Partagez
Aller en bas
avatar
Imperator
Imperator
Messages : 155
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Sacrum Imperium

le Dim 1 Avr - 0:52


ΣΑΚΡΥΜ ΙΜΠΕΡΙΥΜ




Le Saint-Empire

Nom : Σακρυμ Ιμπεριυμ (latin alsivo-ecclésiastique), Σαντ'Ιμπραυρια (alsivien)
Hymne national : Μαρσθια Ιμπεραταυριαλε Αλσιυιανα (Marche Impériale Alsivienne)
Devise nationale : Αλις Αϟυιλæ, Ιμπεριυμ Æτερνυμ, Δευς Υυλτ (Sur les Ailes de l'Aigle, l'Empire Éternel, Dieu le veut)
Fête nationale : 18 février, jour de l'Empire
Population : 23 856 550 000 habitants

Administration

Forme de l'État : Monarchie oligarchique, héréditaire, et théocratique, de droit divin
Saint-Empereur des Chrétiens et Protecteur de l'Église : Alphius IV Aquilus, dit « le Dragon »
Président du Grand-Conseil Impérial : Prince Solon Amos Aquilus
Langues officielles : Alsivien et latin alsivo-ecclésiastique, langues des minorités ethniques reconnues
Capitale : Alsivus
Devise monétaire : Lire impériale (Λιρα Ιμπεραταυριαλε, ₤)

Démographie

Population (1er janvier 2498) : 23 856 372 689 habitants
Gentilé : Impériaux, Chrétiens ou Sacro-Impériaux
Planètes (ordre décroissant) : Alsivus, Santa Maria et Trinitas


Présentation

Le Saint-Empire, vulgairement appelé la Chrétienté, est une entité politique regroupant cinq planètes : Alsivus, la capitale, mais aussi, par ordre d’importance, Ecclesiæ et Santa Maria. C’est le lieu de refuge de tous les Chrétiens de l’Univers. Il s’est développé à la suite du Grand Exode de 2150, année de sacre du premier Saint-Empereur Alphius l’Aigle, alors que les chrétiens, après avoir emporté avec eux les objets, reliques, ou encore ouvrages chers à leur foi, avaient décidé de s’exiler sur une planète habitable loin des persécutions de la République des Nations Unies. Fort de plus de vingt milliards d’habitants, peuplé presque exclusivement d’humains qui ont évolués en diclonii, le Saint-Empire se veut unifiant toute la Chrétienté sous son giron, ce qui est probablement le cas vu la destruction perpétuelle qu’émet la République face aux religions qui autrefois peuplaient la Terre. Malgré sa diplomatie relativement autarcique, elle n’en demeure pas moins une imposante puissance militaire, mais surtout culturelle.

La langue alsivienne

L'alsivien est une langue romane qui a été profondément influencée par l'italien qui était la langue d'élite du Saint-Empire, mais aussi du latin qui est sa langue officielle et sa lingua franca. Il possède un alphabet basé sur l'alphabet grec visible ci-dessous (qui est aussi utilisé pour le latin). Il existe nombre de dialectes répartis selon les ethnies du Saint-Empire, mais l'Académie impériale a standardisé la langue afin de l'introduire comme principale langue officielle de l'Empire au début du XXIVe siècle.

Remarque : les lettres Θ et Χ sont parfois écrites Κ/κ. Pour la prononciation, il faut donc se référer aux deux dernières lettres, on retranscrit Κ/κ comme un C, il est prononcé k si suivi directement de a, u ou o, mais est prononcé tch si suivi de e, ou i. Si suivi d'une voyelle, il sera prononcé automatiquement k. Enfin, un accent ne sert qu'à indiquer l'accentuation du mot. S'il n'y en a aucun, alors l'accentuation se fait à l'avant-dernière syllabe.
(HRP : ça marche et c'est retranscrit comme l'italien en gros)

A : Α/α (a comme dans rage)
Adadè : Æ/æ (è comme dans peigne)
Ba : Β/β (b comme dans bure)
Tcha : Θ/θ (tch, comme dans tchador, se retranscrit ci, ce, cia, ciæ, ciu ou cio)
Ca : Χ/χ (k comme dans koala, se retranscrit chi, che, cæ, ca, cu ou co)
Da : Δ/δ (d comme dans dent)
E : Ε/ε (è ou é selon les régions)
Fa : Φ/φ (f comme dans fer)
Ga : Γ/γ (g dur comme dans guttural, retranscrit gh si suivi de i ou e, toujours dur derrière une consonne)
Gia : Ȝ/ȝ (j, comme dans Jourdain, retranscrit g si suivi de i ou e, sinon gi, ne s'utilise jamais derrière une consonne, la lettre s'appelle donc phonétiquement "dja")
Ha : -/- (pour les mots d'emprunt, sert d'accent)
I : Ι/ι (i comme dans urine)
Ja : Η/η (j comme dans ja en allemand, comme dans yaourt donc)
La : Λ/λ (l comme dans loup)
Ma : Μ/μ (m comme dans maman)
Na : Ν/ν (n comme dans noir)
O : Ο/ο (o comme dans homme)
Pa : Π/π (p comme dans pays)
Qua : Ϙ/ϟ (se prononce kw, lettre archaïque remplacée de plus en plus par "κυ")
Ra : Ρ/ρ (r roulé)
Sa : Σ/σ (fonctionne comme en français, s comme dans saucisse ou dans phase)
Ta : Τ/τ (t comme dans tambour)
U : Υ/υ (ou comme dans four)
Va : Υ/υ (v comme dans voir, à ne pas confondre avec U)
Xa : Ξ/ξ (archaïque, a disparu des mots contemporains et ne se retrouve qu'en latin)
Za : Ζ/ζ (ts ou dz selon les régions comme dans pizza)

Les Alsiviens

Les Alsiviens sont un peuple assez polyvalents, pouvant autant faire la guerre que marchander, mais ils préfèrent se tourner vers les arts et le commerce et ne guerroient que si cela est nécessaire, cherchant davantage la diplomatie que le conflit. Ils sont toutefois très défenseurs de leurs terres et ont un sens très élevé de l'attachement familial.
Ils sont de taille moyenne, 1m75/1m80 pour les hommes et 1m65 pour les femmes. Ils ont le plus souvent les cheveux sombres mais peuvent être blonds, roux ou châtains. Les couleurs prédominantes des yeux sont le marron clair et la couleur noisette, mais là encore, les yeux clairs ne sont pas si rares, certains pouvant même être atteint d'hétérochromie, ce qui leur fait des yeux vairons.
Ils ont un teint clair mais souvent marqué par le soleil. Ils ont des traits assez nets, notamment au niveau du nez droit ou aquilin.
Les hommes ont souvent les cheveux et la barbe courts et taillés, mais il n'est pas rare que certains se fassent pousser les deux, bien que cela puisse être vu comme un signe de rébellion ou de négligence, mais tailler ne serait-ce que les cheveux ou la barbe contribue à supprimer cette image. Les religieux quant à eux sont glabres, mais un laïc se rasant est souvent vu comme efféminé s'il n'a pas la carrure qui va avec. Les femmes quant à elles ont les cheveux longs, cela est un critère de beauté indispensable pour les Alsiviens, mais elles se les attachent, soit pour travailler, soit par pudeur et/ou beauté, les femmes nobles portant des bijoux dans les cheveux.
Concernant les noms, ils utilisent un ou plusieurs prénoms, un patronyme en ad' + prénom du père, et un nom de famille.

Voici quelques exemples de prénoms etneliens masculins :
Æμανυελισ (Æmanuelis), Αρδουιν (Ardovin), Χερεν (Cheren), Αυεδισ (Avedis), Τιγραν (Tigran), Σπαρον (Sparon), Λαυρετιυσ (Lavrentius), Αλφιυσ (Alphius), Αλσανδαρ (Alsandar), Βασιλεο (Basileo), Ȝουαν (Giovan), Æδουαρδο (Ædovardo), Ζενον (Zenon), Αδαλρικο (Adalrico), Σολον (Solon), Λουικο (Lovico), Αμοσ (Amos), Æζεχιο (Æzechio), Πετρυσ (Petrus), Ȝακον (Giacon), Μεκονεν (Meconen), Αρον (Aron), Σερȝιυσ (Sergius), Λυθιυσ (Lucius) etc.

Quelques exemples de prénoms féminins :
Æλιεναυρα (Ælienaura), Λαυρεντια (Lavrentia), Χερενια (Cherenia), Μαρα (Mara), Ζενια (Zenia), Ατανασια (Atanasia), Αμαριλισ (Amarilis), Υικτορια (Victoria), Σολονια (Solonia), Ȝουανα (Giovana), Æλενα (Ælena), Σοφια (Sofia), Αλσιυια (Alsivia), etc.


Histoire

Formation de l’Empire : Alors que la République des Nations Unies n’a cessé de lutter afin d’abolir les religions, nombre de fidèles chrétiens décidèrent de s’unir dans une planète reculée, loin de l’institution athée, afin d’y construire clandestinement un vaisseau à la recherche de planètes colonisables pour s’y exiler. En 2148, un jeune Italien mène à Rome les fidèles récupérant les reliques et les ouvrages du Vatican dans le cadre du Sac des Lieux Saints, qui était une opération coordonnée visant à prendre tous les objets, reliques, et œuvres chères. Bien que certaines d’entres elles furent perdues, comme par exemple les grandes fresques et bien-sûr les édifices, ceux-ci purent être reproduits notamment à Alsivus par l’intermédiaire de photographies, de documents et même d’archives. C’était alors Alphius, surnommé l’Aigle, ou Aquilus, nom qui perdure dans celui de sa dynastie, qui menait le projet et qui prit la tête du grand mouvement chrétien et qui le conduisit à s’exiler loin de l’République des Nations Unies, qui se voulait destructeur d’une foi pourtant immortelle. Les chrétiens arrivèrent alors sur une planète qu’ils baptisèrent d’abord Eden, puis Aquilus, devenu Alsivus dans la langue locale, à la mort d’Alphius qui était devenu le fondateur du Saint-Empire, vulgairement appelé Chrétienté. Le Saint-Empereur établit alors une nouvelle Église, en même temps que son sacre en l’an 2150, et définit de nouveau dogmes en réunissant ce qui restait des anciennes Églises. Par souci d’unité, aucun opposant ne sut se prononcer, sinon l’Hérésie Boréale, tenant son nom du prédicateur Sylla Borea, mais cette hérésie a disparu définitivement au début du XXIVe siècle sous le règne de Saint Lavrentios.
Ainsi, sous Saint Alphius l’Aigle, diverses institutions ont vu le jour et se sont standardisées sous le joug d’une très rigoureuse constitution, qui lui octroyait, comme c’est encore le cas de nos jours, de très forts pouvoirs et une mainmise sur tout le Saint-Empire.
L’Église et les institutions sacro-impériales : Avec l’affirmation du pouvoir impérial et la renovatio ecclesiæ, l’Église renaît de ses cendres et met en place des institutions rigoureusement organisées. Le Saint-Empereur lui-même est à la tête de l’Église. Les prêtres peuvent se marier, mais seul les moines, faisant vœu de célibat, peuvent prétendre à un rang supérieur, sauf bien-sûr le monarque, qui doit se marier pour assurer sa descendance, mais il peut toutefois dire la messe, et il est le seul à pouvoir émettre des dogmes, mais uniquement sur concile où il convoque les patriarches de la Pentarchie, c’est-à-dire les chefs religieux de chaque planète à qui il délègue ses pouvoirs, ces derniers commandant les évêques. Ainsi, « la Foi et la Couronne sont les deux piliers soutenant le Saint-Empire », sous l’incarnation du Saint-Empereur, Protecteur de la Chrétienté et Parangon de la Foi. Les lieux saints, reproductions des anciens lieux sur Terre, se situent sur Alsivus, et les reliques, œuvres, et autre préciosités y ont été placées.
L’Église en elle-même est l’institution prédominante au sein de la vie sacro-impériale. Elle regroupe tous les chrétiens en elle, à qui elle administre tous les sacrements, à savoir le baptême, les communions, la confirmation, le mariage ou l’ordination, et enfin les rites funéraires.
L’Inquisition est la police secrète de l’Empire, ainsi que ses forces de l’ordre. Elle se divise en plusieurs branches ; les Dominicains traquent les hérésies et les exterminent avec l’aide des Templiers, que nous évoquerons par la suite, les Franciscains se chargent de l’évangélisation et des affaires étrangères. L’Inquisition travaille étroitement avec les forces armées, notamment dans le cadre de l’extirpation des hérésies et des idolâtries. Par exemple, elle eut un rôle essentiel lors de la Guerre Boréale. Ils gèrent également le Tribunal éponyme, le Saint-Empereur leur délégant ainsi du pouvoir judiciaire.
Le Grand-Conseil Impérial est quant à lui le cœur du pouvoir politique. Soumis au Saint-Empereur, et généralement présidé par un membre de sa famille, il y accueille le Conseil des Ministres ainsi que le Sénat, chambre basse, et la Curie, chambre haute. Le Président du Grand-Conseil Impérial, nommé par le monarque en personne, est révoqué quand bon lui semble. Cependant, leur mandat est relativement long et stable, car ils sont choisis tant en fonction de leur loyauté que de leur compétence. Ainsi, il se voit déléguer le pouvoir exécutif, tandis que le Grand-Conseil Impérial se voit déléguer le pouvoir législatif.
Concernant les planètes, elles sont sous contrôle des institutions ecclésiastiques, ce sont donc les Évêques, sous commandement des Patriarches, qui gouvernent.
Malgré leur apparence humaine, les habitants du Saint-Empire sont des diclonii. Cette mutation est apparue au fil du temps, en corrélation avec l’adaptation des humains arrivés sur les différentes planètes. Bien que cette transition fut brutale et d’origine inconnue, on estime que dès 2200 la majeure partie des humains ont muté, y compris la famille impériale.
Les diclonii sont divisés en plusieurs rangs. Ils sont tous équipés de vecteurs, des bras invisibles surpuissants plus ou moins longs, pouvant soulever de lourdes charges, déchirer hommes et objets, ou encore être utilisés pour se propulser en l'air. Ils ont également la capacité de sentir la présence d'autres diclonii autour d'eux. Étrangement, plus le rang d’un diclonius est élevé dans la société, plus a-t-il de vecteurs et plus longs et puissants sont ces derniers. L’Église voit cette mutation comme un don de Dieu afin de protéger les chrétiens sur leurs nouvelles planètes. Les scientifiques ont également pu mettre au point divers nanorobots permettant aux soldats de mieux résister sur le front.
Source : Lovico Adalberon Sabian, L’Histoire du Saint-Empire, ou le bref résumé de l’Histoire de la Chrétienté de 2150 à nos jours, Publications Universitaires d'Alsivus, Alsivus, 2498
Φορζε Μιλιτεραι Ιμπεραταυριαλι (Forces Armées Impériales)

Équipement individuel

(Note : les armes fonctionnent au plasma sauf si contraire précisé)

Pistolet semi-automatique ΦΑΛΚΙΜ ΜΠ76



Pistolet lourd ΦΑΛΚΙΜ ΠΠ80



Fusil à pompe ΦΑΛΚΙΜ ΦΠ92



Fusil à pompe automatique ΦΑΛΚΙΜ ΦΠ95Α1



Pistolet-mitrailleur ΦΑΛΚΙΜ ΠΜ89



Pistolet automatique ΦΑΛΚΙΜ ΠΜ89K



Fusil ΦΑΛΚΙΜ ΦΠ95A1



Sabre laser ΦΑΛΚΙΜ ΣΛ Μκ.VI



Lance-roquettes ΦΑΛΚΙΜ ΛΡΠ.IV



Fusil-mitrailleur ΦΑΛΚΙΜ ΦΜΠ78



Missiles polyvalents anti-aéronautique et anti-ogives ΦΑΛΚΙΜ ΜΜΛ.XV



Λεȝιονι Ιμπεραταυριαλι Κροθατι



Les forces armées impériales ont été créées dès la fondation du Saint-Empire et s'avéraient indispensable pour une population exilée afin de se créer une solide défense mais aussi un organisme capable de maintenir l'ordre et la cohésion. Le Saint-Empereur est le Commandant Suprême des Armées mais délègue son pouvoir sur l'Armée de Terre au Grand-Maréchal. Ce sont plus de vingt millions de soldats qui forment la défense terrestre, appuyés par nombre de véhicules.
Le Grand-Maréchal actuellement en charge est Carolus Atocus.

Grades des Légions Impériales Croisées (décroissant) : Grand-Maréchal (chef des Légions), Maréchal (chef des Varègues, des Bersagliers ou de 4M de Croisés), Haut-Général (chef d'une armée de 1M), Général-Chef (chef d'un corps de 200k), Général (chef d'une division de 50k), Général de Brigade (chef d'une brigade de 10k), Colonel (chef d'un régiment de 2k), Lieutenant (chef d'un bataillon de 500), Capitaine (chef d'une compagnie de 100), Aspirant (chef d'un peloton de 20), Caporal (chef d'une escouade de 5).

Croisés



Ces vaillants soldats, qui sont plus de douze millions au sein des Légions Croisées Impériales, forment la base des forces armées. C’est l’infanterie composée des soldats de base ainsi que des conscrits.

Varègues



Tenant leur nom de la Garde Varègue qui servit l'Empereur Romain d'Orient aux temps médiévaux, ces six millions de soldats lourds forment un soutien aucunement négligeable au sein des forces armées. Ils sont équipés d’un fusil et d’une vibrolame longue, tandis que les croisés ont des vibrolames courtes.

Bersagliers



Les Bersagliers sont des mechas lourds redoutés de tous sur les champs de bataille. On en compte deux millions dans l'armée de terre et ils sont pilotés par les croisés (un par mecha).

Templiers



Ces cinq cents milles Templiers forment le cœur de l’élite des armées sacro-impériales. Travaillant étroitement avec l’Inquisition, ils peuvent également être déployés sur le champ de bataille afin de faire comprendre aux ennemis qui Dieu a choisi dans Son camp.

Char d'assaut moyen ΚΑ Κροθε



Char standard de l'armée de terre, il est équipé d'un canon, de deux mitrailleuses coaxiales, et d'un mortier plasma.

Char léger ΚΛ Χιοδυσ



Char léger équipé d'un canon et de deux mitrailleuses coaxiales.

Artillerie légère ΑΜ Ανγυσ



Artillerie mobile légère.

Artillerie lourde ΑΜΠ Φυλμιν



Artillerie mobile lourde.

Mastodonte ΤΒΔΜ Παθιφικαταυρ



Transporteur de véhicules et de troupes ainsi que blindé très TRÈS lourd. Cette catégorie de véhicules est surnommée « Mastodonte » et est typiquement alsivienne.

Μαρινα ετ Æροναυτικα Μιλιτεραε Ιμπεραταυπριαλε


(Note : ceci est la cocarde utilisée sur les vaisseaux et véhicules de la marine et de l'aéronautique, le pavillon utilisé est le drapeau de l'armée de terre en priorité, mais le drapeau impérial apparaît aussi si plusieurs drapeaux sont usités.)
Au départ, la Marine et l'Aéronautique n'étaient qu'une poignées de vaisseaux utilisées par les chrétiens en fuite sous la bannière de Saint-Alphius. Depuis sa création, la MAMI n'a cessé de s'agrandir en s'équipant de vaisseaux étudiés afin d'être de la plus grande résistance possible en raison de la volonté du Saint-Empire de se doter de défenses importantes, efficaces, et fiables.
Le Grand-Amiral actuellement en charge est Basileo Valdemarus.

Grades de la Marine et Aéronautique Militaires Impériales : Grand-Amiral (chef de la MAMI), Amiral (chef d'une flotte), Contre-Amiral (chef d'une escadre), Capitaine (chef d'un vaisseau), Lieutenant (chef d'un équipage), Aspirant (sous-officier de l'équipage)

Chasseurs ΚΣ Αρκανȝελο



Effectif : 1500

Bombardiers ΥΒΣ Αλσιυυσ



Effectif : 800

Chasseurs lourds ΚΠ Στελα



Effectif : 1000

Bombardiers lourds ΠΒΣ Σεραφιν



Effectif : 450

Remarque : les chasseurs et les bombardiers sont fonctionnels également en milieu terrestre.

Frégates classe Ρομα



Effectif : 350

Frégates lourdes classe Εκλεσια



Effectif : 150

Destroyers classe Σαντα Μαρια



Effectif : 150

Croiseurs classe Ιμπραυρια



Effectif : 125

Cuirassés classe Σαντ'Αλφιο



Effectif : 10

Portes-vaisseaux classe Χριστυσ



Effectif : 10


Technologies

Vaisseaux:

Chasseurs et Bombardiers: II
Frégates: II
Croiseurs: II
Cuirassés: I
Porte vaisseaux: I
Vaisseaux personnalisés: I


Armée:

Infanterie légère: I
Infanterie lourde: II
Marcheurs de combat: II
Tanks légers: I
Tanks lourds: II
Artillerie: II

Technologie:

Minage: II
Energie: I
Plasma: III
Cinétique: I
Energétique: I
Robotique: II
IA: I
Clonage: 0
Manipulation génétiques: 0
Voyage spatial: I
Terraformation: I
Piratage informatique: I
Techniques d’exploration: I
Colonisation: I
Adaptation: II
Architecture spatiale: I
Santé: II
Ingénierie: II
Communication: II
Industrie: II
Chimie et Biologie: II
Exploration : I



Dernière édition par Alphius Aquilus le Mar 7 Aoû - 7:29, édité 4 fois
avatar
Imperator
Imperator
Messages : 155
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: Sacrum Imperium

le Mar 31 Juil - 16:31
Nulle à chier

lassalle










Validé ^^^^^
avatar
Imperator
Imperator
Messages : 155
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: Sacrum Imperium

le Mer 8 Aoû - 23:11


ΣΑΚΡΥΜ ΙΜΠΕΡΙΥΜ




Quelques informations supplémentaires

Gouvernement

Sa Haute-Majesté Impériale, Sérénissime et Très-Sainte : Alphius IV Aquilus
Président du Grand-Conseil Impérial des Ministres et du Gouvernement : Prince Solon Amos Aquilus
Ministre de l'Intérieur : Prince Æmanuelis Aquilus
Ministre des Affaires Étrangères : Frère Abraham Nazarian
Ministre des Cultes : Cardinal Theodorich von Oppenheimer
Ministre de la Guerre : Maréchal Carolus Atocus
Ministre de l'Ordre et de la Sécurité : Comte Amalrico Atticus
Ministre de la Culture et du Patrimoine : Comte Anton Radelchingi
Ministre de l'Économie et des Finances : Duc Salvatore De Sanctiis
Ministre de la Justice et Garant du Droit Canonique : Maître Aymon Duchoncle
Ministre du Travail : Comte Christoforus Manin
Ministre de la Santé : Docteur Brunon Salandre
Ministre de l'Éducation et de la Propagande : Inquisiteur Lodovicus Fabrizi
Ministre de la Recherche et de la Technologie : Docteur Benedictus Vassili
Ministre des Infrastructures et de l'Industrie : Comte Zenon Dimopoulos
Ministre du Commerce et du Budget : Duc Allan Mabbroereg

Contenu sponsorisé

Re: Sacrum Imperium

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum