Partagez
Aller en bas
Baron
Baron
Messages : 9
Date d'inscription : 05/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Les Polanes

le Ven 9 Mar - 3:23
Fiche à compléter plus tard (permis par le GMat)
Baron
Baron
Messages : 9
Date d'inscription : 05/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les Polanes

le Jeu 15 Mar - 19:59
Les Polanes

La naissance d'une légende

Un soir d'automne, alors que les habitants dormaient paisiblement dans leurs chaumière un cris de douleur vint interrompre le calme de la nuit, une jeune femme était entrain de subir les tourments de l'accouchement tandis que les sages femmes tentaient d'extirper le fruit de ses entrailles, le père serrait la main de sa bien aimée et le grand chaman accompagné de ses subordonnés chantaient les louanges des dieux afin que ces derniers bénissent l'enfant qui devait naitre. C'est au bout de longues minutes de souffrances que l'enfant arriva enfin sur terre, un garçon. Le grand chaman se précipita dès lors afin de couper le cordon qui le liait encore à sa mère et le prit dans ses bras afin de l'examiner, le nouveau né pleurait à gorge déployé, finalement après l'avoir longuement ausculter il leva l'enfant en l'air et bénit les dieux avant de se tourner vers les parents avec un large sourire aux lèvres.

-Bénit soit tu Witosław ainsi que ton épouse Sławomira ! Ton fils sera vif comme l'éclair et solide comme un chêne ! Il saura faire preuve de malice et de ruse afin de préserver la terre de tes aieux et du peuple qui y vit ! Assurément il sera un grand et sage dirigeant à l'image de son père, les dieux guideront chacun de ses pas !

Les deux époux se regardèrent avec tendresse tandis que les prêtres entamaient des chants à la gloire de l'enfant et de ses protecteurs célestes, ainsi naquit Leszko premier du nom, fils de Witosław et Sławomira, futur chef des Wartowie qui selon l'oracle leur apportera gloire et prospérité...


L'outrage des Poméraniens

-C'est une honte et ces chiens doivent le payer de leurs sangs !
-Je le sais bien Jaromir,  c'est une grande peine que de perdre son fils mais assied toi je te prie tu es encore plus furieux que Perun lui même.

Le chef polane n'arrivait pas à rester calme, son fils venait d'être sauvagement assassiné et il exigeait sa vengeance prêt à verser le sang de ses assassins ainsi que de leurs familles, Leszko assit à l'autre bout de la table attendait patiemment que son interlocuteur aveuglé par la haine veuille bien l'écouter, il était accompagné de ses conseillers siégeant près de lui mais aussi du grand chaman, vieillard chétif et discret qui se tenait debout dans le coin de la pièce.

-Je vais les étriper jusqu'au dernier ! Je le jure devant les dieux et je vous prends comme témoins !
-Jaromir tais-toi donc et écoute moi -dit le prince polane d'un ton sec


Jaromir, les yeux rougis par les larmes regarda Leszko avant de s'assoir dans un grand silence

-Je comprends ta douleur je l'ai moi même connu lorsque mon père se faisait emporter par la maladie alors que je n'étais encore qu'un jeune homme, je maudit les dieux de rage et de désespoir à ce moment là ne comprenant point pourquoi ils avaient laissés un tel acte se produire, mais nous devons faire preuve de pragmatisme, ton fils à rejoint tes aieux désormais et tu ne pourra pas le faire revenir. Tu soulève toutefois un point important, les Poméraniens n'ont été que trop longtemps des nuisible pour nos intérêts et il faut mettre à terme à tout cela.

-Alors qu'attendons nous pour les massacrer ?!

-Ma voix à beau être celle qui est la plus écouté parmi tout les grands de notre peuple de nombreux clans commercent avec nos voisins du nord tandis que d'autres doivent régler leur propres problèmes

-Un de nos frère a été lâchement attaqué ! Tout le peuple mettra ses différents de coté et s'unira afin de venger un tel outrage !
lâcha un conseiller

-Tu as certes raison mais une fois les Poméraniens au sol chaque clan se jettera sur leur dépouille tel des loups affamés afin s'emparer de ses riches terres et les conflits interne reprendront de plus belle

-L'équilibre de la Vie repose entre guerre et paix, tel est la volonté des dieux
-marmonna le chaman

Leszko se retourna vers ce dernier avant de dire :

-Je connais un dieu qui a su soumettre des terres entière sans que ses hommes n'aient à répandre la moindre goutte de sang.

-Baliverne !
cria Jaromir

-Et c'est pourtant vrai, son royaume est tellement lointain qu'on dit qu'il n'est pas de ce monde mais sa gloire est si grande que les plus grands princes lui rendent hommage.

-Ne serait-tu pas entrain de parler de celui que les Germains appellent "Krist" ? Sache que ce dernier est mort tel que le pire malfrat, si il aurait réellement été dieu il n'aurait point été tué !
repris le chaman

-Quel dieu se laisserait-il humilié par de vulgaires mortels ?! Si il en existe un de la sorte alors il ne mérite que rire et mépris de notre part ! Serait-tu prêt à vénérer un dieu déchu alors que les nôtres t'ont placés au sommet ? poursuivit Jaromir

-Le bon prince est celui qui arrive à soumettre ses ennemis sans avoir fait couler une goutte de sang, ce dieu que vous nommer "Krist" n'a fait couler le sang de personne autre que le sien, j'ignore quel exploits il a pu accomplir mais sa gloire est tel qu'elle atteint nos contrées, on raconte toutefois que sa puissance est telle qu'il réussis à unir les peuples entre eux et c'est précisément que nous avons besoin de lui.

-Serais-tu entrain de renier les dieux qui t'ont permis de mener ce peuple ?! Gare à toi dirigeant indigne afin de ne pas t'attirer leurs courroux ! cria le chaman

Leszko se leva alors et se tourna vers le vieillard qui se tenait droit devant lui, le fixant droit dans les yeux

-Je suis entièrement à leurs volonté que Perun me foudroie instantanément si je mens ! Toutefois il est indéniable que celui qu'on nomme "Krist" possède de grands pouvoirs ! Nous pourrions unir notre peuple et le rendre prospère ! Ne suis-je pas celui que tu as qualifié de grand et sage dirigeant ? Celui dont les dieux guideront mes pas ? Et bien aujourd'hui ces derniers m'ont guidés vers l'un des leurs "Krist" ! Celui qui sous son regard bienveillant nous mènera à la victoire !

Le chaman resta silencieux, Leszko se tourna alors vers le mur où étaient accrochés toutes les armes ayant appartenus aux chefs que ses aieux avaient défaits au cours du temps, il connaissait chacune de leur histoire, il marcha le long du mur, scrutant chacune d'entre elles comme si il inspectait ses troupes avant de s'arrêter devant une longue épée magnifiquement décorée. Il la saisit puis dit à ses conseillers :

-Cette épée a appartenue à l'un des chefs le plus vaillant que mes pères durent affronter, c'est au prix d'une guerre sanglante que ces derniers l'on obtenue assurant ainsi une grande victoire pour notre clan. Myślimir tu réunira tes hommes et tu offrira cette épée au représentant du culte de Krist, tu lui dira que Leszko, fils de Witosław, prince des Wartowie offre l'épée du chef d'un des peuples les vaillant que nous dument combattre afin de montrer à Krist que nous sommes prêt à lutter pour sa gloire, tu prendra également ces coffrets remplis d'ambre que tu offrira au représentant du culte de Krist en gage de respect.

-Bien mon prince mais vers où dois-je aller ?

-Ce dieu est très puissant et sa renommée est équivalente à sa puissance, les peuples que tu croisera te guideront vers lui et si il le veut il t'amènera à lui et à son représentant, tu évitera toutefois d'aller vers l'est, ces chiens germains risqueraient de te détourner de ton chemin, va donc plutôt vers le sud. Que les dieux te protègent ! Gloire à eux et gloire à Krist !

Les hommes présents dans la salle reprirent en coeur les paroles du prince et levèrent leur verres en son honneur, seul le chaman resta stoïque, sans rien dire. Leszko se tourna ensuite vers un second conseiller à qui il demanda de convoquer tout les grands chefs de tribus polanes afin préparer l'attaque contre les Poméraniens.
Baron
Baron
Messages : 9
Date d'inscription : 05/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les Polanes

le Jeu 15 Mar - 20:00
Les Polanes


Conseil de Guerre

L'ensemble des chefs polanes avaient répondus à l'appel de leur prince, ce n'était pas seulement le fils d'un noble qui avait été sauvagement assassiné mais bien un enfant du peuple, un tel affront ne pouvait resté impuni et c'est toute la colère de ce même peuple qui allait s'abattre sur ces chiens poméraniens sur leurs femmes ainsi que sur leurs descendances.

On discuta longtemps sur la manière d'agir, certains souhaitaient intervenir rapidement et faire le plus de victime possible avant de repartir tandis que d'autres préconisaient la patience et la ruse. Il était clair qu'il fallait se débarrasser de ce nuisible une bonne fois pour toute, toutefois il était peu réaliste de soumettre un peuple aussi farouche d'un seul coup. Beaucoup de sang allait couler mais lorsqu'il s'agit d'honneur la mort importe peu. Ainsi après d'intenses débats on décida de procéder de la manière suivante :

Nos effectifs sont composés de 1500 soldats lourds ainsi que de 4000 soldats légers.



L'armée jaune est composé de 200 soldats lourds ainsi que de 1500 soldats légers, leur objectif sera de piller et massacrer la région afin de faire croire à un raid et ainsi attirer l'essentiel de troupes poméraniennes.

Quelques jours plus tard l'armée verte composé de 1000 soldats lourds et de 2000 soldats légers entre en scène, leur objectif sera de s'emparer des points clés se trouvant dans ces provinces mais ne s'adonnera pas au pillage afin d'avancer rapidement, l'idéal serait de pousser les troupes ennemies vers l'est jusqu'à leur frontière avec les borusses.

Enfin, l'armée violette composé de 300 soldats lourds et de 500 soldats légers stationnera le long de la frontière nord-est avec les poméraniens, ces derniers devront défendre le territoire polane en cas d'incursion ennemie et entreront en territoire conquis au fur et à mesure de notre avancée afin de sécuriser les nouveaux territoires.

Puissent les dieux nous accorder leur grâce afin que notre peuple puisse accomplir sa légitime vengeance !
Baron
Baron
Messages : 9
Date d'inscription : 05/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les Polanes

le Jeu 15 Mar - 20:01
Les Polanes

Conseil de Guerre II

Les chefs polanes festoyaient dans le campement près de la ligne de front, fier de leur victoire ils avaient réussis à appliquer leur plan avec brio, toute la côte était sécurisé et la menace n'était plus cantonné qu'à la frontière nord, après avoir manger et bu, "Jaromir" l'un des chefs polanes pris la parole le sourire aux lèvres :

-Mes amis, aujourd'hui nous fêtons une grande victoire et c'est à cet honneur que nous buvons ! *cris de joie* Toutefois la guerre n'est pas terminé, ces chiens se retranchent dans les bois du nord mais nous allons venir les sortir de leur terrier et les égorgés comme les bêtes qu'ils sont ! repris Jaromir.

C'est alors que Leszko, se leva, pris son compagnon par l'épaule et dit :

-Je vois que certains d'entre nous on le sang chaud ici ! L'alcool n'aide pas à calmer nos ardeurs mais il faut tout de même garder la tête froide ! Je pense, à mon humble avis, que les poméraniens ont subis une cuisante défaite et qu'ils ont compris qu'il ne fallait pas se frotter à la puissance polane ![/i]*crie de joie* Néanmoins, contrairement à mon ami Jaromir je pense qu'il est temps de mettre à terme à cette guerre, nous avons obtenus ce que nous voulions, l'ennemi humilié devrait accepter la paix sans broncher.

-La paix ?! Quelle paix ?! Avec eux ?! Ces sous-êtres, ces moins que rien ?! Serait-ce la boisson qui vous a fait perdre la tête ?! JAMAIS il n'y aura de paix avec les poméraniens, je pourrais rentrer en paix chez moi lorsque ces derniers seront tous morts ! hurla Jaromir.

-Voyons mon ami, je pense que c'est vous qui êtes échauffé par l'alcool, les poméraniens se doutent que nous allons attaquer, il est très probable qu'ils nous attendent d'ores et déjà dans leurs forêts truffés de pièges, près à nous embusquer, si nous les attaquons nous risquons de perdre de nombreux hommes ou pire perdre le terrain que nous avons durement conquis.

-Les poméraniens sont à bout de souffle ! Nous ne ferrons qu'une bouchées de ces gueux !

-Justement, les poméraniens n'ont plus rien à perdre, c'est une question de vie ou de mort pour eux, ils sont entrain de puiser dans leurs dernières ressources afin de défendre leurs terres, je suis certain qu'en ce moment même, femme, enfant et vieillard nous attendent de pied ferme, lance à la main afin de nous repousser, ils ne lâcheront rien et tenteront tout dans un élan de rage et de désespoir. Les dieux aiment les guerres justes, nous avons menée celle-ci dans les règles de l'art, ne soyons pas trop gourmands et offrons une chance à notre ennemi de se soumettre, la victoire n'en sera que plus savoureuse.

Jaromir lança un regard plein de haine au prince polane, il voulut répondre mais rien ne sortit de sa bouche, il tourna alors les talons et plein de colère sortit de la tente sans rien dire tandis que les autres chefs restaient silencieux. Leszko appela alors un de ses  hommes et lui dit ces mots :

Va voir les poméraniens et dit leur que le prince des polanes leurs offrent la paix mais à une condition : qu'ils cèdent ce qu'ils nomment "l'ile d'Usedom". Si ils acceptent alors nous seront cléments, nous laisseront les prisonniers rejoindre leurs familles et les habitants vivants sur les terres conquises pourront rejoindre leur peuple ou bien rester sur leur terre sous la bienveillance du prince polane qui garantira leur sécurité. Si au contraire ils refusent alors dit leur que notre furie s'abattra sur chacun d'entre eux, femme, homme, enfant, personne ne sera épargné, nous sommes nombreux et certains d'entre nous on encore soif de sang, leurs terres s'embraseront et du peuple Poméranien il ne restera plus que des cendres. Qu'ils choisissent vite, qu'ils choisissent bien.
Baron
Baron
Messages : 9
Date d'inscription : 05/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les Polanes

le Sam 17 Mar - 19:47
Les Polanes

Le Pacte de Sang

Les chefs de tribus festoyaient suite à leur victoire écrasante face aux Poméraniens, ces derniers venaient de perdre la moitié de leur territoire et ne seraient plus une menace avant bien longtemps. Dans la demeure du prince on chantait les louanges de Leszko entre deux gorgés d'alcool et une bouché de cuisse de sanglier. Alors que la fête battait son plein le prince polane se leva et demanda le calme d'un signe de la main à l'assemblée qui se tût peu à peu.

-Mes amis ! Cette expédition fut un énorme succès et je souhaite remercier encore une fois chacun d'entre vous ainsi que les dieux qui nous on permit la victoire !

*HOURA*

-Nous sommes aujourd'hui réunis comme une seule grande famille, mettant nos rivalités de côté, nous qui étions autrefois des adversaires mangeons désormais à la même table et buvons de la même coupe n'est ce pas donc magnifique ? Toutefois, je crains que cet instant ne soit qu'éphémère , que lorsque nous nous réveillerons demain les conflits d'antan reprendrons et que notre gloire s'achèvera en même temps qu'elle a commencé. "Baliverne !" me direz vous ! Mais attendez donc un peu et vous verrez que les disputes futiles reprendrons de plus belle ! Je rêve d'un peuple Polane prospère ! Je rêve d'un peuple Polane dont la simple évocation de son nom provoquera la terreur dans le coeur de nos ennemis ! Je rêve d'un peuple Polane si puissant, si imposant qu'il suscitera le respect des plus grands princes ! Je rêve d'un peuple Polane uni comme nous le sommes aujourd'hui ! Partagez vous ce rêve ?!

*des cris d'approbation s'élèvent dans la salle*

-Mes frères si comme moi vous partagez ce rêve alors joignez vous à moi ! Ma famille ainsi que moi même avons prouvés à maintes reprises que nous sommes capable de mener ce peuple ! Celui-ci est capable de mener de grands desseins mais il lui faut un chef et c'est pour cela que je me présente à vous ! Liez vous à moi ! Si vous reconnaissez officiellement mon autorité, celle de ma famille ainsi que de ma descendance à la tête des Polanes j'en ferrai de même pour vous ! En me reconnaissant en tant que garant suprême du peuple Polane je vous offre ma protection, que celui qui osera toucher à vos terres ou à votre famille subisse ma fureur et celle de mes alliés ! Si vous reconnaissez mon autorité je veux qu'il en soit de même pour vos subordonnés ainsi que les leurs, vous faites parti des chefs de clans les plus puissant ainsi vous serez la figure de mon autorité parmi eux. Ne vous inquiétez pas, je ne régnerait point en tyran, ainsi je tiendrai des conseils à intervalle régulière afin de prendre en compte vos doléances ou si votre coeur est inquiet tenir un conseil exceptionnel mais je veux que vous fassiez de même avec vos subordonnés. Si vous acceptez mon alliance alors nous échangerons nos fils et filles, nous serons ainsi lier par le sang et formeront une véritable famille ! Réfléchissez-y ! Entre l'union ou l'égoisme lequel des deux vous apportera le plus ?


L'émissaire lituanien

Leszko était encore bouillonnant lorsqu'on lui annonça qu'un émissaire lituanien voulait le voir le plus vite possible, il s'excusa alors et se retira, laissant derrière lui une assemblée médusée qui ne savait pas si le prince polane était sérieux ou si l'alcool lui était monté à la tête. En entrant dans ses appartements privés il trouva l'émissaire debout, ce dernier lui annonça que son prince désirait faire alliance avec les Polanes. Leszko avait entendu parler de ce peuple ambitieux aux rêves expansionnistes, il était réticent, un de ses conseiller lui glissa à l'oreille qu'il valait mieux être ami qu'ennemie avec un dirigeant connu pour ses sauts d'humeur. Leszko, mitigé s'adressa alors au messager par ses mots :

-Va dire à ton prince que le peuple Polane est prêt à se lier d'amitié avec quiconque est honnête avec lui ! Quels sont donc les véritables intentions de ton prince ? Est ce pour une de ses enième guerre qu'il nous convoque ? Si tel est le cas dit lui que nous ne sommes pas disposer à lutter pour le moment, nous sortons tout juste d'une guerre et mes hommes souhaitent simplement revoir leur famille et s'occuper de leur terre. Ne voyez pas cette réponse comme un refus de notre part, sachez également que mon peuple est ouvert à des relations plus cordiales avec le votre.


L'épopée de Myślimir

Myślimir et ses deux compagnons marchaient depuis plusieurs semaines, allant de village en village, traversant de nombreuses contrées ils virent ce qu'aucun polane avant eux n'avait vu auparavant. Finalement, ils atteignirent le lieu que certains appelaient "la Nouvelle Rome", là bas, ils découvrirent une cité immense dont les habitants étaient richement vêtus, émerveillés parce qu'ils voyaient ils cherchèrent à trouver la demeure du prince à la tête d'un tel empire. Après quelques difficultés notamment pour se faire comprendre ils arrivèrent enfin devant la cour de l'Empereur, Myślimir et ses compagnons tombèrent alors à genoux avant de déclarer :

-Ö grand roi ! Prince de ce monde ! Nous te saluons moi et mes compagnons au nom de , Leszko, fils de Witosław et prince des Wartowie ! Nous avons entendu parler d'un dieu puissant qu'on nomme "Krist", notre prince nous a demandé de trouver son représentant et sans aucun doute tu dois être celui-ci tant ton empire est puissant et tant ta richesse est grande ! Nous souhaitons découvrir "Krist" afin que notre peuple puisse prospérer grâce à ses secrets ! Permettez nous de lui offrir cette épée en gage de soumission, cette dernière a appartenu à l'un des peuples les plus farouches que nous avons eu à affronter ! Voici également des coffrets remplis d'ambre pour vous ô seigneur ! Nous ferez l'honneur de répondre à notre requête ?
Contenu sponsorisé

Re: Les Polanes

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum