Partagez
Aller en bas
avatar
Baron
Baron
Messages : 35
Date d'inscription : 10/09/2018
Age : 16
Localisation : Le cul de te mère
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Jeu 1 Nov - 16:45
Une invasion bien préparée



Le roi Ragnar qui est en bonne position face a un ennemi inférieur de très loin en nombre prépare avec soin l'expédition pour l'invasion du territoire Suione. Ainsi 800 guerriers embarqueront dans les drakkars avec tout le matériel nécessaire et attaqueront l'île de Gotland ou ils empêcheront tout les navires de partir et ils prendront le contrôle du territoire. Si les Goths possèdent des navires, ils seront rejoints par ces derniers et continueront leurs avancée jusqu'à l'archipel d'Aland. Si ce dernier est contrôlée de la même manière, Ragnar préparera l'assaut des terres de l'actuelle Stockholm. Il compte aussi sur des renforts et du ravitaillement de la part de la colonie établie plus tôt. En parallèle, Les 1200 guerriers restants vont conquérir à pieds les territoires qui longent les frontières Goths et suiones et établiront le contact avec la force d'invasion maritime par la mer. Ainsi postés, il lanceront l'invasion sur les suiones qui ne savent pour le moment rien de l'attaque danoise, trop occupés à combattre les Goths. Les Danois établiront une frontière Au centre du territoire et construiront des défense solides pour empêcher les fuyards de passer et attendront que les X Goths finissent leurs invasion. A chaque étape du plan, le roi au corbeau vérifiera que tout fonctionne comme prévu et si une attaque ou une autre ne se passe pas comme prévu, alors le plan sera revu.
avatar
Comte
Comte
Messages : 115
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 19
Localisation : Coruscant
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Jeu 1 Nov - 19:49


 Khanat Khazar / Xəzər Xaqanlığı  




Diplomatie


Après avoir reçu la lettre de l'empereur romain : Constantin V lui faisant remarquer que les vassaux des Khazars s'en prennent aux terres des alliés du Khan des Khazars : Bulan Subriel sans aucune compassion, ce dernier affirme être déçu de ce raid alain totalement inutile qui met Atil dans une position diplomatique précaire, les romains ont besoins des khazars et inversement. Bulan Subriel ordonne donc immédiatement aux raideurs alains de rendre les populations romaines prises lors de cette attaque abjecte, ces derniers doivent également se retirer des terres romaines vers la Khazarie au plus vite. Une aide économique parviendra à Constantinople afin d'excuser la Khazarie des actions alains, des biens seront pris de ces mêmes alains en guise de punition.
Bulan Subriel affirme être un partisan de la prévention mais assure qu'en cas de second raid venant des alains ou d'autre peuples de Khazarie des sanctions terribles seront prises à leurs encontres.
Toutes ces informations sont communiqués à Constantinople afin de rassurer l'empereur des romains.

Une terre d'exil


La Khazarie, seule état adoptant le judaïsme en religion officielle est une porte de secours pour les juifs du monde entier persécutés et soumis par des barbares sans coeurs Bulan Subriel artisan de la grande conversion des Khazars au judaïsme affirme que tous les juifs sont les bienvenus en Khazarie notamment ceux de Perse et de l'Empire Romain, ils pourront enfin trouver un lieu calme et sûr tout en vivant en harmonie avec les autres religions. La Khazarie est également une terre d'exil pour de nombreuses personnes fuyant les persécutions voir même la justice à double tranchant de certains peuples, cette terre où regne tranquillité et prospérité est choisie par ces derniers dont la générosité khazar est de mise. La construction de nombreuses mosquées et églises prouvent une symbiose totale entre les trois religions abrahamiques en Khazarie tout en adoptant les autres religions comme le tangrisme.
Baron
Baron
Messages : 32
Date d'inscription : 16/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Jeu 1 Nov - 19:55
Émirat de Cordoue



Une embuscade a eu lieu dans le nord. Les asturiens, ces rats sans honneur, viennent de tuer un puissant noble et trois-cent de nos fières guerrier andalou pillant sans vergogne et ramenant avec eux un butin notable. Quant cette nouvelle est venu aux oreilles de l’Émir il n'a pas attendu pour réagir, il envoya immédiatement la puissante cavalerie andalouse poursuivre ces vils chrétiens. Grace a la réactivité de l’Émir les pillards ont été rattraper un grande partie du butin récupérer et nos morts venger. Cependant cet acte sera punis d'une manière encore plus forte de manière a ce que plus jamais les asturiens ne tente un autre pillage sur nos terres. Abdel Rahman ordonne la mobilisation de 3000 soldat léger et 3000 archers ainsi que l'armée professionnels à la frontière Galicienne.

Les Baléares

Suite à une non-réponse à la demande andalouse pour les Baléares l’émir  décide d'agir par lui même, 5 navires sont déployer le long de la cote est pour protéger les navires marchands des pirates.
avatar
Fifille de l'Empereur
Fifille de l'Empereur
Messages : 217
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Jeu 1 Nov - 21:19
Royaume de Mercie

La Crise du Sussex

La tentative de soumission du Sussex a échoué, Oslac est mort et le dernier soutien des merciens s'est terré dans son château. Le Wessex voyant là une opportunité d'étendre son influence sur le Sussex s'en mêle et mobilise ses troupes avant de marcher vers le Sussex.

La situation est épineuse pour Offa: ses conseillers et généraux lui conseillent de mobiliser l'armée du royaume, appeler les vassaux à la guerre et s'allier aux gallois ou à l'Est Anglie.
Néanmoins Offa sait qu'une telle décision, bien qu'elle résulterait à court terme en une victoire Mercienne, mettrait le royaume en position difficile: affaiblit il serait exposé à la menace Galloise.
Ainsi Offa avant d'entreprendre toute action militaire envoie un émissaire au Wessex afin de convaincre son roi de l'intérêt de tous les royaumes de maintenir la paix en Bretagne.
Les arguments d'Offa sont forts: la menace galloise en est un et ainsi le Roi du Wessex accepte la paix proposée par Offa, nul doute que l'influence mercienne depuis des décennies y est pour quelque chose: ainsi c'est le retour au statu quo ante bellum.
Le Wessex se retire de la guerre, le Sussex retourne à la paix avec la fin des hostilités et la Mercie apparaît comme une puissance majeure ayant su éteindre le feu.
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Ven 2 Nov - 7:47



Basileía Rhômaíôn / Empire Romain




DIplomatie






Cour et Etat Impérial Romain.



  • L’ambassade Romaine en terre Magyare


    L’Empire est en guerre, des monts Balkans résonnent les cris et les fracas des armées, les cors de guerre appellent les valeureux à se joindre au Basileus alors au combat. Pourtant, c’est un silence assourdissant qui ante les territoires Danubiens. L’Empire est seul face à ses irréductibles ennemis les Bolgars. Pour en venir à bout, les ministres romains reçoivent l’ordre de l’Empereur de transmettre au chef du peuple Magyar les amitiés de l’Empire millénaire et de leur proposer une alliance de circonstance. Comme à l’accoutumée cette stratégie romaine vise à affaiblir son ennemis Bolgar par une ultime force extérieure qui pourrait se saisir de ses bases arrière essentiellement païennes et convoitées par les peuples migrants de la steppe.


    Aux sept chefs des sept tribus Magyares,

    « Amis, vos terres sont celles de chasseurs, de prédateurs. Votre espace ? La steppe. Mais je sais que vous rêvez de mieux, d’une vie en sécurité à l’abris d’un rempart matérialisé par les montagnes des Carpathes et du fleuve Tyras (Dniestr). L’Empire des Romains vous offrent la terre et l’or pour que vous puissiez prospérer. Contre un tribut, vous iriez chasser le Bolgar et lui prendre ce que vous désirerez au nord du Danube. Evacuez la steppe avec femmes et bagages, montez vos chevaux et prenez la lance ! ».

    Constantin V l’Isaurien, Empereur des Romains.



    Demande de simulation : Sept chefs se partagent le pouvoir et les forces militaires dans le peuple Magyar, leur vote sera crucial pour décider qui et combien se joindront à la guerre et contre quoi et combien de pièces d’or.




  • Ambassade Romaine en terre Khazare


    Lettre au Khan des Khazars,

    « […] Allié et amis de Constantinople, tes actes t’honorent et dépassent les demandes que j’avais produit. La fidélité à l’alliance historique qui nous tient liés tels des frères ne saurait trouver meilleure personnification que ta bienveillante personne. Je te soumets la possibilité de renouveler notre alliance par un mariage entre une des jeunes filles de ta famille et un de mes fils.

    A propos d’affaires commerciales, le thème de Cherson est désormais officiellement fondé. Des navires impériaux déposent cette année leurs premiers administrateurs et spécialistes à Cherson, des colons Goths et Pontiques remettent en ordre la place. Des miliciens seront chargés d’y maintenir l’ordre intérieur. Une flotte croissante de navires privés et publics seront affrétés au transport entre Azovia, Tanais, Cherson et Constantinople. Les cargaisons devraient satisfaire bien des peuples à travers l’Europe et surtout mes sujets de la Ville. […] ».

    Constantin V l’Isaurien, Empereur des Romains.



Affaires Intérieures



  • Thème de Cherson

    Ses abords font penser aux ruines mythiques léguées par les anciens au monde présent. Ses blocs de marbre, ses allées, ses pavés et son port forment, à la lumière d’un soleil au zénith et à quelques mètres de l’Hellespont et de ses eaux cristallines, un monument à la gloire de la renaissance du phénix pourpre. L’Empire se réinstalle à Cherson. La flotte impériale déplace quelques milliers de sujets et des soldats afin de repeupler la place. Appelant les Goths et les populations pontiques de Tauride, l’Empereur espère favoriser le repeuplement de la cité et lui redonner une importance à la mesure de l’enjeu. Une prime est accordée aux pontiques désirant s’établir à Cherson, une enceinte temporaire est élevée via l’usage de blocs de pierre, de bois et de terre, permettant d’en garantir la sécurité face aux maraudeurs. Une place fortifiée est mise en construction et s’achèvera d’ici dix ans. Un Thème est constitué sur la base des premiers colons. La rénovation de l’espace urbain débute. Les administrateurs de l’Empire refondent le port et ses docks, laissant sur place de nombreux spécialistes de la construction navale. Les greniers à blé de la place sont remplis, les citoyens armés et les bureaucrates affrétés à ce relais commercial prometteur. Des paysans gothiques peuvent revendre leurs récoltes à la cité, les échanges sont favorisés avec les populations locales. Les caravanes et surtout les navires de pêche Khazars seront reçus avec joie, les commerçants romains importerons les denrées et échangeront contre de l’or solide bien des tissus et aliments, épices et métaux rares ! Que la prospérité règne en ces terres et la paix sans son sillage …



  • Thème du Lazique

    Les Lazes vivent chichement, mais leur première richesse est géographique, leur territoire est peu accessible autrement que par la mer. Très autonomes, les Lazes vivent sous l’autorité des Basileus avec quiétude. Les Abkhazes combattent dans les rangs impériaux et leurs succès face aux arabes sont reconnus de tous en Orient. Il est désormais temps de soutenir d’avantage leurs chefs tribaux de ce pays et le peuple Laze via un développement volontariste de la région. Anacopia (fortifiée au 7ème siècle) reçoit le titre de ville, ainsi, elle bénéficie d’un conseil municipal, le Stratège et Prince du Lazique, Léon, s’installe dans la place. Un port est établi (toujours à Anacopia) afin d’assurer les échanges entre le Lazique et Constantinople. Mais les terres environnantes sont en piètre état et la région désorganisée par le précédent raid des Alains. Pour y faire face, l’armée thématique de la région est réformée et renforcée par un accroissement du régime fiscal de la Strateia. En d’autres termes, ces payant si peux d’impôts qu’ils sont dérisoires n’en payeront plus et auront la garantie de la propriété de la terre mais devront tenir l’arc et la lance pour la gloire de l’Empire et pour la préservation de leur vie face aux raiders et arabes. Des achats à prix subventionnés seront réalisés par l’Etat afin de relever la production agricole de la région et réhabiliter les villages du nord de la province victimes des précédents pillages. Comptant sur le retour des malheureux captifs, l’Empereur espère un retour à la normale d’ici quelques années.
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Ven 2 Nov - 8:24
Simulation


La reculade des Alains






Les Alains, peuple des steppes, redouté pour sa férocité dans la charge et dans son habileté dans l’usage de l’arc composite est tourné autant vers le christianisme que vers le paganisme. A la frontière de deux mondes, les féroces cavaliers Alains courbent pourtant l’échine devant plus fort qu’eux, les Khazars. Le Khan Khazar impose de sa parole et sa réputation aux chefs de guerre du sud et force littéralement ces derniers à rendre l’entièreté des fruits du pillage et plus si nécessaire. Cette preuve de justice, si elle est fort mal perçue par les Alains, est un signe fort pour ses autres sujets et peuples subjugués. Le Khan règne en maître en ses terres et ce ne sont pas les Alains qui fixent les règles du jeu, c’est le Khan !
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Ven 2 Nov - 8:41
Simulation


Un Roi faillit ?


Régner est chose difficile, mais lorsqu’un homme se comporte en tyran, il n’est plus Roi. L’assassinat par Adalgis du Duc Arigis II du Bénévent par le Roi des Lombards provoque de forts remous parmi la noblesse et les guerriers lombards du royaume. En premier lieu l’acte est barbare, l’homme a été assassiné conformément à des ordres donnés et vu en public se faire massacrer par des envoyés du Roi. En second, il est désormais établi que Laurent n’est guère populaire parmi l’aristocratie lombarde, ce latin est propriétaire, il a les faveurs d’un tyran et se transforme en cible pour tous les suspicieux et ils sont nombreux à le voir comme un intriguant. Aussi, le Bénévent se trouve plongé dans une situation chaotique : Aucun sujet Lombard ou presque n’accepte la situation, tous les nobles du territoire bénéventin refusent le transfert du duché, il doit être partagé selon eux entre de puissants lombards nobles locaux et un des leurs devrait être régent du Duché pour Grimoald III. A Rome, lors de la mission diplomatique de Laurent, le Pape témoigne de son intérêt pour le latin et semble fortement le soutenir en privé dans ses ambitions. Le succès est au rendez-vous ! Que fera Adalgis ? Qu'intrigue Laurent ? Comment la situation va évoluer et si elle évolue, en quel sens ?
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Ven 2 Nov - 8:48
Evènement


Un excédent ? Qu'en faire ?


A Cordoue c'est effervescence, les hommes de l'Emir témoignent que les coffres s'emplissent plus vite qu'ils ne se vident ! En ce sens, l'Emir a vérifié les données du trésor de son Emirat et s'inquiète non pas de quelques faux témoignages mais d'une sous évaluation des rentrées fiscales. Le produit du territoire gonfle sans cesse les ressources d'un Etat puissant. Que faire de cet or et de cet argent qui dort dans les caisses ? Cela fait deux années que les impôts et les taxes sur-génèrent une fortune isolante ! Une oeuvre charitable ? Une campagne ? Un programme d'urbanisme ? Un réinvestissement des ressources en quelque secteur de l'économie de l'Emirat ? Que faire de cette manne qui peut corrompre à tout instant l'âme et l'esprit de l'Emir ? La question semble le tarauder, il cherche et finira par trouver ...
avatar
Baron
Baron
Messages : 33
Date d'inscription : 14/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Ven 2 Nov - 10:19
Al Khilâfa Al 'Abbâssiya




Al 'Awasim



La région frontière séparant les terres de l'Islam de celles de l'Empire des Rum est nommé Al 'Awasim, elle fut longtemps franchis par les armées musulmanes afin de razzier les terres romaines mais avec le temps cette frontière se fortifia et marqua de plus en plus le paysage de ces contrées du Nord. En effet, de nombreux tughurs (marches militaires) jalonnent la frontière., des forteresses et des villes importantes protègent les cols traversant le Taurus. Près de 25 000 défendent cette zone, des gens d'armes du Calife, ceux des émirs locaux et une part non négligeable de mourabitun. La frontière faisant face à Dar al Hard, pays non musulman, elle est aussi jalonnés de nombreux ribats, forts et fortins où des volontaires au djihad se rassemblent. Mi soldats mi religieux, ces hommes se battent pour Allah mais perçoivent malgré tout un salaire de l'Etat. Al Mansour afin d'étoffer cette frontière mais aussi celle de Ma Wara Al Nahr (Transoxiane), faisant face à l'Empire des Chinois, stipule par un décret que le Bayt Al Mal (Trésor public) augmentera de 25 dirhams le salaire des volontaires au ribat.

Le Diwan Al Jaish (Cabinet de l'Armée) a demandé que la région de Al 'Awasim ait un contingent de 5000 Mourabit, et celle de Ma Wara Al Nahr 5000 aussi. Les recruteurs et les crieurs de l'armée iront dans chaque provinces, chaque villes et bourgs afin d’appeler les volontaires au Jihad.

Diwan Al Rasa'il (Cabinet diplomatique)

Les régions du Maghreb sont en effervescence, les revoltes kharijites et sufrites ont secoués la région, c'est pour cela que Umar ibn Hafs al-Muhallabi , grand soutien des Abbassides, fut nommé gouverneur d'Ifrikiya avec 10 000 hommes. La présence d'un Etat sufrite à Tlemcen et d'un royaume chiite dans le Tamesna rend le Maghreb très incertain. Le Calife compte envoyer encore plus d'hommes afin de soumettre ces tribus berbères déloyales.

Fort heureusement, les Berbères ne sont pas tous infidèles et ils existent encore des tribus dans le Sud du Magreb Al Aksa qui tiennent encore un Islam pure, ce sont les Sanhajas, et notamment parmi eux et la confédération Lamtuna, la plus puissante parmi les Berbères. On dit qu'ils sont en grande hostilité avec leurs cousins les Juddala, qui eux, ont reniés l'Islam ou en prennent que ce qu'ils les arrangent. Abu Ja'ffar Al Mansour, en tant que Commandeur des Croyants, le Calife ne peut tolérer une telle insoumission. C'est dans ce cadre, qu'une délégation de notables originaires du Maghrebs seront envoyés à Nul Lamta, place forte et commercial du Sud et capitale des Lamtuna, afin de leurs proposés ceci:


Moi, Abu Ja'far Abdallah ibn Muhammad al-Mansur, Commandeur des Croyants, Successeur du Prophète et Serviteur des Lieux Saints, par la Volonté d'Allah et Sa Miséricorde.

Par cette présente que j'envoie  à Ibrahim ibn Yahya,  chef de la tribu des Lamtuna et seigneur du Sous, du Draa, de l'Adrar et au delà du désert. Nous vous contactons dans l'optique de vous éléver au rang d'Emir suite à ma prise de connaissance que vous et votre tribu êtes restés dans la tradition sunnite contrairement à vos voisins. Moi, Commandeur des Croyants, vous nommerais Emir du Maghreb et vous viendrais en aide contre les hérétiques parmi les Berbères. Votre tribu est forte et pieuse mais celle-ci doit alors faire le Jihad, le Maghreb est train de retourner dans la Jahiliya, je pense que notre coopération pour le ramener sur le droit chemin.

J'aimerais que vous rejoignez l'armée que je vais envoyés contre les Berbères, et si Allah nous donne la victoire, vous serez nommés Emir du Maghreb, votre famille recevra de hautes charges et la tribu des Lamtuna sera la plus honorée. En échange de cela, nous vous  demandons uniquement votre contribution totale dans la future guerre et l'allégeance au Califat abbasside.

Aux tribus arabes des Banou Soleim et Banou Hilal,


Moi, Abu Ja'far Abdallah ibn Muhammad al-Mansur, Commandeur des Croyants, Successeur du Prophète et Serviteur des Lieux Saints, par la Volonté d'Allah et Sa Miséricorde.

Je vous fait part de cette présente, afin d'ordonner à vos tribus de se mettre en marche vers le Maghreb. En effet, le fer va bientôt être croisé avec ces chiens de Berbères hérétiques, et vous tribus arabes de mon sang, vous avez l'occasion d'acquérir de nouvelles terres, de razzier des richesses et de vous s'installer dans les fiefs des infidèles. De l'or et de l'argent vous sera fourni pour votre déplacement et j'aimerais que vous soumettiez le nombre de vos hommes à mon messager.
Baron
Baron
Messages : 27
Date d'inscription : 29/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Ven 2 Nov - 11:36
République Sérénissime de Venise







Economie


Après de multiples pourparlers, le Rialto sera relié par une route en pierre au reste de la cité. En effet, l'île devient un centre d'échanges de plus en plus important du fait de sa topographie avantageuse et il est hors de question que les marchands venu de l'Europe et d'Afrique du Nord aient une image négative de la ville. Un Pont reliera aussi les deux rives. Il se nommera le Pont du Rialto. 


Au niveau des infrastructures, Venise va assécher encore quelques marées afin d'assainir les environs et ainsi d'éviter des propagations de maladies tel le typhus. De plus la cité va construire une canalisation permettant aux déchets de se reverser dans la mer. La ville en sera plus propre et cela permettra aux habitants de jeter les déchets autres part que dans la rue.


Militaire


Afin de préserver la sécurité de la cité, une campagne de recrutement est établie. Le but est de constituer une garde de 500 spadassins légers afin de pouvoir créer une mobilité en cas de guerre, les spadassins médians étant bien trop encombrés avec leurs armures. Cela marchera au volontariat afin d'éviter tout esprit néfaste sur la cité.
avatar
Comte
Comte
Messages : 115
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 19
Localisation : Coruscant
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Ven 2 Nov - 17:27


 Khanat Khazar / Xəzər Xaqanlığı  




Un dirigeant audacieux


Le Roi de Khazarie : Bulan Subriel a prouvé qu'il a de l'audace, l'audace est une qualité requise pour un dirigeant aussi puissant soit il, sa dernière décision audacieuse à l'encontre des alains pût ramené l'ordre et la tranquillité pour les romains, les alains pourtant réputés pour leur entêtement et leur force n'eurent qu'un seul choix celui d'abandonner et de se plier aux ordres du Bek. Si même les Alains ne remettent pas en question la politque du Roi qui pourrait se soulever contre ce dernier ? Pour éviter que la situation dégénère. Bulan Subriel remercie donc immédiatement les alains pour leur sens de la priorité et affirme que les sanctions à l'encontre de ces derniers sont levés.
Le Roi de Khazarie ne semble pas s'arrêter là, son prochain objectif est clairement d'abattre les petchenegues qui menacent clairement la pax khazaria chose qui sera extrêmement difficile à réaliser. La Khazaria est pour le moment un endroit où stabilité et prospérité règne main dans la main mais pour combien de temps encore ?

Religion


Après concertation avec sa cour et ses conseillers représentant toutes les religions de Khazarie. le Roi décide de construire des synagogues le long de la Mer Khazar (actuellement Mer Caspienne) étant un point de relais pour les juifs venant de Perse pour aller à l'ouest de Khazarie (vers l'Europe), Bulan Subriel trouve judicieux d'accentuer l'installation des lieux de cultes juifs pour que ces derniers puissent prier avant de partir vers des terres hostiles pour eux... Il souhaite également accélérer l'implantation de juifs et promet même des primes pour ceux souhaitant s'installer en Khazarie.
Concernant la liberté religieuse, le Roi en collaboration avec le Prince Sacré de Khazarie la confirme également pour ne pas terrifier les populations slaves chrétiennes ou encore les musulmans de Khazarie, la construction de mosquées et d'églises sont donc en toute légalité maintenues.

avatar
Baron
Baron
Messages : 23
Date d'inscription : 28/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Ven 2 Nov - 18:21


Regnum Neustriae - Neoster-rike




Une fiscalité décroissante : La nécessité d'une campagne de recensement générale


L'empire franc est divisé, son administration comme sa fiscalité sont en déclin. Charlemagne hérite d'un royaume archaïque en proie à la corruption et l'économie en pâtit grandement. Cependant, avant d'entreprendre toute dévaluation de la monnaie ou toute réforme la concernant, le roi des Francs occidentaux se doit de relever l'identité de tous les hommes libres de son état. Trop nombreux sont ceux qui échappent à l'imposition, les archives recueillis au palais datent du début de règne de son père feu Pépin, la population franque a depuis changé, des naissances ont réjouis le royaumes et des décès l'ont accablés. Ces documents obsolètes et insuffisants se doivent une petite rénovation. Charles envoies alors des agents fiscaux à travers tout son royaume, de la prospère Aquitaine à la lointaine Frise. Il espère qu'ainsi plus personne ne sera en mesure d’échapper aux impôts et taxes du royaume. Cette mesure devrait assurer une augmentation de la rente fiscale mensuel.

Lettre pour le Basileus d'Orient


A sa sainteté, Constantin V l’Isaurien, Empereur des Romains,

Que Dieu vous bénisse, amis des Francs.
C'est en grand admirateur que je vous adresse cette humble lettre. Nos deux peuples ont cohabité durant des siècles, cependant, la malheureuse disparition de l'état romain en Occident a distancé nos rapports pourtant si fructueux. Les Francs ont toujours idolâtré la grandeur de votre empire et de votre civilisation. Cependant, notre culture est victime de ses propres traditions archaïques. Il me faut rénover cet état jadis si prospère. C'est pourquoi je viens vers vous. Constantinople est reconnue pour sa bureaucratie aussi complexe que brillante, imaginez si la Francie bénéficiait d'une telle administration ? L'or coulerait à flot et les liens commerciaux entre nos états n'en seraient que renforcés si ce n'est enrichies. Je demande ainsi humblement à votre grâce la permission d'envoyer une ambassade au sein de sa glorieuse capitale afin d'apprendre les rudiments de votre système politique et économique fort prometteur. Je vous assurais mon soutien dans vos entreprises si nécessaires, tant que celles-ci demeureront en ma capacité, et des offrandes vous seront données par mes envoyés.

Que la Sainte Vierge Marie vous garde comme elle a su garder sa pureté.

Charles Ier, Roi des Francs Occidentaux.
avatar
Sombre fils de pute
Sombre fils de pute
Messages : 50
Date d'inscription : 11/10/2017
Localisation : Paris
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Ven 2 Nov - 19:07

ROYAUME DES NORGES
-


AFFAIRES COURANTES


Au cours d'une énième assemblée d'homme libre, faisant office de réelle assemblée gouvernementale, présidée par le Haut-Roi Eysteinn, différentes questions étaient venues. D'abord, certains remettaient encore en cause l'autorité royale alors que Eysteinn avait été élu par les jarls de tout le pays un an plus tôt et que c'était légitimement qu'il avait accédé au trône du fait de ses origines dans la maison Yngling dirigeant la jeune nation Norvégienne depuis le début il y a de ça des décennies sinon un siècle. Ensuite, certains marchands Norvégiens se plaignaient encore de devoir se fournir en fer dans des clans qui ne s'étaient pas fédérés à la Norvège. Enfin, et après avoir fait remonté les problèmes habituels des assemblées provinciales, des Boendr voulaient qu'on fasse plus de raids et de préférence tournés vers l'Ouest et non l'Est alors légion à l'époque.
S'il était clair que le Haut-Roi préférait clairement résoudre le problème des clans non soumis à l'autorité Norvégienne et plus officieusement à la maison Yngling, beaucoup préféraient qu'on parle des raids. Cependant, ce fut au Haut-Roi que revint la lourde tâche non moins glorieuse d'annoncer qu'il comptait mener les Norvégiens vers un compromit tout à fait acceptable. Soumettre les clans hostiles à la Norvège à commencer par le Royaume de Ringerike et donc la maison de Dagling.
A cet effet, le Haut-Roi demanda que soient dépêchés dans un premier temps plusieurs raids pour fragiliser les défenses avant d'envoyer le reste de l'armée soit :

Phase une : Raids contre les villes du Royaume
200 soldats médians

Phase deux : Soumission du royaume (en évitant au maximum les pertes humaines)
600 soldats médians.

AFFAIRES DIPLOMATIQUES[/center][/b]
A l'intention des Danois et de leur roi :
Sa Majesté le Haut-Roi Eysteinn Hálfdansson, fils de Hálfdan hvítbeinn de la maison Yngling salut ces voisins du Danemark. Il fait savoir au roi Ragnar Lodbrock qu'une alliance serait la bienvenue tant que le roi au corbeau n'interfère pas dans l'unification entamée chez les Norges depuis des décennies. Toutefois, il assure que les émissaires danois sont et seront traités avec le plus grand respect.
avatar
Fifille de l'Empereur
Fifille de l'Empereur
Messages : 217
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Ven 2 Nov - 19:19
Simulation: Réponse des Lamtuna et des tribus arabes au Calife

Réponse des Lamtuna

"Nous acceptons votre offre et mettons nos épées à votre service pour défendre l'Islam et le prophète, ce sont pas moins de 3000 archers,2000 soldats légers,3000 soldats médians et 2000 cavaliers légers qui se joindront à vous pour aller combattre les hérétiques".

Réponse des tribus arabes

"Nous répondons à votre appel aux armes Calife et levons nos troupes pour vous prêter assistance: notre armée comporte 4000 archers,4000 soldats légers,3000 soldats médians et  2000 cavaliers légers tous à votre disposition."
avatar
Imperator
Imperator
Messages : 167
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Ven 2 Nov - 21:19
REGNVM LONGOBARDORVM




Adalgis Rex Longobardiæ


Le cas du Bénévent


Paulus Diaconus

Adalgis dément toute implication dans l'assassinat d'Arigis et maintient que ce ne sont que des imposteurs tentant de nuire à sa réputation qui ont perpétré l'assassinat. Il ajoute de surcroît que seront jugés et condamnés les personnes impliquées dans ce meurtre, qu'il qualifie dans une lettre ouverte de « sauvage ».
Laurent, de son côté, dément toute implication et admet qu'il n'a jamais été dans son intention de devenir régent du Bénévent. Il a fait appel à son vieux précepteur, Paul Diacre, éminence grise respectée dans tout le royaume, pour l'assister à la tâche alors que le Latin doit partir en mission diplomatique de haute importance. Malgré la proximité avec Adalgis dont le taxent certains, il maintient qu'il est son chancelier « par [son] talent et nullement par amitié ». Ainsi, il refuse toute proximité avec le roi, et, ironique soit-il, semble même se porter en haut de la fronde qui semble se fomenter face à Adalgis, mais sans explicitement le remettre en cause pour l'instant. Il conclue un discours grandiloquent comme il a l'art de le faire, mais ne s'attarde pas à Bénévent en raison de l'imminence de sa mission, et part de suite sans même prendre la peine de passer par Pavie.

« Je confie à Paul Diacre, éminent sage que vous estimez tous, la régence du Duché. Il est mon précepteur et mon ami, tout comme je suis ami des Lombards. Cependant, je suis du côté de la population, qui aspire à la paix et l'ordre. Nobles lombards, n'oubliez pas que sans eux, vous ne gouvernerez que les mouettes se posant sur les tours d'Ortona et de Atri. Arigis est mort, le duché revient de droit à Grimoald en vertu du code de Rothari. Remettriez-vous en cause les lois de votre peuple ? »
-Extrait du plaidoyer de Laurent lors d'une réunion à Bénévent entre nobles du duché.
avatar
Baron
Baron
Messages : 23
Date d'inscription : 28/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Ven 2 Nov - 23:55


Regnum Neustriae - Neoster-rike




Délégation de droits de pêches dans les eaux de la Seine et de la Somme

Au sein des domaines de la couronne de Neustrie coule deux fleuves : la Seine au Sud, et la Somme au Nord. Cependant, leurs courants sont déserts. En effet, la popularité de la pêche a grandement baissé. Ceci est en partie dû à la baisse de productivité générale qui frappe la Francie, mais l'avarice des anciens rois Mérovingiens y est aussi coupable. Ces-derniers refusaient de déléguer des droits de pêches aux paysans de leurs domaines et aux autres propriétaires fonciers de la région, surement par peur de perdre le contrôle des fleuves. Cet acte particulièrement égoïste a fait chuté l'économie et le commerce intérieur des terres, ce qui a provoqué leur appauvrissements. Aujourd'hui le peuple a faim et ses poches sont vides. Charles comprends le bénéfice qu'apportera la pêche sur ses terres, c'est pourquoi il a décidé de vendre des droits pour cette activité sur les fleuves de la Seine et de la Somme. Il est enfin temps de relancer l'économie de la région. N'importe qui capable de verser 20 Deniers mensuel pour l'obtention des droits de pêche sera le bienvenu. Le roi des Francs veut gouverner un royaume prospère et abondant de richesses, telle la lointaine Byzance en Orient.
avatar
Baron
Baron
Messages : 23
Date d'inscription : 28/10/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Sam 3 Nov - 0:24


Regnum Neustriae - Neoster-rike

Lettre pour le Duc de Bavière, Tassilon III


Au fier duc du grand duché de Bavière, vassale de jure du roi des Francs de Neustrie,

Je vous adresse mes sincères salutations, et pries pour que la grâce et la vertus du seigneur vous bénissent. Je souhaiterais votre venue à Noyon, afin que vous renouveliez votre vœu de fidélité que vous avez jadis fait à mon père, le roi Pépin, après que le votre ait reconnu l'autorité de mon grand-père, le maire du palais Charles dit "Le Martel", en l'an 743. Je tiens énormément à votre gage de vassalité, qui est à mes yeux part de conformité du royaume des Francs. J'attends votre venue avec impatience, en espérant que le temps soit en votre faveur durant le voyage.

Que le Seigneur tout puissant vous accorde sa sagesse,

Charles Ier, Roi des Francs Occidentaux.
Baron
Baron
Messages : 8
Date d'inscription : 02/11/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Sam 3 Nov - 0:34
ROYAUME DES FRANCS.



Les deux visages du monde Franc.


Carloman Ier

Relations diplomatiques avec le Saint siège.

La convergence d'intérêts entre les carolingiens et Rome est à l'origine de liens étroits que Carloman veut faire perdurer avec son règne. Puissant roi d'occident à la frontière  du royaume lombarde,  Carloman veut se montrer proche du saint siège  et avoir ses faveurs par le maintien d'un contact diplomatique fort grâce à l'envoi frequent d'ambassadeurs  qui disposeront  à la cour du pape et réciproquement.

Les Francs seront toujours fidèles au combat ultime qu'est celui de la foi. L'évêque  de Rome est notre repère dans le christianisme.

Si le pape accordait réciproquement cette relation  diplomatique à notre royaume, les francs seront heureux et leurs bras auraient un jour  le privilège de combattre, de s'exposer et de frapper dans la voie du Christianisme et avec la bénédiction de Rome.

avatar
Fifille de l'Empereur
Fifille de l'Empereur
Messages : 217
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Sam 3 Nov - 5:49
Royaume de Mercie

Alliance avec l'Est Anglie

Offa après son revers au Sussex compte bien étendre se rattraper en plaçant l'Est Anglie sous son influence: ainsi il a établi une liste d'étapes successives devant mener à terme à la soumission de l'Est Anglie au roi des Merciens.

La première de ces étapes est la signature d'un traité d'alliance avec l'Est Anglie, ainsi Offa envoie un émissaire leur faire l'offre mais le roi des Angles de l'Est refuse, refusant de se retrouver emmêler dans les guerres de la Mercie. Néanmoins il affirme vouloir garder de bonnes relations avec Offa.
Ainsi Offa essuie un nouvel échec dans sa politique de soumission, mais il n'a pas dit son dernier mot.

Réforme Administrative: les Burhs

Les Burhs sont des villes fortement habitées de Mercie ( à l'échelle de la Bretagne) qui ont un rôle prépondérant dans la vie du royaume, Les plus importants sont: Bedford, Hereford, Tamworth ( capitale), Oxford, Stamford, Northampton.

Pôles économiques, commerciaux administratifs, religieux et militaires ils forment une successions de place fortes assurant le contrôle Mercien sur son territoire tout en apportant un développement économique.
Le but d'Offa est d'accroître leur rôle aussi bien économique que militaire, ainsi il profite de l'Hiver pour lancer de grands travaux en profitant des caisses du Royaume qui se trouvent être assez bien pourvues avec la période de paix que connaît la Mercie. A la tête de chaque Burh sera nommé un administrateur qui aura pour but de développer la ville ainsi que d'établir une véritable administration.

Ainsi Offa décide de spécialiser ses Burhs en y installant des questeurs, clercs ou en renforçant la garnison de la ville, bien que ces places conservent leur rôle militaire dans toutes circonstances certaines se verront doter d'organes administratif afin d'améliorer l'économie du Royaume.

Les nouveaux gestionnaires, nommés par le roi, ont pour but de développer ces Burhs dans la voie qui leur a été indiqué: ils doivent créer une administration efficace dans ces villes pour remplir la tâche assignée. Collecte d'impôts, construction de routes ou de centres culturels, renforcement des garnisons, telles sont les taches qui leur sont confiées.

Voici la liste des Burhs et du type d'administrateur:

-Bedford: un militaire( centre militaire)
- Hereford :  un militaire( centre militaire)
-Tamworth ( capitale): un questeur ( centre financier )
- Oxford: un Militaire( centre militaire)
-Stamford: un clerc( centre culturel)
- Northampton : un questeur( centre financier)
-Gloucester: un militaire. ( centre militaire)
-Birmingham: un questeur ( centre économique.)
-Derby: un questeur ( centre financier)
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Sam 3 Nov - 6:18
Tour 4 (770)




Résumé de la modération :


  • Suite à un tour étendu, le passage au quatrième tour s’achève dans la bise de l’Hiver. Les paysans somnolent, les armées hivernent, les monarques règnent depuis les fins fond de leurs lits aux côtés de leurs femme. La paix s’installe à la défaveur des actes guerriers ? N’ayez crainte, les steppes s’animent de guerriers intrépides que leur Khan Bulan Sabriel mène avec intelligence, sillonnant entre coopération avec les Romains de Constantinople et de redoutables raids, sa capitale Atil s’enrichit à mesure que son règne se prolonge et que sa gloire s’élève vers les cieux. Plus loin, le Calife de Bagdad affronte les révoltes du Maghreb avec la force de la diplomatie propre aux Empires, à coups de dignités et de titres il mobilise les loyalistes à l’Islam Sunnite et entend écraser la sédition de ses hérétiques. Il n’a pas manqué de renforcer sa frontière avec l’Empire des Romains.

    L’Empire des Romains et ses sujets se relèvent face aux barbares et notamment face aux Bolgars qu’ils viennent de décimer lors d’une bataille géante. Les chrétiens de Bulgarie libérés par l’Empire jubilent, l’avenir leur promet un avenir somme tout radieux ! Des sommets de Sainte-Sophie au Danube la terre de Romanie est à nouveau et l’espérons durablement sous contrôle des Empereurs Romains. En Italie Lombarde en revanche la période est aux frondes, en l’occurrence celle des nobles Bénéventins qui s’insurgent contre l’acte de tyrannie de leur Roi. La situation, tendue, s’explique par un assassinat d’un puissant noble commandité par le Roi en personne. L’avenir demeure incertain en l’antique terre des latins …

    Plus à l’Est, les hommes de l’Emir de Cordoue croulent sous l’or dit-on, des fortunes assez imposantes pour soutenir un acte peu chrétien, serait-ce le renouveau de l’expansion de l’Andalousie au détriment des Asturies ? En tout cas, la terre vibre sous les pas réguliers des troupes Andalouses qui se grouppent au nord de leur territoire. La guerre vient et avec elle son cortège de malheurs, de gloires, de victoires, et un perdant finira le genou à terre à demander humblement la paix. Un jour prochain, oui, un jour prochain …

    Les francs, eux, ne réalisent pas à leurs communes et régulières actions guerrières qui autrefois faisaient leur force. Ils se tournent, notamment en Neustrie, vers l’amélioration de leur administration somme toute squelettique. Leur Roi Charles entend recenser la totalité des hommes libres de son pays et imposer en ses Etats de nouvelles taxes. Se tournant vers la Sainte-Cité de Constantinople, Charles espère y trouver ce qui manque à son royaume : une élite sans attachement à la terre, formée à l’étranger, polyvalente et compétente. Loyalisme oblige, les nobles qui sont aussi les bureaucrates de Charles appréhendent peut-être ce virage orientalisant du Roi. Toujours est-il que le Roi d’Austrasie, lui, se tourne vers le Pape de Rome pour renouveler sa légitimité à diriger son territoire.

    Ensuite, les terres Anglo-saxonnes de la Grande Bretagne connaissent des temps ambivalents, au règne fastueux d’Offa coïncide des guerres limitrophes entre sa périphérie alliée et ses adversaires du Wessex. Jusqu’ici la paix a été maintenue et le statu-quo respecté. La terre de Mercie semble mieux s’administrer avec des envoyés municipaux du Roi Offa. De la sorte, ce dernier contrôle plus fermement les villes et tente de les tirer vers une spécialisation et la prospérité.

    Enfin, un monde barbare rugit et se montre de plus en plus turbulent dans les récits des voyageurs : le Danemark et les tribus nordiques. Déferlant et pillant la Baltique et ses côtes et détroussant ses habitants, les mettant en esclavage et colonisant leurs terres, ces diables de Danois imposent progressivement leur hégémonie sur la « Mer des Barbares »

    Alors que les cors de guerre résonnent au loin, que la paix si paisible s’achève avec la venue du printemps, les étendards flottent aux vents, les rois chevauchent à nouveaux leurs chevaux de guerre et les sujets reprennent les charrues en mains et les armes à l’appel de leurs chefs légitimes. L’année 770 s’ouvre enfin, l’Histoire continue !



    Carte en 770.




Dernière édition par Basileus1081 le Sam 3 Nov - 15:47, édité 3 fois
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Sam 3 Nov - 6:59



Basileía Rhômaíôn / Empire Romain




Le triomphateur !





  • Le triomphe


    Lors des scènes antiques les plus glorieuses de la Romanité, l’Empereur détenait le monopole des auspices du triomphe. Il faut comprendre par là qu’aucun acte de triomphe, aucune cérémonie n’était donnée à un général sans profiter à l’Empereur, premier et seul triomphateur. Les crises s’étalant du 3ème siècle au 8ème siècle témoignent de la nécessité pour l’Empire de disposer d’un Empereur-soldat et Constantin V en est l’archétype. Fils de Léon III l’Isaurien, il incarne le soldat, général et le théologien réunis sous la couronne Impériale. Cet homme, aux prouesses évidentes et connues sur les champs de bataille, a mené ses cavaliers cataphractaires à la bataille de Dorystolon et n’est plus à ça près pour monter que Constantinople est une forteresse à l’échelle d’un Empire. L’invincibilité des armées romaines sous les Isauriens tranche fondamentalement avec les désastres successifs ayant vu les frontières se contracter massivement depuis le 7ème siècle et c’est en grande partie par la reconstruction d’une armée nationale, romaine et disciplinée autour de l’Empereur, rappelant en cela les Palatins et Comtatenses de l’antiquité. Les Tagmata, littéralement les régiments, servent l’Etat et l’Empereur, iconoclastes parce que recrutés chez des fanatiques religieux, longuement entraînés et rudement éprouvés par les guerres, ils sont les légionnaires du moyen âge en la personne du Scutaire et du Cataphractaire. Aussi, lorsque l’armée impériale balaye son opposant historique à la bataille de Dorystolon c’est un signal : l’Empire revient en force dans les Balkans. Il est dominant et peut se permettre de poursuivre, de maintenir l’initiative dans le camp Romain. Le Limes de Justinien si souvent franchis est enfin restitué aux constantinopolitains qui découvrent les restes de monuments à l’abandon, de Via défoncées et de forteresses et de cités fantômes. Était-ce cela le règne des barbares ? Si oui, qu’advient-il de l’occident, après tant de temps éloigné de la civilisation antique ?




    Cataphractaires Romains devant un arc monumental.


    L’Empereur, revenant de campagne, franchit les frontières Impériales à la tête de ses troupes et atteint par les passes des monts Balkans Philippopolis, Hadrianopolis puis Konstantinopolis et y fait son entrée en grande pompe. L’armée à ses côtés et lui sur son cheval caparaçonné. Il porte les lauriers d’or et le visage couvert de rouge il défile hiératique sous les cris frénétiques de la foule. La plèbe exulte et les sénateurs et stratèges déploient des dépenses personnelles considérables pour alimenter la capitale en denrées et festivités lors de cette cérémonie digne des temps augustéens. Ses scutaires à la barbe blanche, ses cataphractaires aux yeux rivés et dont seuls les masques levés permettent de savoir s’ils tiennent plus de l’homme que des dieux, les archers et lanciers thématiques si rudement éprouvés par la bataille, l’armée revient et avec elle les richesses prélevées en Bulgarie. Lorsque l’Empereur clamait que : « La Victoire est à moi ! » il soulignait à coup sur le signe de la providence qui, lui rappelant qu’il est humain, trouves-en la personne du patriarche de Constantinople un sujet pour lui confier le sac de poussière de son sacre. La grandeur appelle à l’humilité et l’humilité à la piété. La grandeur de Constantinople suffit à ce grand barbu qui vient de passer les cinquante ans, il n’a de cesse de remettre à la Ville ses places et aujourd’hui il peut profiter, un jour seulement, d’un statu quasi Divin … au grand damne de l’Eglise ! Les troupes, elles, se reconstituent. La paix a été négociée avec les Bolgars et un espace territorial a été donnée aux Bulgares pour qu’ils prospèrent et vivent dans la Foi et la communion de l’Eglise de Constantinople.



  • Scythie Mineure

    La province n’est plus qu’un lambeau, une terre presque vierge avec quelques habitants grecs et bulgares. La guerre a dévastée les hameaux, les villes et les champs. Pour relever le territoire, l’Empereur accorde une Lettre frappée d’une chrysobulle dans laquelle il ordonne l’ouverture d’une campagne de repeuplement. Pour ce faire, il mise sur les populeuses Iles d’Egée ou encore l’Arménie et la Gothie (Tauride). Des peuples lointains ou proches mais toujours alliés à l’Empire. Une prime est accordée aux nouveaux installés ainsi qu’un remboursement de leurs frais de transport, une annone sera octroyée aux familles s’installant et ceci pour trois ans. Cette politique vise la création d’un Thème avec pour capitale Odessos, ancienne Varna renommée pour correspondre aux aspirations de Constantin : la Scythie Mineure doit être assimilée et son espace défendu, notamment sa frontière Danubienne. La place d’Odessos est renforcée, si 1500 thématiques y sont stationnés temporairement, 2000 cavaliers thématiques les soutiennent dès l’été 770 avec 500 autres fantassins thématiques. Les murailles sont renforcées sur le modèle Constantinopolitain avec deux murailles extérieures et des hauts murs, la défense face à la mer est en revache amoindrie et le port d’avantage ouvert vers le commerce. Une Via reliera par terre, à travers les passes des Monts Balkans, la capitale régionale à Philippopolis et de là à Konstantinopolis. Des Kastrons sont érigés à intervalle régulier le long du Danube et la Poste Impériale étendra ses capacités de communication jusqu’à Odessos. La défense de la Scythie Mineure repose aussi sur le concours des Bulgares de l’Ouest qui sont invités à ratifier un traité avec Constantinople les catégorisant comme alliés défensifs (mais non sujets) de l’Empire. L’amitié est chose rare et l’Empereur veut la cultiver.



    Nouvelles frontières en 770.

avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Sam 3 Nov - 7:48
Simulation - Neustrie



  • De quels droits parlez vous donc ?

    Les droits et les loyers de pêche finissent par rentrer, plutôt bien d’ailleurs. Véritable atteinte à la liberté des hommes vivant de la pêche, contrainte fiscale de plus qui pèse sur les épaules de tous de surcroît. Ces revenus apportent à la couronne de Neustrie un peu de mou pour ses finances.

avatar
Baron
Baron
Messages : 33
Date d'inscription : 14/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Sam 3 Nov - 11:53
Al Khilâfa Al Abbâssiya



Diwan Al Rasa'il

Grâce à Allah le Tout-Puissant, les tribus Lamtuna ont répondus favorablement à notre appel au Jihad. Ce sont 10 000 hommes parmi les féroces des Berbères qui se joignent à nous. Une lettre cachetée est envoyé à Ibrahim Ibn Yahya, chef de la confédération Lamtuna, lui stipulant son entrée en fonction en tant qu'Emir du Maghreb Al Aksa et lui ordonnant de pénétrer en territoire des Miknassa sufrites. et de ravager leur capitale Sijilmassa. C'est la première étape pour Ibrahim sur sa route à l'émirat. La prise de Sijilmassa nous offrira la place commerciale du Tafilalet et nous permettra de continuer notre route vers Tlemcen et Tahert.

Demande de jet: Attaque de Sijilmassa par les Lamtuna

Parallèlement à cela, les Banou Hilal et Banou Soleim ont répondus aussi à l'ordre de mobilisation du Calife, ces deux tribus d'Arabie sont prêts à se mettre en marche vers l'Ifrikiya, la perspective de s'établir sur de nouvelles terres rends les bédouins très turbulents et excités. Ce sont 13 000 guerriers qui s'élancent sur les pistes caravanières vers l'Egypte puis vers le Maghreb. Les tribus devront rejoindre l'armée califale sous les ordres du gouverneur d'Ifrikiya  Umar ibn Hafs al-Muhallabi, stationnés à Kairouan.

Diwan Al Jaysh

Entourés de son Conseil de l'Armée, les grands émirs de Syrie,d'Irak et de Perse discutent sur la campagne a mené. Certains ne font aucunement confiance à Umar ibn Hafs al-Muhallabi, le gouverneur qui dirigera l'armée du Maghreb et d'autres sont sceptiques. Le Calife,lui, est calme et attentif, ils écoutent les avis, les tracasseries et les plaintes de ses hommes de guerre, mais pour lui c'est évident. On ne gagne pas que avec les forces des armes, la diplomatie et la ruse sont autant salutaires que l'épée et l'arc. C'est ainsi qu'il mena ces tractations avec les Lamtuna, il faut divisés les Berbères, et ils le sont déjà. La confédération Baghwata, qui a longtemps tenu en échec les Omeyyades, s'est retiré de la grande alliance des Berbères chiites et sufrites, ne reconnaissant plus le sufrisme. De leurs côtés les Sufrites, se divisèrent en plusieurs émirats et royaumes indépendants l'un de l'autre, les Ifren à Tlemcen, les Banou Rustam à Tahert, les Meknassa à Sijilmassa.

Composition de l'Armée califale de Kairouan:

Guerriers du Calife:


-2000 cavaliers légers
-1000 cavaliers lourds
-4000 soldats médians
-2000 soldats légers
-1000 archers

+ contingent  des tribus arabes:
Guerriers arabes:



-2000 cavaliers légers
-3000 soldats médians
-4000 soldats légers
-4000 archers

+ contingent des Lamtuna

Guerriers berbères:



-2000 cavaliers légers
-3000 médians
-2000 soldats légers
-3000 archers

C'est donc un totale de 33 000 hommes qui entreront en campagne ce printemps, le temps que les armées se rassemblent, que les vivres soient stockés dans les places fortes d'Ifrikiya et d'Egypte. Pour soutenir l'opération, la marine de l'Islam participera à l'acheminement des troupes, du matériel et du ravitaillement vers Kairouan.
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Sam 3 Nov - 14:21
Evènement




  • Les sept torrents.

    Une masse immense traverse la steppe et ses hautes herbes, avale et ravage tout sur son passage et affronte quelque part en Dacie les débris des armées du Khan. Les cavaliers se remplacent moins facilement que les levées et courant avril un torrent Magyar s’abat sur les maigres piétons slaves qui servent encore leurs derniers maîtres. Leur déroute est sans appel et le Khan est porté disparu, on dit dans les chroniques et parmi les voyageurs qu’il aurait été empalé, d’autres dises qu’il aurait fuit la bataille pour mourir poignardé par un de ses esclaves. D’autres supposent qu’il est devenu un modeste paysan ou encore une plante poussant sur le sang de ses hommes … La migration s’opère sans réelle opposition, les Bolgars du Danube disparaissent dans la tourmente tandis que les slaves forment des micro-états confédérés par des liens du sang ou des liens d’intérêts, les Bulgares païens dominent les terres longeant le Danube et subjuguent les valaques. L’épopée Magyare mène ce peuple de l’autre côté des montagnes … Par le même chemin qu’avaient emprunté, fut un temps, les hordes d’Attila et de ces Huns.



  • Croissance de l'Hérésie Paulicienne.

    La secte des Pauliciens dont la doctrine demeure aussi obscure que secondaire s’étend, elle touche les esprits de bien des sujets arméniens présents dans les montagnes frontalières de l'Empire Romain, face aux Abbassides. La prospérité de cette hérésie tient au climat iconoclaste et la répression religieuse et politique qui se trouve dans son sillage. Elle peut prospérer à l’abris du silence de membres plus hostiles à l’Empire et son Eglise qu’à la paix elle-même. Menés par des manipulateurs sans scrupules, ils incarnent la hantise de l’Empereur : la dissidence.

avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Sam 3 Nov - 15:35
Evènement





  • La bête noire d'Offa.

    Cynewulf s’est si souvent gaussé d’Offa … si souvent il s’est emparé d’un rire roque à l’idée que ce phénomène se présente à sa table, enchaîné et à ses pieds. Si souvent … Oui, si souvent ! Mais les pensées du malheureux le poussent à commettre l’irréparable. Ce dernier réallume les flammes du conflit avec la Mercie en apportant un soutien financier et frumentaire à ses alliés  du Sussex en préparation d'une nouvelle guerre. Il est si déterminé qu’il commet l’impardonnable : rompre son serment de paix à l’égard d’Offa et pour en témoigner, pour prouver à la fois son invulnérabilité et démontrer son arrogance éhontée, il fait saisir et dépouiller une ambassade commerciale de Mercie. Parmi ses gens des responsables de la bureaucratie et de la noblesse d’Offa. Il n’hésite pas à les faire enfermer, laisser violer les femmes et torturer quelques bougres. N’étant ni digne d’être Roi ni d’être qualifié de chrétien, il est la hantise de son peuple en ce jour de damnation. Un prêtre ayant accompagné l’ambassade, c’est un sacrilège pur et simple. Porter la main sur cet homme pieux est encore un argument à mettre au compte de ce vil personnage. Les rois du Sussex alliés à Cynewulf finissent par hésiter concernant leur alliance, ils doutent. Les nobles Merciens quant à eux veulent en découdre et iront jusqu’au sacrifice ultime pour venir à bout du cancrelat qui règne sur le Wessex. Aux armes mon Roi, la guerre arrive et Dieu est avec nous !

    NB : Un bonus de +1 en cohésion s’applique aux soldats lourds de la Mercie lors de la guerre contre le Wessex.
    NB 2 : Un bonus de diplomatie est appliqué pour la Mercie via à vis des "alliés" de Cynewulf.

Contenu sponsorisé

Re: [V768-II] Topic de Jeu

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum