Partagez
Aller en bas
avatar
Imperator
Imperator
Messages : 167
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

[V768-II] Topic de Jeu

le Lun 29 Oct - 20:04
V768, nouvelle session !


1er octobre 768. Voilà quelques jours que le Roi des Francs, Pépin le Bref, a rendu l'âme. Voilà près de trois siècles que l'Empire Romain d'Occident a rendu son souffle et continue de hanter le Vieux-Continent à travers tout l'héritage qu'il a laissé. La Francie se voit scindée en deux, la Neustrie allant à Charles et l'Austrasie à Carloman. Ces deux frères, que leur mère Bertrade tente tant bien que mal de concilier afin qu'ils règnent ensemble en paix sur les Francs, ne peuvent s'empêcher de ne supporter. Les îles britanniques sont divisées ; au nord, diverses peuplades celtiques qui sont réparties en différentes tribus, et au sud, des Angles et des Saxons qui se partagent depuis plusieurs siècles différents petits royaumes en lutte perpétuelle. L'Espagne est tombée aux mains des Arabes, et les Omeyyades, renversés par les Abbassides en Arabie, se sont exilés dans la péninsule pour former un nouvel État. L'Italie n'est plus que l'ombre d'elle-même ; Rome tombe en ruine et les Lombards oppressent perpétuellement les « Italiens » qui étaient là avant la Guerre des Goths. En Orient, deux remparts forts existent et cohabitent tant bien que mal à cause de leurs vives tensions, l'Empire Romain d'Orient et le Califat abbasside. À l'est et au nord de l'Europe, les païens slaves, nordiques et finno-ougriens vivent dans des petites confédérations tribales en lutte perpétuelle.
Aujourd'hui, dans ce contexte agité, votre mission est de faire subsister votre pays et votre dynastie. Arriverez-vous à survivre au passage du temps, ou vous agenouillerez-vous devant plus fort que vous ? Le destin de votre famille est entre vos mains, à vous d'écrire l'Histoire de votre plume, désormais.

Bon jeu à tous, que l'épopée commence !

avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Lun 29 Oct - 21:07



Basileía Rhômaíôn / Empire Romain




Les voix d'Anchialus




En l’an 763, revenant de campagne contre les Bulgares, l’Empereur triomphe à Constantinople dans la pure tradition romaine. Mais sa victoire d’Anchialus n’a pu être concrétisée par une victoire stratégique du fait de son issue, c’est une victoire à la Pyrrhus. L’armée romaine se reconstitue rapidement mais les Bulgares peuvent également se ressaisir. Depuis les premiers raids des peuples proto-slaves c’est un état de guerre permanent qui régit la situation aux frontières nord de l’Empire. La Thrace a été repeuplée, principalement par des grecs d’Anatolie, des arméniens et même des tribus slaves ayant accepté le joug impérial suite à la reconquête de ces territoires. Les Sclavinies, communautés autonomes tribales en plein territoire impérial, existent comme au temps de Théodose alors que les Goths ravageaient et occupaient les territoires occidentaux de l’Empire, les slaves remplaçant désormais les goths. Si une partie des slaves convertis au christianisme et toujours sous le joug du Khan Telerig ne jurent que par l’Empereur, les Bulgares (alors essentiellement scythes) toujours païens se refusent à l’autorité impériale et nourrissent toujours des rêves belliqueux à l’encontre de l’Empire des Romains.

Décidé à faire progresser davantage vers le nord les frontières impériales, vers le Danube, l’Empereur exprime via une lettre adressée à ses subordonnés ses exigences. L’Empire a besoin d’assembler son armée et de mener une expédition contre les barbares du Khan. Progressivement, l’ordre atteint les bureaux des officiers romains et dès le début Janvier 769 et jusqu’à l’aube du mois de Mars l’armée impériale se regroupe dans ses quartiers non loin du mur Théodosien tandis que la flotte romaine se rassemble dans le « Corne d’Or ». Dans le même temps, des envoyés de l’Empire parcourent les terres et achètent des denrées pour une année de campagne en terre hostile.

Enfin, une ambassade est envoyée à Pliska, dès Octobre 768, en Bulgarie. Sous des prétextes de trêves, elle doit laisser sur place un envoyé qui devra contacter et l’homme le plus en vue des chefs chrétiens slaves inféodés aux Bulgares. La rumeur veut que Telerig veut les déporter au nord du Danube … c’est donc à l’Empereur des Romains de prévenir le chef slave, son frère chrétien, des dangers qu’il encourt et des richesses qu’il pourrait obtenir ! Après tout, un allié de Constantinople est toujours traité avec égard par la Ville. Contre sa trahison et l’assassinat de Telerig, ce qui provoquerait à coup sûr une guerre civile et religieuse, il serait récompensé du titre de Patrice et d’une rente, admis à diriger son peuple comme Prince et amis (allié, fédéré) de l’Empire.


Armée Impériale rassemblée à Constantinople pour l’année 769 (en Mars) :

8 000 soldats thématiques (légers) ponctionnés sur quatre thèmes (pour une durée de deux ans) à savoir l’Hellade, la Thrace, l’Opsikion et les Thracésiens.
3 000 soldats médians des régiments centraux.
5 000 soldats lourds des régiments centraux.
2000 cavaliers lourds des régiments centraux et de la Garde Impériale.
1000 cataphractaires des régiments centraux.

Au total : 19 000 soldats romains se préparent à entrer en campagne et 100 dromons (navires de guerre).
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mar 30 Oct - 10:57



Basileía Rhômaíôn / Empire Romain




La lettre du Basileus




A l'adresse du Khan des Khazars,

Que la paix et la joie te sourient, amis de Constantinople. Je te mandate une ambassade en vue de te proposer un traité commercial et de porter à ta connaissance mes amitiés les plus sincères. Les côtes de la Mer Noire pullulent de poisson et de ces derniers mes marchands m’ont dit qu’il produirait des œufs d’une qualité et d’un goût incomparable. La richesse de tes espaces contrôlés est largement sous-estimée, par tes terres pourraient passer une bien plus importante route de la soie si tu en assurais la sécurité et lui offrirait un véritable débouché. En effet, tes sujets manquent de monnaie pour commercer, tu as un peuple guerrier, fier, digne de son chef, mais loin de pouvoir drainer et consommer à lui seul le produit des caravanes orientales.

Aussi, je t’offre le titre de Patrice et avec lui une tunique faite de soie, de couleur rouge, ainsi qu’une belle épée frappée du Chrisme sur sa garde. Sans oublier la rente annuelle qui se rattache au titre de Patrice et un présent fait de pièces d’or de bons alois au titre de mon amitié. L’accord que je te propose est simple : l’enclave de Cherson serait rendue à l’Empire, de modestes comptoirs seraient installés en Tauride, sur tes espaces côtiers dont Tana, par l’Empire des Romains. Des pêcheurs Khazars assureraient la pêche des poissons, la population pourrait exporter ou importer des denrées et biens vers ou depuis l’Empire Romain. Une flotte commerciale romaine assurerait le transport en Mer Noire avec pour relais Cherson et pour destination finale Constantinople. Tu aurais une part des bénéfices du Kommerkion (taxes commerciale) sur les caravanes emportant moult épices et fibres de soie entrant dans l’enceinte de Cherson et y commerçant. Enfin, tes sujets disposeraient d’une abondante monnaie d’or, lourde et solide, leur permettant d’échanger davantage encore.

Je désire également réunir des cavaliers scythiques, 4000 cavaliers légers sous contrat en l’occurrence. Tes vaillants guerriers seraient rémunérés et tu recevrais de la part de l’Etat Romain une compensation annuelle afin de servir dans les rangs impériaux pendant trois ans et demi.

Constantin V l’Isaurien, Empereur des Romains.
avatar
Comte
Comte
Messages : 115
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 19
Localisation : Coruscant
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mar 30 Oct - 14:42


 Khanat Khazar / Xəzər Xaqanlığı  






Affaires intérieures


Le Roi inférieur des Kazars : Bulan Subriel non content d'avoir converti son peuple au judaïsme après avoir choisi entre les trois religions abrahamiques décide de vouloir accentuer ses pouvoirs et son emprise sur la double royauté khazar qu'il juge secrètement totalement inapte et stupide. Ce dernier possède dans son viseur le Grand Roi : Yilmaz Karan sacré et chéri par le peuple et la noblesse khazar, ce dernier ne s'occupe guère des affaires politiques et diplomatiques du Khanat ainsi que les affaires du bas peuple, il possède juste un rôle sacré et inutile pour le Roi inférieur Bulan qui est le vrai dirigeant du Khanat et porte le titre de Khan.
Le grand roi a été recruté dans la maison des notables Khazar et lors d’un rituel d’initiation, il a été presque étranglé jusqu’à ce qu’il déclare le nombre d’années qu’il souhaitait régner, à l’expiration duquel il serait tué par les nobles. Ce dernier a pris ses fonctions en 750 pour une durée de 20 ans jusqu'en 770 suite à quoi, il sera tué par la noblesse khazar, Bulan Subriel âgé de 46 ans est très patient comme il a prouvé avec la conversion des khazar au judaïsme donc attendra patiemment son tour.

Diplomatie


Suite à la proposition venant tout droit de Constantinople, le Khan des Khazars s'en alla immédiatement répondre à l'Empire Romain. Ce dernier souhaite tout d'abord remercier l'importance et la sympathie que prouve Constantinople à l'égard des khazars. La proposition concernant Cherson est accepté, cette dernière sera remise au plus vite à l'Empire Romain, le Khan se dit rassurer de pouvoir compter sur Constantinople pour protéger et sécuriser la Mer Noire dans sa totalité chose que n'est pas capable de faire le Khanat, les pêcheurs khazars seront satisfaits et profiteront de l'exportation de leurs produits vers Constantinopele et au delà mais aussi de la sécurité de ces eaux par la marine romaine. Bulan Subriel remercie également l'Empereur Romain et assure que ses sujets seront ravis de pouvoir échanger avec une monnaie plus forte et solide.

Pour les cavaliers légers, fiers combattants khazar, Bulan Subriel accepte de signer un contrat avec Constantinople portant sur l'arrivée au plus vite de quatre milles cavaliers légers khazar à Constantinople que l'Empire Romain prendra totalement en charge sous trois ans et demi, en échange, l'Empereur Romain : Constantin V verse une compensation annuelle au Khanat.



avatar
Imperator
Imperator
Messages : 167
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mar 30 Oct - 15:09
REGNVM LONGOBARDORVM




Il est enfin temps


Adalgis Rex Longobardiæ

Desiderius, âge de plus de la soixantaine, est mort après deux semaines d'agonie sanguinolente de la pneumonie qu'il avait contracté. Son fils Adalgis a été couronné en la Basilique San Pietro in Ciel d'Oro Roi de Lombardie et de Toute l'Italie, comme son père avant lui.
On se souvient de Desiderius comme un Roi au tempérament indécis. Bien que la Lombardie soit prospère depuis le règne de Liutprand, Desiderius a ébranlé plusieurs fois la stabilité du royaume en menant des exactions contre la Papauté. Adalgis quant à lui n'est que peu populaire. Vu comme un enfant gâté, longtemps associé au trône de son père, il est, malgré sa quarantaine d'années passées sur terre, d'un comportement mégalomane, égocentrique et relativement puéril, selon ses détracteurs, voire manifestement fou, selon certains. C'est donc dans un certain attentisme que commence le règne d'Adalgis. Enfin, depuis une quinzaine d'année qu'Adalgis gère le royaume dans l'ombre, il peut enfin régner de manière officielle. Desiderius a été inhumé dans la Basilique de Pavie, aux côtés du grand roi Liutprand. L'avenir de l'Italie, un pays où les rois vont et viennent, demeure donc incertain.

Laurent le Latin


Laurentius, Chancelier au service d'Arigis II de Bénévent

Laurent le Latin est un étrange personnage. Né vers 745, il est originaire de la région d'Aprutium, vraisemblablement de Corfinium ou de Teate. Orphelin, prédestiné aux ordres religieux, il a côtoyé des intellectuels et des clercs éminents tel que Paul Diacre alors qu'il était éduqué à l'Abbaye du Mont-Cassin. Toutefois, son attrait pour l'art de la guerre et la politique ont fait que ses précepteurs voyaient en lui un potentiel qu'il n'aurait pu exercer dignement en tant que simple clerc. Un temps à la cour du duc Arigis II de Bénévent, où il gérait l'administration, il fut présenté au nouveau roi Adalgis lors de son couronnement et les deux individus établirent rapidement une entente. Surpris par le charisme et la brillance de Laurent, le roi a décidé de le nommer chancelier. Ainsi, Laurent quitte son domaine, Castrum Laurentium qu'il a fondé avec autorisation d'Arigis, pour Pavie.
Son ascension invraisemblable, en tant que Latin aux origines obscures, font que certains doutent de sa loyauté envers la Couronne de Fer, mais ses actions charitables et son prestige dû à un tel parcours le précédant, la populace de Pavis semble déjà murmurer son nom avec enthousiasme, tandis qu'Adalgis est persuadé que de nommer un Latin à un poste-clé permettra de réconcilier, ou d'amadouer pour les plus pessimistes, ceux qui ont longtemps été malmené par les Langobards. Reste à savoir si, comme beaucoup de Latins, Laurent porte en lui une rancœur vis-à-vis de ces gens, ou s'il œuvrera effectivement à une réconciliation entre les deux peuples.
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mar 30 Oct - 16:24
Evènement I


Raid Scythique au Lazique




L’Empire Romain est assailli, les barbares déferlent sur les postes avancés de la civilisation et s’emparent d’une série de villages et poussent leur avantage aussi loin que leur permet leur ardeur. Ivres de butins les Alains frappent le Lazique et donc l’autorité et la terre Impériale. Une grande rafle a lieu, 15 000 prisonniers, des récoltes, des meubles et des pièces sonnantes et trébuchantes permettent aux Alains de s’enrichir. Le Lazique pleure ses populations qui fuient vers les villes fortifiées et les montagnes, abandonnant la plaine aux raiders. Sans tarder, le Stratège Léon dépêche des messagers et expédie à Constantinople dans le courant Janvier une plainte à l’égard des Khazars. L’Empereur ne peut rester sourd aux lettres de son Stratège qui fulmine et compte les pertes, demande de l’aide financière et le droit de reprendre le butin et les captifs par la force des armes. La tension monte à la frontière tandis que l'armée thématique du Lazique est désorganisée. Quelle réponse le Khan et l'Empereur trouveront-ils pour remédier à cette situation ?
avatar
Baron
Baron
Messages : 35
Date d'inscription : 10/09/2018
Age : 16
Localisation : Le cul de te mère
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mar 30 Oct - 17:05


Politique

Les jarls, très libres et indépendants, dirigeaient jusqu'alors les destinations de leurs raids. Ragnar, lassé de cette tradition individualiste, décide de centralisé les raids qui se feront désormais en cohésion totale avec une grande armée danoise pour plus d’efficacité et de puissance. De plus, le roi au corbeau inquiété par les peuplades de la Baltique veut au plus vite nouer des alliances et envoie des messagers en territoire Norge et Suione et propose aux dirigeants respectifs des alliances militaires pour concrétiser son projet utopique d'armée viking.


Les raids Danois

C'est une armée au grand complet soit 1000 valeureux guerriers ainsi que certaines skjaldmös et des colons. Les raids de cette années seront orchestrés sur les côtes et îles Livoniennes pour ramener un maximum de richesses, de ressources ainsi que d'hommes. L'autre but principal est l'établissement d'une petite colonie sur l'île de Ruhnu dans une crique ou forêt isolée qui servira de point d'arrivée a la flotte pour un autre éventuel raid. Après les raids, Un navire sera laissé sur place avec les colons pour leurs permettre de s'enfuir si jamais ils sont découverts ou attaqués.
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mar 30 Oct - 20:07
Simulation I


La diplomatie de Ragnar

L’offre de Ragnar a de quoi surprendre : plus qu’une offre c’est une abjecte fanfaronnade pour les vieux Jarls et une prétention demeurée pour les plus jeunes. En effet, s’il a la fougue, il n’a pas le passif d’un meneur au-dessus de tous les Jarls de toutes les races de tous les hommes du nord. Ragnar devra, selon les mots d’un des Jarls contacté, user de son temps pour forger une réputation égale à ses prétentions : « La quête de gloire et de butin guide ta volonté Ragnar, mais tu as encore beaucoup à prouver. En l’occurrence, je ne porterais pas les armes ni appellerait mes frères de race à faire de même sans être certain que tu tiens plus de Thor que de Loki. ».

Evènement II


La spéculation Andalouse




L’Emirat de Cordoue prospère, c’est indéniable. Pourtant, à force de s’enrichir, les plus puissants s’empâtent et s’intéressent à des choses fortement matérielles. Au premier chef la production manufacturière de soie et le commerce du produit des artisans et ouvriers des établissements d’Etat. La corruption galopante touchant les manufactures publiques et le commerce parallèle de tissus à des prix cassés favorise de puissants fonctionnaires enrichis par la manipulation du marché, des spécialistes tant de l’industrie que de la corruption. De même qu’une telle situation soulage un commerce Andalou aux denrées toujours soumises à la rigidité de la production des manufactures publiques.

Deux choix s’offrent à toi mon Emir :

Si tu tolères la prospérité de ce type d’individus au détriment de l’ordre, de l’Etat et de la justice et des rentrées fiscales mais t’ajoute ces hommes à tes soutiens et ceci durablement.

Si tu réformes le secteur et remet de l’ordre, restaurant un véritable monopole de la chose publique sur la production et le commerce de soie, tu t’aliéneras tes bureaucrates responsables des manufactures et des échanges mais réassurera durablement des rentrées fiscales décuplées.

En fonction de ton choix, un résultat apparaîtra après quelques mois.
avatar
Imperator
Imperator
Messages : 167
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mar 30 Oct - 22:56
Révolte des chrétiens de Bulgarie et représailles

Apprenant le projet de Telerig de vouloir déporter les chrétiens de l'autre côté du Danube, de nombreux chrétiens sujets de la Bulgarie décident de se révolter. Malheureusement, la répression est sévère et plusieurs révoltés sont emprisonnés et torturés, voire tués et martyrisés. Les soldats bulgares décident même de provoquer ouvertement les Romains en crucifiant des insurgés près des avants-postes romains à la frontière en Thrace.
Une provocation que Constantin laissera passer, ou au contraire un motif de guerre valable ?

La mort de Telerig

Ayant suscité une grande colère à travers les massacres, des chrétiens parvenant à échapper aux mailles du filet des autorités bulgares décident de fomenter un complot pour assassiner le Khan avec l'appui secret des Romains. Cela fonctionne, et Telerig succombe sous plusieurs flèches alors qu'il s'était éloigné de son groupe lors d'une partie routinière de chasse. Son corps est laissé sans vie, avec une croix gravée sur le front. Personne ne sait rien sinon que les auteurs du meurtre sont des chrétiens. Les Bulgares sont ainsi complètement divisés, certains pensent qu'il faut aller plus loin dans la répression tandis que d'autres pensent que tolérer les chrétiens retirera au Khanat une épine de son pied. Quoiqu'il en soit, la Bulgarie, sans successeur fort, sombre dans l'anarchie et dans la guerre civile, car tous les clans ne reconnaissent pas forcément à l'unanimité le règne de Kardam, fils de Telerig. Les chrétiens fuient vers les terres romaines, soit en tant que réfugiés, soit à la recherche d'aide, et pourquoi d'une intervention de la part du Basileus...

avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mer 31 Oct - 0:12



Basileía Rhômaíôn / Empire Romain




A l'ombre du mur Théodosien




Les événements de Bulgarie surprennent et navrent les sujets du Basileus. Des réfugiés franchissent la frontière et racontent les atrocités des chefs du Khanat contre leurs semblables. Voyant avant tout en ces malheureux des chrétiens loyaux à l’Empire, l’Empereur accepte de les reloger au titre de la Strateia. En contre partie de ce régime fiscal, les nouveaux sujets remettront en culture des terres autour de Philippopolis et participeront à la défense de l’Empire au travers de sa milice. Leurs meneurs, récompensés de grades militaires, s’intégrerons au système. Au demeurant, si la mort d’un si grand nombre de ses frères de Foi est difficile pour l’Empereur, la mort de Telerig vient apaiser l’esprit du porteur de la pourpre. La guerre civile qui éclate permet à l’Empire de voir plus loin et d’entamer une reconquête méthodique de la Scythie Mineure, reprendre la frontière Danubienne et, qui sait, restaurer l’ordre dans les Balkans.

C’est que l’armée impériale campe à l’abris de la Ville. Ses murailles impressionnantes cachent mal à un demi-million de sujets le plus grand rassemblement de troupes depuis dix ans. La Sainte-Cité de Constantin reprend la lutte éternelle face aux barbares païens violant ses terres. L’Empire a fait lever des milliers de thématiques et des mercenaires khazars pour compléter ses effectifs. Constantin V mène l’armée avec ses stratèges d’occident. La flotte assurant l’escorte des transports portant près de 23 000 hommes vers une destination qui ne fait plus guère de doutes. Au début mars 769, alors que la pluie et la neige faiblissent, que la nature reprend ses couleurs et que Dieu bénit les armées, une nouvelle campagne de Bulgarie s’ouvre pour les troupes impériales. Bientôt rivé vers l’horizon, l’Empereur Constantin et son armée se trouveront à quelques lieux des côtes, en route pour Varna.
Baron
Baron
Messages : 32
Date d'inscription : 16/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mer 31 Oct - 9:30
Emirat de Cordoue


L'argent encore et encore n'y a t-il rien d'autre qui attire les hommes dans ce monde ? Le commerce de la soie bien qu'important dans Al-Andalus est très loin d'être indispensable, quelque pièces en moins dans les caisses de l'état afin de soulager nos bureaucrates et voir prospérer un commerce privée pourrai être une solution plus que raisonnable pour résoudre ce conflit cependant en usant de la corruption ces nobles ont agit comme des criminelles, des bandits. Abd al-Rahman décide d'inviter ces personnes à Cordoue dans on palais pour discuter de la suite des événements, lors d'un repas après une prière conjointe du maghreb Abd al-Rahman décide de proposer ceci a ces invités :

- Moi Abd al-Rahman Emir de Al Andalus vous accorde un totale monopole sur la production et la vente de la soie en échange de quoi vous vous devez de faire prospérer ce commerce et aider vos prochains dans le besoin.
- Vos activités de bandits (corruption) devront cesser à tout jamais et vous devrez dénoncez ceux qui ont accepter votre argent sale, ils seront fouetter pour leur actes.
- Votre cœur et votre sabre devront mettre fidèle dans les moments de prospérité et de crise
Baron
Baron
Messages : 32
Date d'inscription : 16/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Émirat de Cordoue

le Mer 31 Oct - 9:33
Arabe213 a écrit:
Emirat de Cordoue


L'argent encore et encore n'y a t-il rien d'autre qui attire les hommes dans ce monde ? Le commerce de la soie bien qu'important dans Al-Andalus est très loin d'être indispensable, quelque pièces en moins dans les caisses de l'état afin de soulager nos bureaucrates et voir prospérer un commerce privée pourrai être une solution plus que raisonnable pour résoudre ce conflit cependant en usant de la corruption ces nobles ont agit comme des criminelles, des bandits. Abd al-Rahman décide d'inviter ces personnes à Cordoue dans on palais pour discuter de la suite des événements, lors d'un repas après une prière conjointe du maghreb Abd al-Rahman décide de proposer ceci a ces invités :

- Moi Abd al-Rahman Emir de Al Andalus vous accorde un totale monopole sur la production et la vente de la soie en échange de quoi vous vous devez de faire prospérer ce commerce et aider vos prochains dans le besoin.
- Vos activités de bandits (corruption) devront cesser à tout jamais et vous devrez dénoncez ceux qui ont accepter votre argent sale, ils seront fouetter pour leur actes.
- Votre cœur et votre sabre devront mettre fidèle dans les moments de prospérité et de crise

Message pour Constantinople

Que la paix soit sur vous,
L'influence des îles baléares vous échappe, ces îles permettent à des pirates de base arrière nuisant aux routes maritime de notre commerce, nous proposons l'achat des Baléares à fin que nous puissions mettre un terme à la piraterie dans cette zone là. Si vous souhaiter ne pas répondre positivement à notre requête nous comprendrons, cependant nous serons dans l'obligation d'intervenir par nos propres moyens. Prenez cette missive comme un acte de bienveillance, nous aurions pu ne pas vous prévenir.

Cordialement.
avatar
Baron
Baron
Messages : 33
Date d'inscription : 14/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mer 31 Oct - 10:22
al-Khilāfah al-‘Abbāsīyah




Le coeur du Monde


Abu Jaffar Al Mansour, second calife de la dynastie Abbaside ,après avoir succédé à son frère Abu Al Abbas, dû faire face à de nombreuses difficultés afin de consolider le nouvel Etat musulman. Doté d'un génie politique certain, le Calife de l'Islam sut affronter et vaincre les différentes factions qui se soulevèrent notamment les Alides et les kharidjites. Ce fut ensuite les révoltes de Mohamed et Ibrahim Ibn Abd Allah qui vinrent perturbés l'Empire ainsi que celle des chiites. En 765, hormis un vieux neveu qui prétendait au trône, Abu Ja'far ramena une certaine paix intérieure. Le neveu Isa écarté, il put asseoir la dynastie en désigna son fils Mohamed Al Mahdi comme héritier légitime et officiel.

Héritant d'un immense empire des rivages de l’Océan d'obscurité et de brume jusqu'aux bords du fleuve Sindh, Al Mansour se devait d'intégrer de plus en plus dans la société musulmane les non Arabes. En effet, car c'est la shu'ubiyya des non Arabe qui a provoqué la révolution abbasside et leur montée en puissance. Parmi  les Mawali et les Ajami une majorité sont Perses, Araméens ou Turcs, c'est dans le but d’assimiler toutes ces cultures que le calife choisi le site de Bagdad pour bâtir la nouvelle capitale du Califat. Non loin de l'ancienne Ctésiphon, l'ancienne capitale sassanide, à une région jugé au centre de l'Empire. Al Mansour déploya une armée de 100 000 ouvriers  qui firent sortir de terre en 4 ans le nouveau cœur du Monde. Pour encore plus symboliser cette position centrale, le palais califale est parfaitement en plein milieu de la Ville-Ronde. Cet immense chantier fut terminé en 766, cela fait donc 2 ans que la Calife siège dans sa nouvelle capitale. La ville attire les savoirs et les techniques de Perse, draine les richesses d'Inde et de Chine débarqués dans le port persique de Bassora, les routes terrestres de la Soie y convergent, d'autres y déversant parfums du Yemen, bois d'Afrique, esclaves slaves, turcs ou africains, etc,... Le pari est réussie pour Al Mansour, il voulut ravir la place impériale aux Sassanides en se dotant de leurs institutions et s'éloigné de la Damas omeyyade pour montrer la rupture et la montée de la nouvelle dynastie des Banou Abbas.

Le désir de centralisation de l'Empire s'est naturellement joint à l'idée d'imiter le pouvoir sassanide qui fonctionnait bien afin d'arriver à ce résultat. C'est ainsi que Al Mansour adopta les Diwan, des cabinets tenus par des khuttab  (secrétaires) qui s'occupaient de domaines particuliers. Il y avait donc plusieurs diwans responsables auprès d'un vizir qui lui même rend des comptes au calife. Le Diwan Al Kharadj est chargé de l'impôt foncier, Diwan Al Diya celui des domaines personnels, Diwan Al Rasa'il ( la chancellerie), Diwan Al Jaish (l'Armée), et un des plus importants Al Barid, la poste, chargé des communications avec les gouverneurs des provinces mais possédant aussi une mission de renseignements. Mais cette dernière étant un domaine stratégique, le Calife compte en faire un Diwan séparé de celui de la poste d'ici peu. En effet, plusieurs diwans seront réformés et d'autres seront crées afin de faciliter l'administration de l'Etat.


avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mer 31 Oct - 14:10
Passage au Printemps 769 (Tour 2)




Message de la modération :

Le printemps annonce des jours nouveaux, le temps si rude de l'Hiver est bien celui de la paix, avec le bourgeonnement des fleurs battent les étendards et s’aiguisent les lames des lances. Par delà les mers et les frontières se préparent de nouvelles batailles, mais aussi de nouvelles naissances réjouissez vous car le temps bénis des semences arrive, la masse des travailleurs sortent de leurs bicoques et se ruent aux champs, travaillent la terre et retrouvent des journées normales aux échoppes et aux tavernes. Dieu a fait de l'année précédente une année de souvenirs, cette année est celle de l'espérance ! Bienvenue en l'an 769 !


Dernière édition par Basileus1081 le Mer 31 Oct - 20:35, édité 1 fois
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mer 31 Oct - 14:43
Simulation II


Réaction des invités de l'Emir :


Les invités, surpris dans un premier temps par l’offre de l’Emir, s’inclinent devant lui et jurent sur leur honneur et Allah que plus jamais vous n’aurez à entendre parler d’eux. Dans les jours qui suivent, de généreuses donations se voient réalisées ceci assez régulièrement dans l’année, des bâtiments neufs, des lieux de culte, des œuvres charitables ...mais hélas, ces corrupteurs demeurent de vils parasites et continuent leurs basses œuvres. Leur fiabilité n’est pas acquise, leur amitié aussi !
avatar
Imperator
Imperator
Messages : 167
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mer 31 Oct - 15:19
REGNVM LONGOBARDORVM




Le malaise langobard


Adalgis Rex Longobardiæ

Le début de règne d'Adalgis est assez mitigé. Le côté fructueux n'est finalement dû à la conjoncture favorable de l'économie et de la démographie permettant à toute l'Italie de prospérer un tant soit peu, mais pas grâce au nouveau roi. Laurent, de son côté, est chargé de pratiquer la charité dans la ville de Pavie. Ainsi distribue-t-il du pain à la population la plus modeste, sans pour autant que le Roi le lui ait demandé, mais il laisse passer cette action du fait que cela permet de solliciter une meilleure opinion tant auprès de la classe populaire que du clergé. Les Italiens et les Lombards semblent donc s'entendre un minimum, la mort de Desiderius leur laissant un deuil commun.
Laurent est ensuite envoyé à Rome afin d'apaiser les tensions avec la Papauté. Officiellement, c'est une mission diplomatique visant à normaliser les relations entre le Saint-Siège et les Lombards, officieusement, Laurent est un homme aussi ambitieux que croyant, voulant s'attirer les faveurs du Pape Étienne III et cherchant à le convaincre qu'une oligarchie lombarde voulant imposer son hégémonie sur la péninsule italienne n'est aucunement viable. Le Latin cherche donc à tisser sa toile, et sa première étape est de s'assurer le soutien du clergé. Avec sa réputation de pieux évergète, qu'est-ce qui pourrait mal se passer ?

avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mer 31 Oct - 18:07



Basileía Rhômaíôn / Empire Romain




Diplomatie ?


A l’adresse du Khan des Khazars,


Aux dires de mes officiers, une expédition a eu lieu en terre Impériale et a été réalisée par vos gens. Des Alains ont violé la frontière et se sont emparés de nombre de gens et de richesses. L’Empire a confiance en son allié Khazar, mais que dire de ses vassaux Alains si turbulents ? Amis de Constantinople, je te demande de réaffirmer notre amitié et ton autorité sur ces bêtes sans Lois et de restituer au minima les sujets impériaux raflés par les raiders.

Constantin V l’Isaurien, Empereur des Romains.


A l’adresse d’Emir de Cordoue,


Emir, lorsque l’Empire Romain possède une terre elle ne peut devenir ton bien et tu ne saurais en disposer, même au nom du « louable prétexte » dont tu te pares. L’Empire ne se vend pas, aussi c’est un refus net qui t’es adressé.

Constantin V l’Isaurien, Empereur des Romains.
avatar
Fifille de l'Empereur
Fifille de l'Empereur
Messages : 217
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mer 31 Oct - 18:52
Royaume de Mercie

Le royaume de Mercie

Une fois Offa devenu roi de Mercie, il a passé les premières années de son règne à rétablir son autorité sur les peuples soumis au royaume et à les intégrer à nouveau.
La Mercie est basée autour d'un coeur historique: ce dernier est une ancienne confédération du peuple des Merciens, autour de laquelle s'est créée le royaume avant d'envahir les peuples voisins pour agrandir le royaume de Mercie. Ainsi au sein même du royaume on distingue le centre historique mercien et les peuples angles soumis et intégrés au royaume: roitelets et ducs ayant comme suzerain le roi des Merciens et n'ayant presque plus d'autorité sur leurs terres à la fin du règne d'Offa.
A la mort du roi les nobles de ce coeur historique élisent le successeur bien qu'à partir de la fin du VIIIe siècle les rois commencent à imposer leurs fils en successeurs. Néanmoins le sang semble jouer un rôle crucial dans la succession: Offa et Æthelbald seraient cousins ou tout du moins descendant d'Eowa.


Après l'assassinat d'Æthelbald, Offa chasse son successeur du pouvoir et "s'empare du royaume des Merciens par le sang". Vainqueur, Offa contrôle désormais le coeur historique du royaume mais doit ramener dans son giron d'autres peuples des Midlands qui eux ne font pas partie du coeur historique mais font bien partie du royaume de Mercie: Les Hwicce et les Magonsaete ainsi que les Angles du milieu et le Lindsey en font partie.
Le Lindsey ayant vu sa famille royale disparaêtre il se soumet rapidement et il en sera de même pour les Hwicce et Magonsaete qui reprennent rapidement leurs places de roitelets face à la puissance Mercienne: en quelques années le royaume est à nouveau unifié.

De là Offa peut étendre son autorité aux royaumes voisins: l'Essex est d'hors et déjà sous contrôle Mercien: cela fait depuis Æthelbald que le Middlesex et Londres ont été intégrés au Royaume de Mercie et le reste de l'Essex est soumis à une forte influence. Ainsi Offa se concentre en premier sur le Kent qu'il réussit à mettre sous sa suzeraineté en plaçant un roi client sur le trône, Offa est assez puissant pour édicter ses chartes dans le Kent impunément.


A présent Offa cherche à étendre son influence sur le royaume des saxons du sud: le Sussex. Les rois et roitelets de l'ouest sont favorables aux Merciens tandis que ceux des Hastings sont hostiles à Offa.

Imposer son pouvoir sur le Sussex

Conscient du soutien des roitelets de l'ouest du Sussex, Offa prend contact avec Oslac et Ealdwulf, rois du Sussex de l'ouest et soutien des Merciens afin de les inciter à renverser les rois de l'est. Offa garantit qu'il apportera son soutien militaire et fera marcher son armée maintes fois victorieuses si la situation l'exige, il assure également les rois que le Wessex n'osera pas intervenir.


Dernière édition par Excel le Sam 3 Nov - 3:31, édité 1 fois
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mer 31 Oct - 20:46
Simulation III


La crise du Sussex


Quelques mois après que le Roi Offa se soit immissé dans la politique du Sussex, quelques temps seulement après avoir intrigué le renversement des rois de l’Est du Sussex par les rois Oslac et Ealdwulf qui en commandent l’Ouest, une crise de grande ampleur a lieu. D’abord, les rois de l’Est ont eu vent d’une tentative d’assassinat à leur endroit et se sont empressés de s’armer et entrer en guerre contre les Rois de l’Ouest. Lors de la bataille opposant les deux alliances, le Roi Oslac est tombé, frappé par une lance … et ne s’est jamais relevé. Pire, piétiné par ses soldats et sans doute dépouillé par ses ennemis, il n’a pas eu le temps de constater la destruction de son armée et la décimation de celle de son allié Eadwulf. Ainsi isolé, Eadwulf en appelle à l’aide à la Mercie et son Roi Offa qui lui a juré de l'aider tandis que le Wessex s’engage dans la guerre.
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mer 31 Oct - 21:03
Evènement


Le butin de trop ?


De retour au pays, à peine débarqué, Ragnar affronte de nouvelles difficultés et pas des moindres. Un de ses subordonnés s’indigne devant le partage du butin qu’il juge inégal. Pour manifester son mécontentement face à la prise par Ragnar d’un esclave de plus que lui, il plante sa hache dans la nuque de l’esclave. Pendouillant un temps, la tête finit par cesser de bouger et les cris se taisent pour laisser place à un sinistre ricanement de la part d’une partie des participants. Ragnar a-t-il l’autorité qu’il prétend avoir sur ses hommes ? Peut-être doit-il prouver qu’il est un chef, mais est-il dans son droit ? A-t-il fauté en prenant ce que la coutume lui doit ? De ses hommes, qui vont le suivre s’il défit et met à mal l’ordure qui lui fait face ?


Diables aux trousses !


Une embuscade a eu lieu dans le nord. Les asturiens, ces rats sans honneur, viennent de tuer un puissant noble et trois-cent guerriers de votre Etat. Pillant sans vergogne et ramenant avec eux un butin notable, ils nous font honte ! L’abomination réalisée à l’encontre de Cordoue mérite réparation. Laisser ces diables s’échapper et regagner leur territoire c’est tolérer davantage encore le grignotage de nos frontières. Risquer une autre perte, majeure cette fois, c’est le risque qui s’offre à nous si l’Emir venait à poursuivre. Que fais-te vous à réfléchir, mon Emir ? Ne perdez pas une minute et donnez-nous vos ordres !

NB : Les pertes correspondent à 300 légers.

avatar
Baron
Baron
Messages : 35
Date d'inscription : 10/09/2018
Age : 16
Localisation : Le cul de te mère
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Mer 31 Oct - 21:36
Basileus1081 a écrit:
Evènement


Le butin de trop ?


De retour au pays, à peine débarqué, Ragnar affronte de nouvelles difficultés et pas des moindres. Un de ses subordonnés s’indigne devant le partage du butin qu’il juge inégal. Pour manifester son mécontentement face à la prise par Ragnar d’un esclave de plus que lui, il plante sa hache dans la nuque de l’esclave. Pendouillant un temps, la tête finit par cesser de bouger et les cris se taisent pour laisser place à un sinistre ricanement de la part d’une partie des participants. Ragnar a-t-il l’autorité qu’il prétend avoir sur ses hommes ? Peut-être doit-il prouver qu’il est un chef, mais est-il dans son droit ? A-t-il fauté en prenant ce que la coutume lui doit ? De ses hommes, qui vont le suivre s’il défit et met à mal l’ordure qui lui fait face ?


Ragnar qui avait essayé de répartir au mieux le butin pris très mal cette affront. Il marcha près du cadavre encore chaud de l'esclave et empoigna la hache du guerrier qui avait contesté son autorité. Certains craignaient qu'il ne s'engage un combat dans la grande salle, mais au lieu de tenter une attaque sur le barbare qui se méfiait, il mit deux coup net sur le cadavre du pauvre homme, un sur la nuque et l'autre sur le crâne au niveau de la tempe. Il s'agenouilla et pris sa tête, toujours dans le plus grand silence. Le cerveau qui semblait encore vivant se retrouva lancé dans le brasier par le roi au corbeau et il bu le sang qui s'y restait avec un certain plaisir qui ne manqua pas d'effrayer certains membres. Il pris alors la parole :  
"Harold, mon ami, fier guerrier en qui j'ai confiance depuis longtemps, tu sais qui est le chef ici ? Qui est le roi ? Penses tu que je soit aussi avide que certains jarls ? je partage le butin le plus équitablement possible et je me permet un supplément par rapport a toi dit t'il d'un ton amer." Tout en parlant, il fouillait avec sa main dans les entrailles du macabé et y trova se qu'il cherchait, un os brisé assez pointu pour trancher. Il continua sa tirade:
"Malgré ca, tu réclame plus que ce que tu mérite et des hommes ici pensent que c'est une bonne idée, alors je te le dit mon ami, cette action si courageuse selon toi, sera la dernière"
En un mouvement rapide, il sorti sa main des boyaux et vint trancher la gorge du viking qui n'eu pas le temps de réagir. Il arracha ensuit toute sa trachée et la jetta au feu. Enfin, d'un ton peu rassurant il pris une dernière fois la paroles pour l'assemblée:
"Le roi ici c'est moi !!! Ce brave hommes ici présent a cru bon de se permettre des écarts. Je me considère comme un homme clément et je ne cherche pas a gardé le butin pour moi, voyez par vous même la grande part que vous en avez eu. MAIS, je sais que certains ici on approuvés son comportement. Je ne cherche pas a savoir qui mais entendez cette phrase : Ayez foi en moi et soyez loyaux et vous serez récompensés, remettez en cause mes actions et vous serez punis en conséquences."
IL retourna sur son siège, pris un crâne contenant de l'alcool, leva son verre et cria ...MES AMIS, FESTOYONS CE SOIR ET BUVONS COMME DES TROUS !!!  
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Jeu 1 Nov - 10:11
Passage à l'été-automne 769 (Tour 3)

Evènement

Le choix

Des Jarls se montrent intéressés, tant par Ragnar que par ses prouesses. Désirant le rejoindre dans son prochain raid, certains soutiennent l’idée de voguer et marcher vers le nord. D’autres, plus frileux, préfèrent poursuivre les pillages en Baltique. Avec des effectifs encore inconnus, leur concourt à l’expédition future du Roi implique de prendre un parti et de mécontenter l’autre. Quelle sera la décision de Ragnar face aux offres et revendications des Jarls ?

NB : Un lancé dé déterminera l'effectif des Jarls.
Baron
Baron
Messages : 32
Date d'inscription : 16/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Jeu 1 Nov - 12:57
Émirat de Cordoue


L'Émir par sa sagesse et sa bonté qu'on lui connait a tenté de regler un conflit sur le commerce de la soie, malheuresement l'honneter ne fait pas partie du vocabulaire de ces hommes. Abdel Rahman invite une seconde fois ces hommes de la même manière que la première fois avec un acceuil des plus chaleureux possible, tous sont lá sauf un, un juif mais peu de personnes font attention á ça. À la fin du repas l'Émir leur fais exactement la même offre que la première avec les même détails et les même attentes et pour finir cette soirée l'Émir demande aux servant d'apporter LE dessert, ce dessert c'est la tête du juif qui n'était pas présent. Abdel Rahman  leur adressa ces mots " Je crois aux secondes chances  mais pas aux troisièmes, si j'apprend par mes informateurs que vous n'avez pas respecter une seul de mes attentes vous finirez comme ce juif."
avatar
Baron
Baron
Messages : 35
Date d'inscription : 10/09/2018
Age : 16
Localisation : Le cul de te mère
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Jeu 1 Nov - 13:23
Basileus1081 a écrit:
Passage à l'été-automne 769 (Tour 3)

Evènement

Le choix

Des Jarls se montrent intéressés, tant par Ragnar que par ses prouesses. Désirant le rejoindre dans son prochain raid, certains soutiennent l’idée de voguer et marcher vers le nord. D’autres, plus frileux, préfèrent poursuivre les pillages en Baltique. Avec des effectifs encore inconnus, leur concourt à l’expédition future du Roi implique de prendre un parti et de mécontenter l’autre. Quelle sera la décision de Ragnar face aux offres et revendications des Jarls ?

NB : Un lancé dé déterminera l'effectif des Jarls.







Un choix peu aisé


Les jarls apprenant que ragnar n'est pas si faible qu'ils le pensaient reviennent vite sur leurs décision de rester dans leurs coin et souhaitent tout de même accompagner le roi en raid. Celui ci sais que les avis sont mitigés quant à la destination des raids et s'empresse de réunir tout les jarls pour en discuter. C'est donc un soir que dans la grande salle, le roi au corbeau prend la parole et espère encore une fois que ces discours et ces actions permettront de régler la situation. Il tient alors ces mots :
"Chers Jarls, venus du Sud, du Nord, de l'Est et de L'Ouest, venus des quatre coins du Danemark, chers amis, chers ennemis, chers frères, c'est ici que je vous ai réuni pour décider de la destination des raids de cette année. Comme beaucoup le savent, une colonie a été établie sur une île des côtes Livoniennes et elle se porte mieux que jamais, apportant ressources et hommes(jet de X pour savoir combien ils sont) et assurant un poste privilégié dans nos raids. Malgré cela, les  territoires slaves sont des territoires assez pauvres et les habitants faibles. Notre avenir a nus est au Nord messieurs."
Certains dans l'assistance commençaient a manifester discrètement leurs mécontentement, et Ragnar décidé de changer de registre et de faire appel a leurs fierté.
"Vous vous pensez courageux d'aller envoyer hommes et navires sur des terres aussi peu importantes, ces slaves sont la pour nous permettre de faire des attaque alors que nous sommes en mauvaise posture, mais les jarls qui attaquent sans cesse ces côtes ne sont que des faibles, le véritable avenir et le véritable ennemi se trouve au nord, chez les goths, chez le suiomes qui ne pensent qu'a nous priver du contrôle de la grande mer de Njörd, ce sont eux les véritables ennemis a abattre. Alors que les faibles rentrent chez eux, je ne naviguerait qu'avec les puissant. Mais braves hommes du Danemark, j'ai une qestion simple , il commença a crier tout en gardant ce ton du discours qui lui allait si bien, ETES VOUS DES FAIBLES ? NON NOUS SOMMES DES DANOIS PUISSANTS, ALORS ALLONS VERS LE NORD ET PROUVONS NOTRE FORCE A SES COUARDS !!!!! OURAAAAAAAAAA
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 129
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V768-II] Topic de Jeu

le Jeu 1 Nov - 16:22
Evènement

La terreur de Cordoue

La frayeur s’empare des hommes présents dans la pièce, dans l’esprit des hommes présents c’est un chao indescriptible qui règne en maître. Atterrés, ils repartent avec pour ne plus jamais qu’on ne les convient à de tels festins … et sans doute pour ne plus jamais pratiquer la corruption. Voyez-vous, une révélation émane parfois de la tête d’un Juif !
Contenu sponsorisé

Re: [V768-II] Topic de Jeu

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum