'une nouvelle usine militaire pour pouvoir maintenir une production d'armement toujours plus importante.

1 000 Gold vont aussi être investit dans la conception d'arments lourds tel que des mitrailleuses lourdes , mortiers , etc.
Inspiré des modèles européens et Américains.




Recherches terminés : Artilleries dernières générations + matériels légers dernières générations

Au niveau de la production militaire désormais si on compte les Usines militaires et les lignes de productions supplémentaires on en arrive à un totale de 8 slots de constructions de matériels militaires.

Ainsi 4 slots seront dédiés à la fabrication des nouvelles pièces d'artilleries récemment conçu et ceux pour un total de 4 tungstène et 8 acier.  Ce qui permettra la fabrication de 200 artilleries tout les 6 mois.

Les 4 slots récents seront eux dédiés à la fabrication de matériel léger aussi nouvellement conçu et ce pour in totale de 8 aciers par tours. Ainsi 40 000 unités de matériels légers seront fabriqués tout les 6 mois
Baron
Baron
Messages : 32
Date d'inscription : 16/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Mer 30 Mai - 2:12
Royaume d'Egypte


Contexte

En 1928 le parlement est dissous, et une partie de la constitution n'est plus respectée. La même année, Hassan el-Banna fonde l'association des Frères musulmans contre le parti Wafd et l'influence occidentale. L'année suivante, le parti fasciste Misr-al-Fatat (en) est fondé par Ahmad Husayn. Le 4 octobre 1929, le premier ministre Mohammad Mahmoud Pacha démissionne. Durant les deux mois qui suivent, le baronnet Percy Lyham Loraine assure la fonction du gouverneur général d'Égypte, jusqu'à ce que le pays puisse choisir un nouveau premier ministre. En 1931, le parti Wafd boycotte les élections, le gouvernement du pays passe aux mains du parti Al-Sha'ab (parti du peuple). De 1933 à 1936 (Wola il crevera jamais), Fouad Ier dirige lui-même le pays. Durant cette période, grâce à des retours en poste des anciens chefs du gouvernement comme Sarwat Pacha, Adli Pacha ou Mahmûd Khalîl Pasha qui assuraient des mandats supplémentaires, l'Égypte peut développer de bonnes bases qui lui permettent bientôt de retrouver l'indépendance totale.

Politique

En 1935 le roi possède les pleins pouvoirs et compte bien les utilisées pour développer de bonnes bases qui lui permettront de retrouver l'indépendance totale. Le roi entreprendra une politique de paix national, en effet il engagera des discussions avec les principaux parti d'Egypte (Wafd, Frères musulmans, parti du peuple) afin de discuter de l'avenir de l'Egypte. Le roi  se réclame anti-colonisation et demande par ailleurs le retrait des troupes britanniques d'Egypte et du Soudan, d'ailleurs les 2 pays sont considérés comme un seul par le peuple Égyptien. LES ÉGYPTIENS EN ONT PLEIN LE CUL DES ANGLAIS

Economie


Le roi ordonne la construction de chemins de fer dans le pays (3000 or investis dedans, le pays gagne désormais 2450/tour)


Or et ressources restantes

0 or restant
20 pétroles restant
avatar
Baron
Baron
Messages : 96
Date d'inscription : 12/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Mer 30 Mai - 8:55
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord/ United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland




Le prince Edouard
Au Royaume-Uni c’est la stupeur suite a l’annonce du mariage du prince héritier Edouard , ainsi ce personnage, connu pour ses déboires avec les fascistes anglais a décidé aujourd’hui de se marier avec une américain du nom de  Wallis Simpson. Cela ne peut être tolérée par l’aristocratie anglaise. La volonté de rendre la monarchie anglaise plus accessible, plus moderne est en contradiction avec les normes sociales de celle-ci. En plus de ceci, le prince héritier face à une opposition religieuse, Edouard est le premier prince héritier de la couronne britannique à vouloir épouser une femme divorcée , cette volonté rentre en opposition avec le  statut de Gouverneur suprême de l'Église d'Angleterre, statut qui revient habituellement aux rois du royaume-Uni. Enfin il y a l’opinion publique qui s’oppose à cette union plus que douteuse, Les relations entre le Royaume-Uni et les États-Unis étant tendues dans cette période, peu de britanniques sont enclins à accepter une américaine comme reine consort. Enfin tout cela vient s’ajouter à l’impopularité flagrante dont souffre le futur roi, sa collaboration avec les fascistes anglais, allemands et italiens, son impopularité  en Ecosse ; etc. Le gouvernement de sa Majesté s’oppose aussi à cette union, pour eux, Wallis Simspon est une agent de l’Allemagne Nazi envoyé pour détruire le glorieux royaume uni. C’est tout pour combler tout ces problèmes que plusieurs solutions ont été proposés par le gouvernement de sa Majesté, et ce pour permettre au Prince Héritier de rester le prince Héritier. Mais après la consultation cinq dominions, le premier ministre est venu à la conclusion qu’une seule solution est fiable, cette solution, c’est l’abdication d’Edouard. Ainsi le 24 septembre 1935, l’abdication d’Edouard devient effective en ces termes :

 Abdication d'Édouard de son rôle de prince héritier et des héritiers potentiels qu'il pourrait engendrer, lui permettant de prendre toutes les décisions conjugales sans autres implications constitutionnelles.

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Baron
Baron
Messages : 3
Date d'inscription : 29/05/2018
Localisation : Bretagne
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Mer 30 Mai - 22:39
République Française

Énième révolution ou fin de l'anarchie ?

Depuis la plus si récente chute du gouvernement suite à la signature du traité de Cologne avec l'Allemagne, la France est sous le choc, paralysée, atone. Les communistes ont trahis la France, ont trahis la patrie en signant cet armistice infamant. En tous cas ces ce que tous le monde se dit. On se répète qu'on a fait la guerre pour le Roi d'Angleterre, comme fut un temps pour le Roi de Prusse. Et cette dernière, devenue une grande Allemagne, ayant déjà commencé à abattre une à une les puissances alliées de la France, ont fait volé en éclat tout le prestige de notre victoire dans la Grande Guerre, tous les efforts des français après celle ci pour créer la paix en Europe. La Société des Nations apparaît désormais aux yeux de tous comme une plaisanterie, face à une Allemagne s'étendant désormais sur l'Autriche, la Tchécoslovaquie, et qui déjà vise la Pologne. Le Royaume-Uni se contrefout de la politique européenne et a les yeux rivés sur les Détroits, comme si l'Allemagne pouvait bien réformer le Saint Empire, tant que la Turquie ne dépasse pas d'un poil de moustache les traités lui fixant limitation. Quand l'on montre la Lune l'imbécile regarde le doigts. En France, la défaite ne passe pas. Car l'Armée française a triomphé de la pathétique Reichwehr, mais, par la couardise, ou plutôt la trahison de son gouvernement, par ces traîtres permanents de communistes, a tout perdu. Elle est pointé du doigts partout; la "puissance française" n'aura pas duré 20 ans, ne sera jamais devenue un homme.

Les élections s'enchaînent mais les journaux ne se préoccupent même plus des résultats, mais font les titres sur l'abstention généralisée. Plus personne n'a une quelconque volontée de voter pour qui que ce soir à la Chambre pour retourner aux urnes le lendemain. Le paysans doit semer, l'ouvrier pointer, le patron faire marcher son entreprise. Face à cela toutes les franges de la population expriment un même dégoût généralisé de la politique française, en tout cas de ses élections, de ses pourparlers, de ses compromissions permanentes. La IIIème République sclérosée depuis sa naissance, meurt. Elle est née sur le charnier des derniers patriotes, brandissant le drapeaux rouges de la Commune, elle mourut sur la couardise des rouges agitant drapeau blanc. Les manifestations populaires s'enchaînent non plus seulement à Paris, mais dans toute les villes de France, devant la passivité généralisée de forces de l'ordre dont le ministre change tous les dimanches, et d'une armée qui constitue les corps le plus revenchard de tous. Les généraux français conspirent, exerçant ainsi leur naturels talents de stratèges de salon, les ouvriers cessent le travail pour certains, certaines communes ne paient plus l'impôt. Les fonctionnaires sont confrontés à des réactions d'hostilités de moins en moins masquées, tandis que la droite la plus dure, la droite antiparlementaire engrange des points. Une manifestation gigantesque est montée à Paris, et n'est autorisée par personne faute de Préfet de Police pour les réguler depuis plus de 3 mois, les locataires de l'Hotel de Police ayant à peine de trouver les toilettes qu'on leur annonce leur départ sous le coup d'un dernier caprice de la Chambre et de ses braves vieillards, échangeant de bon train les nouvelles autour d'un verre dans le Paris mondain qui est trop obnubilé par son mépris pour les basses choses du peuple, ce peuple imbécile qui ne comprends pas la chance qu'il a eu de connaître une guerre courte. Ceux qui n'ont jamais vu l'ombre d'une baïonnette donnent des leçons aux soldats, aux ouvriers, paysans, employés, aux vétérans de la Grande Guerre.

C'est de ces derniers que proviendra finalement l'explosion générale. Ainsi, les ligues soutenant les partis de la droite la plus dure, l'Action Française, les Camelots du Roi, les Jeunesses patriotes ou encore la Solidarité française achèvent leur préparatifs. Les anciens combattants eux même se préparent à "monter au front", l'Union Nationale des Combattants, l'Association républicaine des anciens combattants, qui a très largement approuvées sa scission complète d'avec le Parti Communiste Français, responsable de la défaite, et surtout la plus importante d'entre elles, les Croix de Feu dirigées par le Colonel de la Rocque se mêlent au cortège.

Secrètement, c'est le renversement pur et simple de la République qui s'opèrent, la Place de Grève, devant l'Hôtel de Ville est occupée en petit nombre par des jeunes patriotes prêt à mettre en place le gouvernement provisoire, ce pendant qu'Action Française et Camelots préparent un débordement des institutions parlementaires par la rive gauche, le boulevard Saint-Germain menant en droite ligne à la Chambre des Députés, le boulevard Raspail le croisant forme une nette ligne vers le sud de Paris, tandis que le Sénat est accessible par de nombreuses voies, dont la rue Bonaparte et le boulevard Saint-Michel. Ces nœuds se doivent d'être sécurisés par les émeutiers, pour contrôler la Rive Gauche, sans être menée par les forces de gendarmes mobiles dans les petites rues où la concentration de force tourneraient à leur désavantage. Sur la Rive Droite, une partie des ligues et les anciens combattants, arrivant tout aussi bien des Champs-Elysée que de la rue de Rivoli depuis la place du Châtelet, convergent vers la Concorde, face au pont menant à la façade de colonnes du Palais Bourbon.

Rapidement l'agitation crée par la haine des traitres en queue de pie et le revanchisme débordants entraînent le début des violences, le mobilier urbain parisien sera comme toujours le premier à en être victime, suivi de la police parisienne et des gendarmes mobiles - non pas qu'ils soient particulièrement haïs des manifestant de droite tandis qu'ils n'avaient qu'à s'écarter de leur route pour ne pas essuyer les jets de pavés, d'objets divers et variés, et même de quelques explosifs improvisés, des "gros pétards" ne faisant reculer les troupes que de quelques mètres avant de reprendre position. Cependant, si le Pont de la Concorde, face à la Chambre, est tenu d'un bout à l'autre par les gardes mobiles, les manifestants, et en particulier les anciens combattants deter font reculer les forces de l'ordre aux ponts de Solférino (à l'aval) et Alexandre III et des Invalides. Ceux ci sont particulièrement le terrain de jeu des Croix de Feu, qui fort de leur expérience dans les manifestations musclées prennent rapidement le contrôle de la rue. Les troupes sont rappelées sur une nouvelle ligne, ce secteur encore ancien de Paris étant un calvaire pour une lutte urbaine menée par des troupes régulières, et se retranchement autour du Palais Bourbon, laissant aux militaires des Invalides le soin de calmer les ardeurs populaires. Hélas, les combattants aussi bien anciens que contemporains pactisent plus vite qu'il n'aurait été imaginé, et les Invalides se joignent à ce qui devient rapidement, une émeute. Mis au courant par leurs coursiers, les ligues d'extrême droite tente le coup de force : l'administration parisienne, ayant déjà pour une bonne partie cessée de travailler, et donc d'employer ses effectifs depuis belle lurette tombe en moins d'une demi-heure : la marée humaine enfonce les portes ouvertes de l'Hotel de Ville, presque désert, et prennent le pouvoir de manière totalement inaudible dans le chaos généralisé de la capitale, Rive Gauche, la police est plus efficace que ne le pensait les émeutiers de l'Action Française et des Camelots. Finalement, les rues larges et dégagées sont certes difficiles à barrées, mais feu le Préfet Haussmann n'étant pas la moitié d'un con les avait aussi tracée pour permettre à l'artillerie de faire son oeuvre, commémorant ce premier fais d'arme du jeune Général Bonaparte en la rue Saint Roch, et la poursuite par la cavalerie des derniers estropiés. Si l'artillerie fut réduite à quelques coups de semonce à blanc, qui pour autant firent beaucoup pour désagréger la marée humaine paniquée par le son du glorieux 75 en plein dans une rue droite comme un i se résolurent à tenter d'évacuer les lieux, laissant les cavaliers les poursuivre, bâton en main. Un dernier groupe isolé particulièrement revendicatif se dirigea vers le Sénat et y parviens, les dernières forces de l'ordres mobilisées sur place étant encore occupée à reprendre les boulevards. Cette attaque isolée et inconstruite du Palais du Luxembourg ne donna pas grand chose, à part une belle émeute et un cauchemar pour les jardiniers. Lorsque un événement que seuls quelques décideurs, dirigeants l'Action Française, les Camelots du Roi, et des cercles monarchistes fort secrets et fermés connaissaient. Une explosion gigantesque retentit et le Palais du Luxembourg fut soufflé.

Entendue dans tout Paris et même plus loin, elle signait le glas de la République. Bien qu'aucun brave sénateur ne se trouvât probablement à l'intérieur du bâtiment, puisque les élites parisiennes avaient majoritairement fui en campagne proche, en Seine et Marne ou Seine et Oise, attendant d'observer l'évolution des hostilités, le symbole y étais. Les sous-sols du Palais, ignorés depuis longtemps, et jamais contrôlés (sait on jamais qu'on y place une bombe) et les ligues d'extrême droite avaient fini par être en mesure d'y stocker une quantité phénoménale d'explosifs, qui une fois mis à feu le laissèrent qu'à la vénérable bâtisse ses murs hors d'âge. Compris comme signal, les militants de l'Action Française lancèrent l'assaut final sur le Palais Bourbon. Certains liguards d'extrême droite minoritaires au sein de l'UNC tentèrent vainement de prendre le pont de la Concorde, mais les gardes mobiles firent massacre parmi ces derniers. Sur la rive gauche en revanche une rixe se déclencha entre les plus droitiers, voulant foncer sur le Palais, finir d'abattre la gueuse, et les Croix de feu, refusant le coup de force. Qu'à cela ne tienne, ces derniers partirent. Et prirent le Palais bourbon dans la foulée. L'explosion du Palais du Luxembourg sema le trouble parmi les troupes des boulevards de la Rive Gauche,qui abandonnèrent peu à peu leur poste. Et ces ainsi que réorganisés, les émeutiers, désormais munis de 3 canons de campagne et d'un appréciable stock d'armes attaquèrent le Palais Bourbon par deux côtés, et tenaient pour ainsi dire le sud de Paris, tandis que le nord était livré au chaos le plus totale, la contagion s'étant transmis à des quartiers populaires du nord et de l'est de Paris, qui à défaut de soutenir ces liguards voyaient d'un bonne oeil la fin de la République des lâches.

L'Armée et les Croix de Feu, aux connexions étroites, et à la collaboration active entre le Colonel de la Rocque et ses bras droit et les pontes de l'Armée et surtout du complot au sein de celle ci s'allièrent pour de bon. Les royalistes ont abattu la République, l'armée et les Croix de Feu abattrons les royalistes. Une mini-guerre civile en plein Paris vit les Croix de Feu, amplement soutenus par l'armée et ses arsenaux parisiens ont pris à leur tour le Palais Bourbon, décimant les émeutiers les précédents. Le Gouvernement Royaliste Intérimaire de Paris n'eut pas à prendre sa première décision puisque que l'Hôtel de Ville fut bien vite encerclé par les Croix de Feu, et les Jeunesses Patriotiques s'avouèrent pris au piège et se rendirent plutôt que de se confronter à cette dernière ligue. Rapidement, l'Armée repris partout le pouvoir à Paris, et captura très rapidement la plupart des grandes et moyenne villes de Province, où elle étais largement implantée, et fut dans la plupart des cas fort bien accueillie par la population. Le Gouvernement Militaire fut mis en place aux Invalides, dirigé par le Colonel de la Rocque, premier Président Intérimaire du Gouvernement Militaire.

La République est morte, vive la République !
avatar
Baron
Baron
Messages : 96
Date d'inscription : 12/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Topic Officiel : 1930

le Mer 30 Mai - 22:59
Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord/ United Kingdom of Great Britain and Northern Ireland






Diplomatie

Le représentant de Sa Majesté n’est pas contre l’offre égyptienne mais il y ajouterait des termes plus adaptés à la situation actuelle de l’Égypte, ainsi afin de protéger le condominium, il n’est pas question que les Britanniques retirent leurs troupes du Soudan, le condominium est autant Britannique qu'Égyptien. De plus le gouvernement de Sa Majesté, le roi George V n’est pas prêt à laisser le Canal de Suez sans protection c’est donc avec 15 000 hommes de l’armée britannique que ce canal sera défendu, et ce, peu importe ce qu’en pense le gouvernement du roi Faoud.
Le Gouvernement de sa Majesté, le roi George V accepte l’offre allemande espérant que cela ouvrira une période de paix et de prospérité en Europe. 
Contenu sponsorisé

Re: Topic Officiel : 1930

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum