Partagez
Aller en bas
avatar
Baron
Baron
Messages : 12
Date d'inscription : 04/03/2018
Localisation : La Gata de tu Madre, Andalousie, Espagne
Voir le profil de l'utilisateur

Khanat des Bulgares

le Mar 6 Mar - 5:27
Khanat des Bulgares


Anciens territoires de l'Empire romain, la Thrace et la Mésie ont été à la fin du Ve siècle envahis par des populations slaves. Ce sont les Sklavènes, mêlées progressivement aux peuples romanisés de Mésie et héllénisés de Thrace. Ces invasions ont fragilisé l'Empire romain et réduit son autorité sur ces territoires, ce qui a permis aux Bolgares, peuple païen et nomade originaire des steppes orientales, de pratiquer des incursions régulières au nord de l'Empire romain. Ce peuple méconnu serait d'origine iranienne, et ce serait mélangé avec des Khazars et des Huns turcos-mongols (Telerig est un descendant d'Attila) et des Magyars finno-ougriens, d'où le nom de "Bulgare", signifiant "mélanger" en langue turcique. Au nord des monts Haemus, ils fondent un premier royaume au VIIie siècle, sous le règne du Khan Asparoukh (Ispor rex). En échange de son concours contre l'Empereur byzantin Constantin IV qui les écrasait d'impôts, Asparoukh fait reconnaître son autorité aux populations d'un Empire romain. Après sa victoire, en 681, Asparoukh se trouve donc à la tête d'un puissant état, dont la population lui est fidèle. Cette fidélité ne se démentira pas dans les siècles suivants.

En 768, le Khanat des Bulgares est dirigé par le Khan Telerig. Il est le Petit-fils d'Asparoukh et fils de Tervel, Le Sauveur d'Europe, qui s'est allié en 704 à l'Empereur déchu Justinien II pour l'aider à recouvrir son trône, ce qui arrive en 705. En échange, Tervel reçut de Justinien sa fille Anastasie, la région de Zagora, et le titre de césar ayant fait de lui le deuxième, après le Basileus, dans l'ordre de préséance romain, ainsi que le premier étranger à recevoir ce titre. Néanmoins, ce rapprochement avec l'Empire romain prend soudainement fin en 708 avec l'assassinat de Justinien par l'Empereur Philippicos. Profitant de l'instabilité politique de l'Empire, Tervel s'empare alors de la Thrace, lui faisant même payer un tribut, confirmé par le traité de 716. Cependant, l'année suivante, Tervel s'engage aux côtés de Léon III l'Isaurien pour combattre les armées arabes siégeant Constantinople, et ce avec succès tuant 22 000 ennemis, et permettant, avec la victoire de Poitiers de Charles Martel, de stopper l'expansion islamique en Europe. En 719, le Khan Tervel interfère de nouveau directement dans les affaires de l'Empire romain, aidant l'Empereur déchu Anastase II à reconquérir son trône, lui faisant pourvoir 360 000 pièces d'or et des soldats. Néanmoins, cette opération ne fut pas un succès, Anastase ne réussissant pas à convaincre l'aristocratie de Constantinople de le soutenir. Tervel s'accorde donc avec Léon III pour désavouer l'usurpateur  et réactiver leurs activités diplomatiques. Les relations Bulgaro-byzantines sont donc, en 768, très ambiguës, oscillant entre défense d'intérêts communs et rivalité territoriale.

Même si Telerig est le petit-fils d'Asparoukh, il n'est pas pour autant le troisième Khan des Bulgares. En effet, suite à la mort du deuxième fils de Tervel, le Khan Sevar, en 753, le pouvoir passe du clan Dulo d'Asparoukh au clan Vokil, en la personne de Kormiosh, qui s'oppose  à Constantin V Copronyme ayant entrepris une fortification de la frontière et l'installation de colons Syriens et Arméniens en Thrace, provoquant le refus du Basileus quant au paiement d'un tribut, ce qui donctuit Kormiosh à mener des raids dans l'Empire jusqu'à Constantinople où les armées Bulgares sont défaites. Lui succède son cousin Vinekh, à  qui bat les armées de Constantin Ve à Stara Planina en 759 avec d'être massacré avec sa famille par une faction rebelle. En 762, Telets, du clan Ugain, opposé aux populations slaves, devient Khan. Il est assassiné 3 années plus tard, désavoué par ses partisans, suite à sa défaite à la bataille d'Anchialus l'opposant aux forces de l'Empereur Constantin V. Lui succède Sabin, d'origine slave, mais apparenté par mariage au clan Vokil, étant marié à la fille de Kormiosh. Sabin dût s'enfuir en 768, déposé par une assemblée populaire, des négociations secrètes avec Constantin V ayant été découvertes. Après Sabin vint Umor, du clan Vokil, qui ne régna que 40 jours avant de devoir s'enfuir à Constantinople pour ses relations familières avec Sabin et ses idées pro-romaines. En 766, Toktu, du clan Ugain, devient Khan, étant à la différence de son prédécesseur hostile à l'Empire. Faisant face à une révolte en 767 avant qu'il n'ai pu prendre aucune mesure, il est assassiné, tentant de fuir à travers les forêts danubiennes. Succède à Toktu, Pagan, frère de Toktu et membre d'une faction de l'aristocratie favorable à l'Empire romain. Il tente de négocier avec Constantin V qui s'y refuse, devant l'anarchie politique du Khanat des Bulgares et l'Empereur envahit la Bulgarie. C'est un échec pour le Basileus, qui n'arrive pas à passer les montagnes du Grand Balkan et à envahir la capitale, Pliska. Cependant cet épisode provoque une révolte au sein de l'aristocratie bulgare, et le Khan Pagan finit assassiné quelques mois plus tard par ses servants, en tentant de fuir à Varna. Telerig, le Khan actuel, succède Pagan, rétablissant la souveraineté du clan Dulo d'Asparoukh sur les Bulgares, et sort le Khanat de 15 ans d'instabilité politique et de luttes internes pour le pouvoir -sur fond d’interventionnisme romain, du fait de factions hostiles -la vieille garde aristocratique Bolgare- et d'autres favorables -d'autres Bulgares soutenus par la majorité slave- à la paix avec l'Empire- ayant vu se succéder 9 Khans.

L'organisation administrative du Khanat des Bulgares est fondé sur des structures militaires, dirigés par des cnèzes, chefs tribaux dirigeant une troupe sur leur territoire. Le territoire est organisé en clans, parmi les Dulo, Ugain, ou Vokil, luttant pour le pouvoir au sein de factions aristocratiques litées par des intérêts politiques et des affinités familiales et personnelles. La capitale du Khanat est Pliska, située au nord, au delà du Grand Balkan,recouvrant un territoire immense de 23 km² entièrement fortifié. Le territoire du Khanat produit d'importantes (2) ressources agricoles, et possède des mines (1) de fer au nord-est du territoire. Il engendre des revenus de bruts de 35 or, et des revenus bruts de 16 or, dû à des coûts d'entretien d'armée de 19 or.
L'armée tribale du Khanat comporte environ 25 000 hommes, dont 1000 cavaliers lourds, 14 000 cavaliers légers et 10 000 soldats légers et médians d'origine slave, ainsi que des archers versatiles.
Quant à la religion, se mêlent au sein de toutes les classes sociales le paganisme slave issu des Sklavènes, le christianisme issu de la romanisation antérieure et des conversions éventuelles, comme celle de Tervel, et le tengrisme traditionnel des Proto-Bulgare, foi païenne des élites dirigeants d'Asie centrale. Ce n'est pas un enjeu crucial en tant que tel, toutes les religions se côtoyant dans le cadre de l’ethnogenèse en cours, mais le christianisme, symbole de l'Empire, est redouté par les factions aristocratiques hostiles aux Romains.
En effet, le Khanat assiste actuellement à une ethnogenèse, c'est à dire à l'homogénéisation et à la formation d'un peuple, issu de plusieurs populations. Les parler slaves se généralisent au sein de du Khanat, devant la multiplication des unions mixtes et à la supériorité numérique de ces derniers face aux Thraces romanisés et aux Mésiens héllénisés de l'Antiquité, ainsi qu'au sein de l'aristocratie bolgare.
Cette aristocratie bolgare n'est pas très nombreuse, étant constituée d'environ 15 000 individus principalement regroupés dans le nord-est du Khanat. La relation qu'elle entretient avec la majorité slave est celle d'une coopération pour combattre les envahisseurs, notamment romains, car les Bolgares ont apportés aux population locale un cadre politique et une technologie militaire permettant de les contrer efficacement. En effet les Slaves conservent un pouvoir local, organisés en tribus dirigés par les cnèzes. Ces Slaves, réunis en 7 tribus, ont reconnu en 680 la souverainté d'Asparoukh et sont majoritairement représentés dans les régions ouest du Khanat à la frontière avec les Avars. S'ajoute également une autre population slave, les Sévériens, localisés dans le Grand Balkan et luttant contre les incursions romaines.
avatar
Le Teuton Fou
Le Teuton Fou
Messages : 100
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Khanat des Bulgares

le Mar 6 Mar - 22:55
Fiche validée,Bon jeu !
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum