Partagez
Aller en bas
avatar
Saint-Empereur
Saint-Empereur
Messages : 39
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

[En construction] Sacrum Imperium

le Dim 1 Avr - 0:52


SACRVM IMPERIVM




Le Saint-Empire

Nom : Sacrum Imperium (latin), Sant'Imprauria (alsivien)
Hymne national : Da Pacem Domine
Hymne du Saint-Empereur : Domine, Salvum fac Imperatorem
Devise nationale : Alis aquilæ
Fête nationale : 18 février, anniversaire d'Alphius I Aquilus

Administration

Forme de l'État : Monarchie oligarchique, héréditaire, et théocratique, de droit divin
Saint-Empereur des Chrétiens et Protecteur de l'Église : Alphius IV Aquilus, dit « le Dragon »
Président du Grand-Conseil Impérial : Prince Solon Amos Aquilus
Langues officielles : Alsivien et latin ecclésiastique
Capitale : Alsivus

Démographie

Population (1er janvier 2498) : 23 856 372 689 habitants
Gentilé : Impériaux, Chrétiens ou Sacro-Impériaux
Planètes (ordre décroissant) : Alsivus, Ecclesiæ, Santa Maria, Pantocrataur et Trinitas


Présentation

Le Saint-Empire, vulgairement appelé la Chrétienté, est une entité politique regroupant cinq planètes : Alsivus, la capitale, mais aussi, par ordre d’importance, Ecclesiæ, Santa Maria, Pantocrataur, et enfin Trinitas. C’est le lieu de refuge de tous les Chrétiens de l’Univers. Il s’est développé à la suite du Grand Exode de 2150, année de sacre du premier Saint-Empereur Alphius l’Aigle, alors que les chrétiens, après avoir emporté avec eux les objets, reliques, ou encore ouvrages chers à leur foi, avaient décidé de s’exiler sur une planète habitable loin des persécutions de la République des Nations Unies. Fort de plus de vingt milliards d’habitants, peuplé presque exclusivement d’humains, le Saint-Empire se veut unifiant toute la Chrétienté sous son giron, ce qui est probablement le cas vu la destruction perpétuelle qu’émet la République face aux religions qui autrefois peuplaient la Terre. Malgré sa diplomatie relativement autarcique, elle n’en demeure pas moins une imposante puissance militaire, mais surtout culturelle.

Histoire

Formation de l’Empire : Alors que la République des Nations Unies n’a cessé de lutter afin d’abolir les religions, nombre de fidèles chrétiens décidèrent de s’unir dans une planète reculée, loin de l’institution athée, afin d’y construire clandestinement un vaisseau à la recherche de planètes colonisables pour s’y exiler. En 2148, un jeune Italien mène à Rome les fidèles récupérant les reliques et les ouvrages du Vatican dans le cadre du Sac des Lieux Saints, qui était une opération coordonnée visant à prendre tous les objets, reliques, et œuvres chères. Bien que certaines d’entres elles furent perdues, comme par exemple les grandes fresques et bien-sûr les édifices, ceux-ci purent être reproduits notamment à Alsivus par l’intermédiaire de photographies, de documents et même d’archives. C’était alors Alphius, surnommé l’Aigle, ou Aquilus, nom qui perdure dans celui de sa dynastie, qui menait le projet et qui prit la tête du grand mouvement chrétien et qui le conduisit à s’exiler loin de l’République des Nations Unies, qui se voulait destructeur d’une foi pourtant immortelle. Les chrétiens arrivèrent alors sur une planète qu’ils baptisèrent d’abord Eden, puis Aquilus, devenu Alsivus dans la langue locale, à la mort d’Alphius qui était devenu le fondateur du Saint-Empire, vulgairement appelé Chrétienté. Le Saint-Empereur établit alors une nouvelle Église, en même temps que son sacre en l’an 2150, et définit de nouveau dogmes en réunissant ce qui restait des anciennes Églises. Par souci d’unité, aucun opposant ne sut se prononcer, sinon l’Hérésie Boréale, tenant son nom du prédicateur Sylla Borea, mais cette hérésie a disparu définitivement au début du XXIVe siècle sous le règne de Saint Lavrentios.
Ainsi, sous Saint Alphius l’Aigle, diverses institutions ont vu le jour et se sont standardisées sous le joug d’une très rigoureuse constitution, qui lui octroyait, comme c’est encore le cas de nos jours, de très forts pouvoirs et une mainmise sur tout le Saint-Empire.
L’Église et les institutions sacro-impériales : Avec l’affirmation du pouvoir impérial et la renovatio ecclesiæ, l’Église renaît de ses cendres et met en place des institutions rigoureusement organisées. Le Saint-Empereur lui-même est à la tête de l’Église. Les prêtres peuvent se marier, mais seul les moines, faisant vœu de célibat, peuvent prétendre à un rang supérieur, sauf bien-sûr le monarque, qui doit se marier pour assurer sa descendance, mais il peut toutefois dire la messe, et il est le seul à pouvoir émettre des dogmes, mais uniquement sur concile où il convoque les patriarches de la Pentarchie, c’est-à-dire les chefs religieux de chaque planète à qui il délègue ses pouvoirs, ces derniers commandant les évêques. Ainsi, « la Foi et la Couronne sont les deux piliers soutenant le Saint-Empire », sous l’incarnation du Saint-Empereur, Protecteur de la Chrétienté et Parangon de la Foi. Les lieux saints, reproductions des anciens lieux sur Terre, se situent sur Alsivus, et les reliques, œuvres, et autre préciosités y ont été placées.
L’Église en elle-même est l’institution prédominante au sein de la vie sacro-impériale. Elle regroupe tous les chrétiens en elle, à qui elle administre tous les sacrements, à savoir le baptême, les communions, la confirmation, le mariage ou l’ordination, et enfin les rites funéraires.
L’Inquisition est la police secrète de l’Empire, ainsi que ses forces de l’ordre. Elle se divise en plusieurs branches ; les Dominicains traquent les hérésies et les exterminent avec l’aide des Templiers, que nous évoquerons par la suite, les Franciscains se chargent de l’évangélisation et des affaires étrangères. L’Inquisition travaille étroitement avec les forces armées, notamment dans le cadre de l’extirpation des hérésies et des idolâtries. Par exemple, elle eut un rôle essentiel lors de la Guerre Boréale. Ils gèrent également le Tribunal éponyme, le Saint-Empereur leur délégant ainsi du pouvoir judiciaire.
Le Grand-Conseil Impérial est quant à lui le cœur du pouvoir politique. Soumis au Saint-Empereur, et généralement présidé par un membre de sa famille, il y accueille le Conseil des Ministres ainsi que le Sénat, chambre basse, et la Curie, chambre haute. Le Président du Grand-Conseil Impérial, nommé par le monarque en personne, est révoqué quand bon lui semble. Cependant, leur mandat est relativement long et stable, car ils sont choisis tant en fonction de leur loyauté que de leur compétence. Ainsi, il se voit déléguer le pouvoir exécutif, tandis que le Grand-Conseil Impérial se voit déléguer le pouvoir législatif.
Concernant les planètes, elles sont sous contrôle des institutions ecclésiastiques, ce sont donc les Évêques, sous commandement des Patriarches, qui gouvernent.
Source : Lovico Adalberon Sabian, L’Histoire du Saint-Empire, ou le bref résumé de l’Histoire de la Chrétienté de 2150 à nos jours, Publications Universitaires d'Alsivus, Alsivus, 2498

Plus d'informations : https://docs.google.com/document/d/1EjgyOk4L8NfAPjxAfCqEU4GHpMtVT6qUvQWxVJSmHdk/edit#heading=h.brpu0dvppqhi


Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum