Partagez
Aller en bas
avatar
Baron
Baron
Messages : 22
Date d'inscription : 03/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Les moutons blancs et la Paix Ottomane.

le Mar 4 Sep - 18:21
Soumission des moutons blancs illégitimes.



La Confédération des aq qoyunlu a explosé, il est temps d'y apporter la concorde avec l'aide de ses princes légitimes.

Après  avoir forgé une alliance avec Alvand de Dyarbakir et Mohamed Mirza du Yazd, le Sultan Bayazid rassemble son armée qu'il conduira lui même jusqu'a Tabriz.


Effectifs : La moitié de l'artiellrie ottomane, 10 000 jannissaires et 30 000 cavaliers issus des kapikulu ( l'armée régulière ). Et 8000 cavaliers tatars envoyés  par le khan de crimée.

Total : 48 k guerriers, auquel s'ajouteront les moutons blancs ( aq qoyunlu ) alliés.


Plans de bataille


_Les princes Alvand et Mohamed Mirza rassembleront tout ce qu'ils peuvent de forces offensives prêtes à servir leur maison. Les trois armées formeront une coalition menée par Bayazid II qui marchera contre Tabriz la capital, pour y defier le principal adversaire de cette campagne, un  chef  du nom Rostam qui a fait un coup d'État très récemment. Son autorité est encore fragile.





_Après  la Chute de Tabriz, la puissante coalition forte d'une grande victoire se tournera en direction des gouverneurs independantistes des cotes de la mer Caspienne. Le Sultan Bayazid et ses alliés  représenteront une immense menace dont on se servira pour obliger ces gouverneurs locaux  à prêter allégeance et à livrer et massacrer les chefs de la confrérie  chiite Safavide réfugiés  chez certain. Leurs biens, leurs fonctions et leurs familles seront preservés  si ils collaborent mais en cas de refus leurs terres seront soumises par la force et ces gouverneurs exécutés.

http://www.noelshack.com/2018-36-2-1536077100-20180904174555.png

Les gouvernorats en question


_La dernière étape de cette campagne militaire c'est l'Irak. Un autre prince dénommé Murad a mit la main sur ce prestigieux pays mère des convoitises ottomanes.
En tant que prince, il gardera toujours un droit du sang à pouvoir réclamer le throne des moutons blancs. Il est donc une menace qui ne disparait qu'une fois exécuté. Pour Mourad contrairement aux gouverneurs de la Caspienne, il n'y aura pas de soumission possible. Pour la stabilité de l'Orient il doit être vaincu  et tué.
avatar
Imperator
Imperator
Messages : 154
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: Les moutons blancs et la Paix Ottomane.

le Mar 4 Sep - 19:56
Guerre des Moutons Blancs



Bataille de Tabriz

Alors que les forces ottomanes ne rencontrent aucune réelle difficulté, ils font face en arrivant face à la capitale, Tabriz, à plus de 10 000 soldats menés par la garde souveraine. S'en suit une bataille de plusieurs jours, où l'artillerie ottomane pilonne la défense tandis que les janissaires effectuent une percée, triomphant face à l'ennemi. La capitale est installée en urgence à Bagdad par l'élite qui s'exile brutalement avec une partie de l'armée défaite. C'est un grand triomphe pour Bayezid, car l'on estime que seul un petit millier des troupes ennemies ont pu s'en sortir indemne pour fuir vers le sud. Bayezid, en allant vers le nord, reçoit la soumission des tribus bordant la mer Caspienne, parvenant ainsi à gonfler ses rangs.

Pertes ottomanes : 1 328 morts, 2 470 blessés, 200 prisonniers.
Pertes de la confédération du Mouton Blanc : 3 963 morts, 4 788 blessés, 450 prisonniers.

Issue : victoire ottomane.
Bataille de Bagdad

C'est en Irak que tout se joue. Précisément à Bagdad, où la confédération en détresse installe sa nouvelle capitale. La traversée ne fut pas aisée pour les troupes ottomans, la chaleur et la maladie ayant emporté une partie des troupes. Toutefois, la détermination turque demeure sans faille. Alors que Bayezid, confiant, décide d'assiéger la ville, une armée de 25 000 soldats arrive par l'est avant même que les Turcs puissent avoir le temps d'installer le siège. Cela était prévisible ; les fuyards ont ramené les renforts, mais ont fait l'erreur de ramener le plus gros de l'armée. Bayezid accepte le défi, il est en supériorité numérique et matérielle et parvient en plus à distinguer cet homme, le prince Mûrad, à la tête des troupes.
La grande bataille laisse derrière elle une mare de sang séchant sous le soleil aride. Malgré la résistance déterminée du prince Mûrad, il finit tué dans le chaos de la bataille et presque toute son armée se fait décimer. Le sultan a désormais les mains libres pour ramener la paix en Perse.

Pertes ottomanes : 7 453 morts (en comptant la traversée qui fait plus de 2 000 morts), 3 805 blessés.
Pertes de la confédération du Mouton Blanc : 9 513 morts, 6 341 blessés, 2 000 prisonniers.

Issue : victoire décisive ottomane.
avatar
Baron
Baron
Messages : 22
Date d'inscription : 03/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Les moutons blancs et la Paix Ottomane.

le Mar 4 Sep - 22:06
Fin de campagne.


Bayazid II a soumis  l'Irak et l'Azeirbaidjan, exterminé tout les  sangs royaux qui pourrait menacer l'ordre qu'il impose à l'éclat de son sabre et aux courages de ses esclaves. Ainsi les portes de la Perse sont ouvertes. Pour achever sa campagne Bayazid quitta Bagdad aprés  y avoir fait élever des tombeaux en l'honneur des saints et des savants respectés  par sa dynastie.  La campagne se dirige donc en Perse pour la pacifier. Bayazid terminera sa marche à Isaphan, il y fixe son séjour à 2 semaines, assez pour officialiser l'allegeance, le montant du tribut et les frontières  des deux princes moutons blancs mais aussi faire planner l'ombre de son autorité sur le pays. Les potentiels adversaires aux ottomans ont étés supprimés. Cette dernière étape sera, pense le Sultans, la plus aisée. Il lui donne un sens politique plutôt que militaire.


La dynastie dulcadir.

Reliquats des beylicats indépendants, c'est émirat est en bonne relation avec les ottomans, il sert d'état tampon. Mais son cas n'a pas échappé à Bayazid. Avant de quitter Bagdad pour la Perse le sultan fit envoyer un émissaire demandant l'allégeance et le tribut  de cette état aux ottomans. La raison est évidente. Le bouleversement politique de la région  en faveur de la sublime Porte ne permet pas à un minuscule pays de préserver  son indépendance grace à un équilibre  des forces qui vient d'être brisé.  Bayazid ne tardera pas à revenir en Anatolie avec son armée. D'ici la il vaut mieux pour l'émir que sa réponse  soit déjà donnée.
avatar
Imperator
Imperator
Messages : 154
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: Les moutons blancs et la Paix Ottomane.

le Mer 5 Sep - 22:21
Conséquences

Bayezid II parvient à imposer l'hégémonie ottomane en Perse. Pendant son séjour de deux semaines, il mate quelques insurrections et les écrase dans le sang, dissuadant toute résistance lorsqu'il regagne Constantinople. L'Émirat Dulcadir accepte de vouer allégeance au sultan mais se voit dans l'incapacité de payer un tribut, prétextant des difficultés financières.

Contenu sponsorisé

Re: Les moutons blancs et la Paix Ottomane.

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum