Partagez
Aller en bas
avatar
Baron
Baron
Messages : 27
Date d'inscription : 04/03/2018
Localisation : La Gata de tu Madre, Andalousie, Espagne
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Sam 15 Sep - 1:39

ÉTATS DE SAVOIE


01/05/1495 - 31/08/1495

BUDGET & FINANCES:


Tour 5 - Du 01/05/1493 au 31/08/1493:


- Budget de départ : 12000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 6 - Du 01/09/1493 au 31/12/1493:


- Budget de départ : 15000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 7 - Du 01/01/1494 au 31/04/1494:


- Budget de départ : 18000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 8 - Du 01/05/1494 au 31/08/1494:


- Budget de départ : 21000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 9 - Du 01/09/1494 au 31/12/1494:


- Budget de départ : 24000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 10 - Du 01/01/1495 au 31/04/1495:


- Budget de départ : 27000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 11 - Du 01/05/1495 au 31/08/1495:


- Budget de départ : 30000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Alessandra Cavallo, une intrigante à la Cour de Vienne
Validée par GM


Alessandra Cavallo naquit à Turin, en 1475. Abandonnée à sa naissance, elle fut recueillie par un couple de cordonniers. Dès sa petite enfance, elle fut violée par son père adoptif, alcoolique et violent, marié à une femme froide, effacée, et terrifiée par son mari. Cette enfance chaotique la marquera pour toujours au fer rouge dans ses parties les plus intimes, et déterminera pour toute sa vie son attitude envers les hommes. A 13 ans, elle rencontra un certain Alberto Fiore, ami de son père, galant homme aux manières sophistiquées et à l'allure haute et aristocratique. Ils lièrent une amitié, qui devint rapidement charnelle. Poussée par Fiore, et profondément amoureuse de lui, elle s'echappa de cet enfer pour le rejoindre, lui ayant promis le mariage. Un deuxième enfer commença alors pour elle. Le galant homme tirait en réalité sa haute posture des revenus de ses maisons closes installées dans la région de Turin. Il la força à se prostituer. Plusieurs fois, elle tomba enceinte, mais Fiore la fit avorter à chaque fois, dans la cave d'un boucher, avorteur clandestin à ses heures perdues. Rapidement remarquée pour sa haute beauté, elle devint rapidement la prostituée la plus populaire des bordels d'Alberto Fiore. Elle comprit alors le pouvoir qu'elle pouvait détenir sur les hommes. Domenico della Rovere, archevêque de Turin, et client régulier, s'éprit rapidement d'elle, et la couvrit de richesses. C'est avec lui qu'elle apprit à user de ses charmes. C'est également lui qui la fit sortir de l'enfer des bordels turinois, et elle devint une habile intrigante de la capitale piémontaise, entretenue par ses nombreux amants. Parmi eux, René de Savoie, fils batârd du duc Philippe II, qui l'introduisit progressivement à la Cour de Chambéry, où ses charmes faisaient tout autant d'effets auprès du sexe dit fort.


Au début de l'année 1495, elle fut approchée par des personnalités politiques influentes au sein des États de Savoie, comme Louis de Seyssel-La Chambre, qui lui confia une mission de la plus haute importance. Elle devait assassiner Philippe de Habsbourg, fils unique et héritier de l'Empereur Maximilien. Affublée d'une nouvelle identité, elle se dirigea dès lors vers Vienne, en tant que marquise d'Odalengo, jeune et riche veuve de feu le marquis d'Odalengo. Arrivée à la capitale impériale, elle se mit en route afin d'infiltrer les plus hauts cercles viennois. Usant de ses charmes, elle se fit connaître d'officiers, de membres du haut clergé, de princes, de princesses... Un soir, elle fut invitée à un bal masqué dans lequel se trouvait Philippe de Habsbourg. La jeune et belle intrigante se fit vite remarquer de lui. Jouant au chat et à la souris, il n'avait d'yeux que pour cette mystérieuse étrangère à l'accent terriblement excitant. Après le bal, elle disparu soudainement. Épris, le jeune Philippe fit des pieds et des mains pour la retrouver, sans succès, ce qui alimentait encore plus sa passion envers la belle étrangère. Une semaine plus tard, un nouveau bal eut lieu, et la marquise réapparut, plus belle que jamais, comme dans une apparition divine au yeux du jeune héritier. Toute la soirée ne fut que regards coquins, clins d’œil, papillonnements, fuites etc. Vers la fin de festivité, elle se dirigea vers lui, et lui susurra à oreille, dans un allemand hésitant et terriblement charmeur : "Rejoins-moi au 2 Vorlaufstraße, maitenant", avant de fuir aussi vite qu'elle n'était arrivée.


Le jeune prince se précipita à l'adresse indiquée par la marquise. Arrivé sur place, l'aubergiste lui indiqua une chambre, vers laquelle il accouru. Ouvrant la porte, il découvrit le spectacle le plus incroyable qu'il n'avait jamais eut l'occasion de voir. Elle était là, sur le lit, nue, elle l'attendait. Il se dirigea vers elle, hésitant, quand elle, l'invitait à le rejoindre sur son lit. Il se mit sur elle, la sulfureuse marquise lui laissant détenir l'impression de tout contrôler. Elle lui pris les mains, qu'elle posa délicatement sur ses seins. Le jeune, découvrant des sensations alors inédites pour lui, se mis à les malaxer frénétiquement, et se mit déposer de ses lèvres de passionnés baisers sur les tétons roses et charnus et l’intrigante. D'un coup, elle se redressa, et mordilla sensuellement le lobe d'oreille de son amant du soir, tout en ôtant le chemisier du jeune duc inexpérimenté. Longuement, elle caressa de ses doigts doux son torse imberbe, tout en le déshabillant progressivement. Soudainement, elle sur lui, se détacha soudainement de l'emprise du jeune homme. Elle le regarda dans les yeux, un sourire narquois aux lèvres, avant de reculer progressivement, le seul bruit audible était celui des halètements frénétiques du jeune noble, submergé par ses sensations nouvelles. Elle s'arrêta net au niveau de son entrejambe, avant de déboutonner progressivement son pantalon. Elle le lui tira aux chevilles, avant de s'occuper plus précautionneusement du caleçon du jeune noble. Le caleçon retiré laissait apparaître la verge tendue du jeune prince. La marquise se précipita sur cette dernière pour l'enfourner dans sa bouche, ce qui provoqua à l'amant novice un sursaut, autant de surprise que de plaisir. Son membre viril en bouche, elle commença des mouvements de vas-et-viens, ce qui apportât à l'hériter le plus convoité d'Europe de délicieuses sensations qui le plongea dans un demi état de transe érotique. D'un mouvement langoureux, elle retira ce phallus de sa bouche. Lui allongé sur le dos, elle au dessus sur ses cuisses, se rapprocha du prince, jusqu'à ce que sa fleur féminine se rapproche de sa virilité masculine. En amazone donc, elle introduisit délicatement dans son coquillage le pénis de son jeune amant, pour s'empaler sur lui, avant de commencer à se déhancher, de plus en plus rapidement, et de plus en plus frénétiquement. Elle gémissait, remuait, criait parfois, lui transpirait, semblant progressivement perdre le contrôle de son corps. D'un coup, elle fléchit son dos, en poussant un hurlement rauque de plaisir, pendant que lui jouissait en elle, comme s'il était touché par une vague successive de décharges divines. Il restèrent quelques minutes dans cette position, avant que la sulfureuse marquise ne se lève, nue, étincelante de sueur. Philippe, toujours allongé, admirait quant à lui son magnifique fessier se dandiner au rythme de ses pas. De son allemand aussi hésitant qu'aguichant, elle proposa à son jeune amant un rafraîchissement, qu'il se pressa d’accepter. Elle lui versa un verre de vin, avant de discrètement retirer la pierre de sa bague, découvrant une mystérieuse poudre grise, qu'elle déposa délicatement dans le breuvage. D'un geste souple, elle prit le verre, avant de le remuer délicatement, pour mélanger le produit, tout en l'apportant au jeune garçon. Il s'assis sur son lit, prenant le verre proposé par la belle intrigante. Il en bu le contenu d'un coup sec, avant de poser le verre sur la table de chevet. Il s'allongea alors, et commença à se sentir mal, à suffoquer. D'un air aussi troublé qu'affolé, il lança un regard appuyé et désespéré à sa maîtresse, qui ne le voyait pas, étant de dos. D'un coup, ses plaintes cessèrent. Alessandra se retourna, il avait les yeux fermés, et ne respirait plus. Elle se rhabilla avec précaution, puis prit rapidement la fuite, vers des horizons inconnus, apparemment vers l'Orient, sans oublier de dépouiller le jeune Habsbourg de ses richesses.


Quelques minutes après le départ de l'agente savoyarde, Philippe se réveilla en sursaut, les yeux écarquillés, et couvert de transpiration. En effet, le poison, altéré par le temps et les changements trop brutaux de température en passant les Alpes, n'avait pas été suffisant pour venir à boût du jeune homme. Hagard, il tenta de retrouver ses esprits, et de rassembler ses souvenirs, sans y parvenir. Il était là, nu, dans la chambre d'une auberge miteuse, baignant dans une odeur nauséabonde, mélange de crasse, de sperme, de sudation etc. Pris de panique, et ne sachant pas quoi faire, il décidé de s'enfuir discrètement, en sautant, toujours nu, par la fenêtre. Au moment du saut, un éclat de verre vint l'entailler au niveau des testicules. Il s'écrasa par terre, sanguinolent, et poussa un cri de douleur. Il se mit alors à errer dans la capitale autrichienne, sans but précis. Quelques heures plus tard, il fut rattrapé par la maréchaussée, qui l'amena en cellule de détention, où il passa la nuit, les gardes l'ayant pris pour un énième clochard. Pendant ce temps là, le Palais était en ébullition, l'hériter était porté disparu, et des recherches furent mis en place dans toute à travers tout l'archiduché, dans la plus grande discrétion. Le jeune duc fut retrouvé le lendemain, et ramené au Palais, où son père l'attendait, furieux. Pendant deux heures, ce fut une succession d'insultes qui s'abattirent sur le pauvre homme, victime de ses pulsions masculines. Ne sachant pas reconstituer la soirée de la veille, il fut conclu que Philippe avait un trop forcé sur la boisson et s'était retrouvé dans de mystérieuses conditions à errer dans les rues de Vienne, sans doute dépouillés par des bandits. Afin d'éviter d'ébruiter cette honteuse affaire, les recherches n'allèrent pas plus loin, et il fut décider de faire comme si rien ne c'était passé.

avatar
Fifille de l'Empereur
Fifille de l'Empereur
Messages : 185
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Sam 15 Sep - 5:39
Une nouvelle route de la soie



Avec les échanges entre l empire ottoman et la Chine qui s'intensifient et la situation en Asie, une nouvelle route de la soie revivifiée apparaît, alimentée par les explorations chinoises, ces derniers se tournant vers la mer, ainsi que par la vassalisation de l'Iran et les efforts maritimes portugais.

Par conséquent le commerce est fructueux: chaque état s y étant implantés augmentent leurs revenus de 10% de leur total.
avatar
Baron
Baron
Messages : 95
Date d'inscription : 11/10/2017
Age : 19
Localisation : Coruscant
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Sam 15 Sep - 8:39
Royaume de Portugal



Diplomatie


Une fois que la seconde expédition portugaise vers les Indes arrive à destination à Goa. Une requête sera donnée au Sultanat Bahmani dominant Goa. En effet le Royaume de Portugal souhaite établir des relations solides qu'elles soient diplomatiques ou économiques. il est donc proposé au Sultan Mohammed IV d'établir une ambassade portugaise à Goa. L'ambassadeur Pedro dá Corvilia dépêché sur place (quand l'expédition arrivera, c'est un post dans le futur) rassure le Sultan concernant les intentions portugaises qui sont justes de pouvoir ramener des épices en Europe et donc de développer un commerce bénéfique aux Indes.

Dépense


Trésor : 21.060 or
Revenu : 3.300 or

18 navires lourds (-18.000)

Reste : 3.060

avatar
Baron
Baron
Messages : 22
Date d'inscription : 03/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Sam 15 Sep - 12:36
Un nouvelle assassinat majeure en Europe.


Le 14 Décembre  1495  le grand maitre de l’ordre Teutonique Johann Von Tiefen, en vue de la célébration de Noël est en visite pour une petite église local qu'il finance. Accompagné de ses frères chevaliers le grand maitre s'accomodait de cette tâche avec la plus grande banalité. Malheureusement pour Konisberg qui se baignait dans le calme et la neige qui tombe du ciel à cette période de l'année, un plan cruel allait s'abattre  sur elle. À l'approche d'un des marchés de la ville, la foulle commença à s'agiter. La racaille la plus miserable de la ville debarquait de toute part du quartier dans un incomprehensible mouvement à son départ. Mais ces malveillants de toute origine convergaient vers la même cible, ainsi  l'un des frères  chevaliers degaina son épée et s'exclama " Grand maitre ils en veulent à votre vie ! ", les chevaliers formèrent aussitôt un bloc autour de Johan Von Tieflen bien décider à protéger sa vie.
Dans l'autre camp, puisant dans le peu de courage dont ils disposent ces bandits se ruerent sur le maitre et sa troupe. Jusqu'à  ce qu'un sergent decapita froidement l'un des bandit mettant fin a l'élan de cette racaille. C'etait un rome qui venait de perdre sa tête, ses frères crierent vengeance tandis que les juifs de la bande furent théorisés. La méprisable populace recrutée par Salomon était incapable d'assassiner quelque noble que ce soit. Mais elle servait à faire diversion car au même  moment un carreau de flèche foudroya le corp de Johann Von Tiefen qui s'ecroula au sol. C'état un chevalier teuton mutin qui  s'etait approché de la scène profitant du vacarme. Il degagea une arbalète  charger de sa cape et ne manqua pas sa cible.

Les garnisons arrivèrent en renfort trop tard. La foule fut dispersée. Johan von Tieflen amené à son chateau, il était à ce moment la encore en vie, mais l'estomac  et le foi percés. La nuit qui suivit une hémoragie interne et une terrible fièvre le frapèrent. " Je ne sais pas pourquoi je meurs " tels étaient les derniers mots tragiques du 37 éme grand maitre de l'ordre teutonique, mort le 15 décembre  1495. Ces mots etaient justes, car les autorités teutoniques n'arriveront pas à remonter la piste de cette assassinat. La ville fut épurés de la plus  part des bandits. Tous parlent sous la torture, mais aucun ne donnait une piste cohérente  avec celui des autres temoignages. La semaine qui suivit l'assassinat 27 exécutions  publics eurent lieu. Mais le mutin qui tua son ancien maître ne sera jamais attrapé, de même  que son commanditaire. Le margrave de Branderbourg est à l'abris de tout soupçon et mieux encore il est désormais l'un des noms favoris pour la succession de l'Ordre.

Cependant il avait trahis la loi du christ. Tué  un grand chef chrétien par pur ambition personnel et celà en alliance avec un peuple accusé de déicide. Aucun remord que ce soit ne semblent capable de brider la volonté  de cette homme...




Complot contre la Poméranie

Salomon qui réussi brillamment a organiser l'assassinat de Johann von Tiefen, falsifia aussi des papiers, signés des mains de quelques obscurs domestiques poméranien, pour prouver un complot du Duc de Poméranie contre le Margrave du Brandebourg. Offrant ainsi un Casus belli au Branderbourg. Cependant sa tentative d'organisation d'un coup d'état contre le duché  tomba vite à l'eau. Pour recruté des assassins et des bandits sa mauvaise image ne lui était d'aucun handicap tant qu'il offrait l'or. Mais vis à vis des gens de sa cour il était  bien trop mépriser pour recevoir des soutiens. Il se renda à l'évidence que son plans ne pouvait pas marcher.
avatar
Baron
Baron
Messages : 84
Date d'inscription : 12/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Sam 15 Sep - 14:18
Ville libre de Lübeck




Hansetag

.
Depuis maintenant quelques années, la Hanse n'est plus ce qu'elle était, elle décline peu à peu, à cause de la concurrence hollandaise et anglaise, les rivalités entre les cités qui la composent sont de plus en plus notables, c'est pour cela que, sous l'initiative de la plus puissante des cités de la Hanse, c'est-à-dire Lübeck, les villes se réunissent à Lübeck  pour former le Hansetag, seul organe capable de prendre des décisions politiques et économiques au sein de la Hanse,  et pour pouvoir discuter d’éventuelle réforme de l'alliance des cités marchandes de la mer Baltique et d'Allemagne.

Ainsi avant dès le début de la diète, les représentants de la cité de Lübeck annoncent que les membres de la cité ont négocié avec les Écossais, l'ouverture d'un comptoir commercial en Écosse, ce comptoir se trouvera à Dundee et permettra aux membres de la Hanse de conquérir de nouveaux marchés et permettra aux Écossais de s'enrichir grace à leur ouverture au commerce, Lübeck soumet donc l'ouverture de ce comptoir à un vote, même si les raisons de s'y opposer ne sont pas existantes pour les membres de la Hanse.


Deuxième point  que les Lubeckois veulent négocier avec les membres de la Hanse, c'est la création de listes dans lesquelles, on définirait clairement les membres de l’alliance de marchands, afin de clarifier les situations et de faire en sorte les membres des comptoirs sachent qui refuser, cette liste sera faite avec l'aide des États membres de la Hanse.


Troisième point que la reine de la hanse veut négocier avec les autres cités de la hanse c'est la mise en place d'une charte qui définit clairement l'organisation de la ligue hanséatique, cela permettra de mettre en place des réformes assez intéressantes, dans le prototype de charte que Lübeck propose aux autres cités de la Hanse, il est prévu que la seule organisation capable de prendre des décisions dans la Hanse soit le Hansetag, mais il est aussi prévu que cette assemblée se  réunisse beaucoup plus souvent, tous les 1 ans, mais pour éviter que les membres loupent cette assemblée si importante; il est décidé de mettre place des sanctions économiques pour les membres qui refusent de se rendre dans les Hansetags, et ce, afin de préserver l'unité de la ligue Hanséatique, ces sanctions  permettront de lancer de financer une petite armée qui sera dirigée par les quatre anciens et qui obéira, seulement aux Hansetags, et ce pour permettre de défendre les intérêts économiques de la Hanse même quand celle-là n'est pas réunie dans cette diète qu'on appelle le Hansetag; Elle sera assez petite et composée environ d'1000 d'hommes, recrutés parmi les mercenaires et par volontariat dans les cités de l'alliance des marchands de la mer Baltique  et d'Allemagne. Cette petite armée permanente n'est pas une nouveauté puisqu'en temps de guerre, les membres de la Hanse recrutent dans mercenaires pour servir les intérêts militaires de leur organisation, le mise en place de cette armée et juste la continuité de cette armée qui se réunit juste en temps de guerre.
avatar
Baron
Baron
Messages : 22
Date d'inscription : 03/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Sam 15 Sep - 15:31
Devlet-i Alîye-i Osmânîye




La mort du prince Djem.


Djem est mort à Naples. Le sultan Bayezid bien que responsable  de ce tragique événement fut profondément touché quand la nouvelle fut annoncée. Il pria publiquement pour lui. Il déclara aussi un deuil national de trois jours pour un prince que le destin a mené en exil en terre chrétienne  mais qui garda pour autant sa religion. Il requit également de disposer du corps de son frère Djem pour des funérailles musulmanes. Que ce soit Naples ou le roi de France qui renvoit le corps, le sultan sera reconnaissant.


Cependant cette nouvelle termina aussi de boulverser la conception de Bayazid sur le fonctionnement de la dynastie ottomane. La loi de succession des ottomans, c'est la loi du plus fort. L'avantage  est que c'est le plus puissant des princes qui hérite  du trône. Mais ce fonctionnement  condamne l'empire à une guerre intradynastique à chaque passation de pouvoir, tout celà  au bénéfice des ennemis voisins... Il est temps pour la dynastie ottomane de passer à une nouvelle époque, où la loi de Bayazid II remplacera la traditionnelle méthode de succession  ottomane.

La loi dynastique de Primogéniture.


Bayazid II fit abroger les textes de son père  Mehmet II sur la succession au trône. Une loi  dynastique fondamentale de Primogéniture est à la place édifiée sous forme de charte. Elle représente  une évolution en terme de codification du droit ottoman mais son contenu est bien plus important.

La loi fait du fils aîné du sultan l'héritier absolue de la couronne ottomane. À la mort d'un sultan, les commandants et vizirs de l'empire doivent allégeance  à son fils ainé. La loi retire aux autres fils du Sultan leurs  droits sur la couronne ottomane. Ainsi ils deviennent  eux aussi sujet à part entière de leur frère  aîné et non plus à combattre ni pour leur vie ni pour le pouvoir.





UNE NOUVELLE GUERRE.


 
Bachibouzouks fumant le narguillé dans une maison croate dont il a chassé la famille.



L'Orient pacifié, les caisses de l'état remplis et la Chrétienté d'Occident et d'Europe de l'Est en guerre interne ... Tout est la pour encore une fois écrire l'histoire sous le glaive flamboyant des ottomans...

En effet l’Empire ne cache plus son ambition de s’étendre en Europe centrale. La Hongrie, et la Croatie sont deux royaumes catholiques, bras armés  du pape, adversaires de l'Empire, parfois même  sous la bannière de la croisade. Mais leur histoire va s'arrêter  avant le XVI e siècle.

Bayazid II, 3 ans aprés les moutons blanc rassemble une nouvelle fois son armée et ordonne au Voïvode de Valachie de se préparer  à la guerre.
En même  temps il donne l'autorisation aux bachibouzouks de piller sans relâche  les frontières de la Croatie et de la Hongrie, bafouant ainsi la paix et ne laissant que la déclaration de guerre comme solution aux deux royaumes.

avatar
Baron
Baron
Messages : 84
Date d'inscription : 12/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Sam 15 Sep - 19:39
ANNO DOMINI 1495

Passage de tour
Nouveau tour : septembre-decembre 1495
Baron
Baron
Messages : 15
Date d'inscription : 12/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Dim 16 Sep - 0:50


Empire de Chine


Investissement naval

L’effort maritime se poursuit, 8 navires lourds supplémentaires sont commandés par le ministère de la Guerre (-8k d’or).


Trésor : 37.8k d'or

avatar
Baron
Baron
Messages : 27
Date d'inscription : 04/03/2018
Localisation : La Gata de tu Madre, Andalousie, Espagne
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Dim 16 Sep - 2:57

ÉTATS DE SAVOIE


01/09/1495 -  31/12/1495

BUDGET & FINANCES:


Tour 5 - Du 01/05/1493 au 31/08/1493:


- Budget de départ : 12000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 6 - Du 01/09/1493 au 31/12/1493:


- Budget de départ : 15000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 7 - Du 01/01/1494 au 31/04/1494:


- Budget de départ : 18000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 8 - Du 01/05/1494 au 31/08/1494:


- Budget de départ : 21000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 9 - Du 01/09/1494 au 31/12/1494:


- Budget de départ : 24000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 10 - Du 01/01/1495 au 31/04/1495:


- Budget de départ : 27000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 11 - Du 01/05/1495 au 31/08/1495:


- Budget de départ : 30000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 11 - Du 01/09/1495 au 31/12/1495:


- Budget de départ : 33000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.


La duchesse et la servante


Alfia Lanfredi était une des nombreuses dames au service de la duchesse de Savoie. Âgée d'à peine 16 ans, elle venait d'arriver à la Cour savoyarde, et exerçait la fonction de femme de chambre auprès de Marguerite de Habsbourg. Alfia était originaire de Realmonte, en Sicile. Aînée d'une fratrie de 8 enfants, elle dû, suite à la mort prématurée de son père, mineur de sel, travailler pour subvenir aux besoins de ses jeunes frères et sœurs. A Agrigente, elle se mit alors au service de la femme d'un officier, quand, en 1494, alors que la maisonnée recevait Charles d'Orléans, comte d'Angoulême, et son épouse Louise de Savoie, Alfia fut remarquée par cette dernière, qui décida de la prendre à son service. De retour à Chambéry, et à court d'argent, Louise de Savoie céda sa femme de chambre à Marguerite de Habsbourg, sa belle-sœur. En effet, Alfia n'était pas dénuée de charme : elle avait avant tout l'air juvénile d'une enfant très douce, un petit sourire narquois décoré par de jolies faussettes et un teint de porcelaine surmonté d'une longue chevelure brune et ondulée cachée sous son austère coiffe de femme de chambre. Timide, Alfia ne parlait pas beaucoup, elle s'empressait de satisfaire les désirs de ses maîtresses avec une attention toute particulière et un air appliqué. Émotive, ses rougissements impromptus à la moindre émotion ne faisaient que réaffirmer son charme auquel peu de personnes demeuraient insensibles.

Une relation toute particulière s'est rapidement forgée entre la duchesse et la servante. En effet Marguerite n'était pas comme les autres maîtresses. Elle considérait Alfia. Ce n'était pas une simple servante,  c'était bien plus que ça. La duchesse regardait Alfia, lui souriait de son léger sourire en coin, elle lui parlait comme à un être humain, et pas comme à un meuble chargé d’exécuter ses ordres. Il est vrai que les deux femmes étaient très proches. Tous les matins, la servante réveillait sa maîtresse. De sa voie douce et son accent du sud, elle s'approchait de son visage pour lui sussurait qu'il fallait qu'elle se réveille, en posant sa main sur son épaule. Marguerite ouvrait alors progressivement ses yeux fatigués et remerciait sa domestique. Ensuite, venait le temps de la toilette. Marguerite faisait glisser le long de ses superbe courbes sa tunique de nuit, détachait ses longs cheveux blonds d'un geste ample, et se dirigeait vers une large bassine en bois, nue, pour s'y installée, accroupie. C'est à ce moment qu'Alfia arrivait à son tour, un sceau d'eau dans une main, et un linge dans l'autre, pour s'asseoir sur un tabouret à côté de la duchesse. La servante plongeait alors son linge dans l'eau, et frottait longuement et consciencieusement le corps de sa maîtresse. C'était u des moments de la journée qu'Alfia préférait. Elle passait un long moment d'intimité avec cette haute dame, pourtant si simple à cet instant. Il arrivait souvent que Marguerite parle à Alfia, qui réservée, ne se contentait que de répondre brièvement à ses questions. Elle lui brossait les cheveux, s'occupait d'elle, toute en recueillant ses confidences de femme avant tout malheureuse. Depuis sa naissance, Marguerite n'avait jamais été considéré que comme un objet, destiné à apporter la plus grande dot possible. Marguerite aussi était une femme, avec ses forces et ses failles. Après la toilette, la duchesse, toujours nue, se dirigeait devant un miroir, où Alfia était chargée de l'habiller. Cet épisode était souvent sujet à d’innocents rapprochements entre les deux femmes, quand Alfia posait ses doigts doux sur le corps de la duchesse. Elles se retrouvaient toutes deux le soir, où la scène inverse se déroulait. Ensuite, la duchesse se couchait, et le schéma se répétait inlassablement, sans ne pourtant jamais lassé Alfia.

Un soir, alors qu'Alfia déshabillait sa maîtresse, leur regard se croisa dans le miroir. La servante, troublée, et visiblement gênée, se dépêcha de le détourner pour se reconcentrer sur son travail, non sans qu'un léger voile rosé habille ses joues. Marguerite se tourna alors, et les deux femmes se retrouvèrent face à face. La duchesse soutenait son regard, ce qui ne fait qu'encore plus troubler Alfia, qui l'air désemparée, posa de nouveau ses yeux sur ceux de sa maîtresse. La femme de chambre, figée, ne pu réagir lorsque Marguerite posa ses lèvres roses et charnues sur les siennes. Elles restèrent dans cette position, quelques secondes, avant qu'Alfia ne se détache de l'audacieuse duchesse, et s'en aille précipitamment dans une pluie d'excuse. Marguerite, quant à elle, souriait, elle savait désormais qu'elle aurait ce qu'elle voulait.

Les jours suivants, Alfia se montra totalement fermée, sans doute avait-elle honte de ses émois interdits. Néanmoins, elle ne pouvait pas aller contre sa nature. Un soir, alors que la servante déshabillait la duchesse, cette dernière, nue, empoigna le bras de son employée de maison. Celle-ci ce leva délicatement, et les deux femmes se retrouvèrent une nouvelle fois face à face, Elle s'embrassèrent de nouveau. Cette fois-ci, Alfia décidé de ne pas lutter contre elle-même. Elle passa sa main sur la nuque de son amante, qui elle plaça ses mains sur les hanches de sa jeune servante. Elles se caressaient, s'empoignaient, leurs mouvements devenaient de plus en plus rapides. La duchesse prit sa maîtresse par les bras, et la mit en face de son lit. Là, elle s'occupa à déshabiller à son tour Alfia, commençant par sa coiffe, qui laissait découvrir une imposante crinière brune et étincelante. Elle se mit ensuite derrière elle, afin de lui délacer sa robe. La servante, suffoquant, réagissait à chaque fois que son amante la touchait de ses doigts longs fins. Une fois la robe délacée, elle la fit coulisser le long de ses épaules, pour qu'elle tombe délicatement à ses pieds, découvrant une généreuse et ferme poitrine surmontée de deux délicieux tétons rosés.

Les deux femmes nues, la duchesse poussa Alfia sur son lit, avant de venir sur elle, à califourchon, où les deux femmes s'embrassèrent passionnément, entamant des mouvements de bassins, témoignant du désir qu'elles éprouvaient l'une envers l'autre. Marguerite s'arrêta net, pour descendre au niveau de la vulve de son amante. Elle y plongea la tête, pour l'embrasser, puis y glisser la langue, ce qui provoqua à la jeune servante de longs râles de plaisir ponctués de sursauts délicats. Détendue, Alfia posa sa main sur la tête de Marguerite, pour l'encourager dans sa délicieuse pratique. Les deux jambes surélevées d'Alfia étaient irrésistibles, elle étaient longues, brillaient de sueur, et étaient surmontés de deux pieds fins et tout autant irrésistibles. Elle les croisa, pour enfermer sa maîtresse entre ses cuisses, ce qui ne fit qu'accentuer le plaisir de la jeune femme. Elle tentait de plus en plus vainement à cacher ses cris de jouissances, mettant sa main devant sa bouche pour éviter qu'un son trop fort n'en sorte et trahisse ses activités. Le plaisir se faisait de plus en plus intense, quand l'orgasme arriva. C'était la première fois qu'Alfia en ressentait un, et c'était magique. Elle ne pensait plus à rien, son esprit était vide, comme drogué. Ses muscles se raidissaient et ses halètements étaient de plus en plus rapprochés, elle n'arrivait même plus à cacher ses cris. Alfia s’effondra, comme abattue par ses nouvelles sensations qu'elle s'imaginait ne jamais ressentir. Marguerite vint déposer un doux baiser sur sa joue, ce qui ramena la servante à ses esprits, et à sa condition. Elle se leva précipitamment, se rhabilla d'une manière assez désordonnée, oubliant sa coiffe, avant de partir discrètement, comme si de rien était, non sans adresser un regard appuyé et coquin à sa maîtresse.

L'expérience se renouvela plusieurs fois, les deux femmes expérimentant à chaque fois de nouvelles choses, découvrant autant leur corps respectifs que mutuels. Elles apprenaient à donner du plaisir à une femme, et à recevoir du plaisir d'une femme. Cependant, des rumeurs commencèrent à se propager à la Cour. En effet, leur petit manège était de moins en moins discret. Entre regards qui ne trompent pas, et orgasmes de plus en plus sonores, leur secret était de plus en plus difficile à cacher. Quand il vint aux oreilles du duc, ce dernier, circonspect, ordonna la réaffectation d'Alfia aux cuisines, histoire que l'affaire ne fasse pas trop de vague. Néanmoins, cela n'empêcha pas que les deux femmes se revoient, certes moins souvent, mais toujours plus intensément ...

Baron
Baron
Messages : 22
Date d'inscription : 29/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Dim 16 Sep - 11:11
République Sérénissime de Venise

Appel à la guerre:

Pour la République de Venise, il ne s'agissait que d'une guerre comme l'Italie en a connu d'autres. En 6 mois, tout allait être régler et tout reviendrait à la normale. Or le roi de France a d'abord envahit Gênes, puis Florence et enfin les états pontificaux, là où règne le Pape, le dirigeant de la religion catholique. Cela est inqualifiable pour de bons chrétiens que de voir l'envoyé de Dieu être mis en difficulté par un Roi ayant décidé d'assouvir ses besoins de conquêtes au prix de multiples vies.
Aussi, Venise appelle à mettre le roi de France hors d'Italie et demande donc aux duchés italiens restant, Ferrare, Mantoue etc... et aux rois catholiques d'agir d'une seule et même armée pour bouter le roi de France et ainsi restaurer la paix en Italie et remettre le Pape au Siège de la religion Catholique.

Or restant: 15050
avatar
Baron
Baron
Messages : 22
Date d'inscription : 03/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Dim 16 Sep - 12:02
Ville libre de Lübeck



Sous l'action de Lubeck la ligue Hanséatique obtient un nouveau comptoire et approuve totalement son ouverture.
Aussi une liste des villes membres de la ligue est édifiée et présentée dans le comptoire d'Ecosse et se répand dans tout les autres comptoires de la ligue pour ainsi ne permettre qu'aux villes membres de profiter de ces installations commerciales.


Enfin la réforme  du Hansetag fut acceptée en partie seulement. Grace à la confiance qu'à gagné Lubeck, est accepté le fait de réunir la ligue une fois par an. Les mesures punitives à l'encontre des absents et l'entretien d'une armée  permanentes sont pour autant refusés. Les cités  états hanséatique sont favorables à améliorer la directive collective de la ligue mais jugent certaine proposition peu utiles et trop strictes par rapport à la souplesse qui caractérisait auparavant l'alliance.
avatar
Imperator
Imperator
Messages : 154
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: [V1492] Topic de jeu

le Dim 16 Sep - 15:13
STATVS PONTIFICIVS



Habemus Papam



Avec l'aide du roi Charles VIII, Alexandre VI le pape sodomite est tombé et le trône de Saint-Pierre a retrouvé un homme vertueux pour le diriger en la personne de Giuliano Della Rovere, élu sous le nom de Jules II. Que la Chrétienté se rassure, le Roi de France a aidé l'Église en lui rendant un dirigeant juste !
La première action du nouveau Pape a été de purger les Borgia et ceux qui leur sont fidèles. Ainsi, malgré la fuite de Lucrèce et Jean Borgia, deux bâtards du Pape, ce qui laisse grande place à leur décrédibilisation, Alexandre VI est déposé et lynché puis tué par la foule romaine, tandis que le Tribunal de l'Inquisition condamne les membres de la famille restés à Rome au bûcher, notamment Cesare qui a tenté de se débattre tant bien que mal. Jules II a déclaré toute la famille Borgia anathème et les a frappés d'excommunication.
Il a également renouvelé l'allégeance du comte Ercole de Ferrare en lui garantissant ses possessions actuelles, faisant ainsi abstraction des querelles passées entre la maison d'Este et la famille Della Rovere, en lui faisant savoir que l'offre proposée par les Borgia est toujours en vigueur.

Plusieurs cardinaux ont été créés suite à la purge contre les pro-Borgia :
-Philippe de Savoie, né en 1490 encore mineur, mais qui pourra siéger en tant que cardinal le jour de ses 20 ans.
-Adalrico De Sanctis, né en 1468, Évêque d'Aquila, pour sa contribution au renversement d'Alexandre VI.
-Clemente Grosso della Rovere, né en 1462, Évêque de Mende.
-Juan de Zúñiga y Pimentel, né en 1465, Grand-maître de l'ordre d'Alcantara.
-Philippe de Luxembourg, né en 1445, Évêque du Mans.
-Guillaume Briçonnet, né en 1445, Évêque de Saint-Malo.
-Gianstefano Ferrero, né en 1474, Évêque de Verceil.
-John Morton, né en 1420, Archevêque de Canterbury.
-Louis d'Aragon, né en 1475, neveu de Ferdinand de Naples.
-Giovanni Battista Ferrari, né en 1450, Archevêque de Capoue.
-Ludovico Podocathor, né en 1429, Archevêque de Bénévent.
-Dietrich Arndes, né en 1442, Évêque de Lübeck.
-René de Savoie, né en 1473, fils de Philippe II de Savoie.
-Charles de Seyssel, né en 1460, Évêque de Genève.
-Thomas Savage, né en 1453, Évêque de Londres.

avatar
Baron
Baron
Messages : 22
Date d'inscription : 03/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Dim 16 Sep - 23:39
Devlet-i Alîye-i Osmânîye







Fin de l'expédition turque en Chine.


Plus d'un an aprés son départ, la délégation  ottomane a fait son retour tant attendu de Chine.

Alal al din fit 2 longues entrevues avec le Sultan pour donner toute les informations capital qu'il doit à son suzerain. La conclusion fut claire, l'expédition turque fut sans conteste un grand succès, avant même son retour la réouverture de la route de la soie était  déjà un présage  de réussite. Aladin fut élevé au rang de Vizir.


Le bilan était  le suivant : Les navires turcs etaient de retour avec des richesses en tout genre élevés  à 1k or. La route de la Soie etait ré ouverte, enfin la cour chinoise tenait avec une certaine facsination la couronne ottomane. L'empereur envoya à notre satisfaction des experts en conception naval dans le but de bénéficier en retour des connaissances ottomanes en matière d'armement.


Première conséquence, Le développement naval ottoman.


Les experts chinois furent eux aussi reçus à Constantinople. Vêtus de soie nos nobles visiteurs eurent l'honneur de traverser la Sublime porte pour en rencontrer son suzerain. Bayazid II leur assura une hospitalité impériale, son assurance financière mais surtout la charge de développer un navire typiquement ottoman, une synthèse  de ce qu'il y a de mieux entre le savoir navale d'Asie et celui d'Europe.
Quand la collaboration sino-ottomane arriva à terme. Les plans  finaux furent présentés au Sultan qui déclara aprés analyse : " Ainsi ma royauté s'étendra sur toute mer. "

Le bateau théorisé dispose d'un château arrière,de planches allongées utilisées pour les combats et surtout  de 4 mâts. Il mesure en moyenne 50 mètres. À la place d'un squelette en bois ( caravel ), la  structure de ce bateau repose sur un système  de cloison ( technologie typiquement chinoise ) permettant de considérablement augmenté la capacité de transport bateau et sa taille.


Pour ses capacités d'armement, le navire ottoman s'inspire de l'aménagement  occidentale.

En ce qui concerne sa structure profonde, c'est l'esprit chinois qui a guidé la marche.
Bayazid opta pour un navire de 50 mètres au lieu de 70 tel un véritable  bateau  trésor chinois. La première raison de ce choix est de faire du navire ottoman un bateau à la fonction polyvalente entre la guerre et le commerce en prenant une taille intermédiaire. Ensuite, la raison est logistique, il faut faciliter la traverser du golf persique.


Enfin, ce bijoux marin sera nommé  Qaribal. L'origine de ce mot tient du surnom arabe donné  par les populations koweitiennes lors de l'avènement de ce navire, " Qarib jabal ", en français navire montagne. La contraction donnera  Qaribal.


Dépense : 10 Qaribales sont commandées à l'arsenal du Koweit pour servir de base à la flotte des Indes. 10 k or dépensé.


Seconde Conséquence, le savoir militaire ottoman en direction de la Chine.

La Chine attend de l’Empire Ottoman l’envoi de spécialistes d’armements (fusil et canon à longue portée). Conséquence, une mission militaire ottomane fut formée pour partir en direction de la Chine.

Elle est composée tout d'abord de deux frères  bulgares ainsi que leurs artisans qui travaillent dans la conception de bombarde. Au sein de l'Empire ottoman, le concepteur d'un canon est aussi son artilleur sur le champ de bataille. Ainsi la Chine profitera des rouages de la conception du canon turc et de sa maitrise durant les combats.
Ensuite un officier janissaire partira aussi  avec une escouade de 3 arquebusiers et le plan de leurs armes.
La mission restera 9 mois à 1 an en Chine.


Ainsi l'empereur celeste disposera de la connaissance de l'arme à feu légère et lourde de l'Empire ottoman.
Et en conclusion, le studieux échange  de procédé entre nos deux civilisations est respecté  des deux côtés.
avatar
Fifille de l'Empereur
Fifille de l'Empereur
Messages : 185
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Mar 18 Sep - 14:45
ANNO DOMINI 1495

Passage de tour
Nouveau tour : janvier avril 1496
avatar
Baron
Baron
Messages : 27
Date d'inscription : 04/03/2018
Localisation : La Gata de tu Madre, Andalousie, Espagne
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Mar 18 Sep - 21:36

ÉTATS DE SAVOIE


01/01/1496 -  31/03/1496

BUDGET & FINANCES:


Tour 5 - Du 01/05/1493 au 31/08/1493:


- Budget de départ : 12000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 6 - Du 01/09/1493 au 31/12/1493:


- Budget de départ : 15000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 7 - Du 01/01/1494 au 31/04/1494:


- Budget de départ : 18000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 8 - Du 01/05/1494 au 31/08/1494:


- Budget de départ : 21000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 9 - Du 01/09/1494 au 31/12/1494:


- Budget de départ : 24000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 10 - Du 01/01/1495 au 31/04/1495:


- Budget de départ : 27000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 11 - Du 01/05/1495 au 31/08/1495:


- Budget de départ : 30000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 11 - Du 01/09/1495 au 31/12/1495:


- Budget de départ : 33000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 12 - Du 01/01/1496 au 31/03/1496:


- Budget de départ : 36000 or.
- Dépenses : 1000 or.
- Revenus : 3000 or.


SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET

La conspiration des conjurés savoyards


Suite à l'échec de l'assassinat de Philippe de Habsbourg, fils de Maximilien Ier d'Autriche, les autorités savoyardes, ont dû, en sous main, se rabattre sur une autre solution afin de faire valoir les droits de Marguerite d'Autriche, épouse de l'héritier des États de Savoie à la succession de son père, à son insu évidemment. Ainsi, après longue réflexion, il a été décidé d'élaborer un nouveau plan pour que le duc parvienne à ses fins. Sa première phase sera de créer de fausses preuves attestant le fait que Philippe de Habsbourg n'est pas le fils de Maximilien Ier, mais né d'une relation adultérine de sa mère, Marie de Bourgogne. Pour ce faire, une fausse correspondance, datant de l'époque de la naissance de Philippe, entre Marie de Bourgogne et un écuyer autrichien, sera rédigée. Une attention toute particulière sera portée à l'authenticité des documents des points de vue chronologique et graphologique, ainsi qu'au niveau de la cohérence de la relation, de par l'étude de la personnalité de Marie de Bourgogne ainsi que de ses habitudes épistolaires. La personnalité de l'écuyer sera également prudemment étudiée. L'homme choisi aura réellement existé, sera désormais mort, et aura de son vivant été un proche de Marie de Bourgogne. D'un autre côté, les agents savoyards présents en Autriche et dans le Saint-Empire seront à présent chargés de recueillir des témoignages de personnes hostiles à la famille impériale pouvant accréditer cette théorie, pouvant éventuellement exagérer leurs impressions. Éventuellement, si besoin est, des individus seront secrètement achetés afin de témoigner en faveur des allégations montées de toutes pièces, tard le soir, et en petit comité, dans le château des ducs de Savoie.
En second lieu, une fois le dossier formellement achevé dans le plus grand secret, ces informations seront méthodologiquement et discrètement distillées dans toute l'Europe, sans bien sûr mentionner leur provenance savoyarde, en insistant sur les princes allemands membres du Saint-Empire romain germanique. Maximilien se retrouverait alors dans une position bien compliquée : agir comme ne pas réagir à ces allégations leur porterait du crédit en tous les cas. Des maîtres-conspirateurs reconnus dans leur domaine seront secrètement recrutés afin de superviser les opérations, et des espions supplémentaires seront engagés pour surveiller leur activité ainsi que celle des agents de terrain. 1000 or. seront investis dans ces opérations hautement secrètes.

SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET - SECRET
Baron
Baron
Messages : 22
Date d'inscription : 29/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Mar 18 Sep - 22:44
République Sérénissime de Venise  




Carnaval de Venise

Comme chaque année en Février, le carnaval de Venise aura lieu. Encore une fois, tout sera fait pour attirer les badauds et donner aux habitants l'occasion de festoyer dans la ville une bonne semaine. Cependant l’intérêt majeur de ce carnaval est d'attirer investisseurs et diplomates étrangers afin qu'ils puissent investir dans la Sérénissime. Ainsi, le budget alloué au carnaval est de 1000 or comme l'année dernière afin d'acheter alcools et banderoles, faire venir troupes, lancer de feux d'artifices... Ce budget sera rentabilisé avec les achats et les investissements. Le Doge, Agostin Barbarigo, donnera une allocution générale sur la place St Marc puis ira fêter avec ses conseillers le carnaval dans le palais Ducal. Afin de célebrer le rattachement des îles de Chios, des habitants locaux sont conviés à venir visiter la Capitale de la République lors du carnaval.

Les îles de Chios

Afin de moderniser ces îles situées en pleine mer Egée, un chantier naval est construit à Cesme l'une des principales villes de l'archipel. Ce chantier aura pour but de dynamiser l'économie locale et d’accroître la production de navires, dont l'île en a cruellement besoin. En effet, les Génois sont partis sans laisser une barque et les navires des colons vénitiens ne suffiront pas à rétablir les lignes logistiques et commerciales souhaitées par le Doge et le nouveau gouverneur de l'île.  En parallèle afin de sécuriser les îles, 800 hommes sont envoyés sur places afin d'assurer une protection. De plus un fort est construit autour de la capitale afin de mieux protéger l’île. Le budget alloué à ces installations est de 4000 ors.
Quant aux civils gênois installés sur l'île, et bien, deux possibilités s'offrent à eux: Soit ils partent soit ils restent et s'assimilent à la nouvelle domination vénitienne. Pour ceux qui voudront partir, une navette partira pour Venise et de là, ils devront se débrouiller par leurs propres moyens afin de revenir à Gênes.

Ors restant 14 050
avatar
Baron
Baron
Messages : 84
Date d'inscription : 12/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Mar 18 Sep - 22:49
Ville libre de Lübeck




Affaires courantes




La cité libre de Lübeck n'est pas contente de son échec face aux cités de la Hanse qui ont refusé la plupart de leurs offres mais le maire de la ville et le conseil municipal ne se laissent pas abattre par ce petit échec et négocier avec la France, l'ouverture d'un comptoir commercial dans la ville de Nantes, les Lubeckois étant des grands amis du roi de France, ce comptoir va permettre de développer encore un peu plus la coopération entre nos deux pays . Le commerce de sel étant important une des sources principales du revenu de la cité-État, cela va permettre d’accroître un peu plus les revenus des habitants de la Hanse.

Les droits des banquiers et des  prêteurs de fonds ne sont pas très clairs à Lübeck et c'est pour cela que les quatre maires de la ville et le conseil municipal comptent mettre en place de nouvelles mesures  pour rattraper le retard que les Lubeckois ont sur le sujet, ainsi une guilde des préteurs de fond à Lübeck est créé, elle regroupe toutes les personnes qui pratiquent cette activité et leur impose des normes à respecter, ainsi  pour faire partie de cette guilde et pour profiter des avantages qu'on confrère, c'est-à-dire la protection de la ville libre de Lübeck et être dans la légalité, il faudra payer un impôt annuel  d'un montant qui varie en fonction des revenus du préteur, ainsi 5% de ces revenus sera versé à la ville libre de Lübeck . En plus de cet impôt, la guilde impose à ces membres l'usage des nouvelles méthodes fiscales, l'usage du chèque et de du % lettre de change est vivement conseillé par les institutions de la ville libre, ce qui respecte ces recommandations verra une partie de leur taxe réduite, 3% au lieu de 5%, l'association entre les banquiers est aussi conseillée, cela permettra de créer des entreprises plus fortes capables de combattre la concurrence des autres cités de la hanse.

Via l'ordre teutonique

La ville libre de Lubeck présente ses condoléances aux chevaliers et espèrent que  le nouveau maître de l'ordre sera un noble et preux chevalier mais vu ma noblesse des chevaliers de l'ordre cela ne fait aucun doute.
avatar
Baron
Baron
Messages : 22
Date d'inscription : 03/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Mar 18 Sep - 23:33
Devlet-i Alîye-i Osmânîye






Création Naval.
17 Qaribals sont de nouveaux commandées pour renforcer la flotte des Indes.
Baron
Baron
Messages : 15
Date d'inscription : 12/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Mer 19 Sep - 5:43


Empire de Chine


Sécurité et prospérité

En plus de créer de l’emploi dans l’arrière-pays, les grands projets impériaux renforcent la confiance des sujets qui peuvent davantage se projeter dans l’avenir sans crainte. L’extension de la grande muraille réduit considérablement le risque de raid étranger, et les travaux de détournement du fleuve jaune assurent que plus jamais une telle catastrophe naturelle ne puisse se reproduire (en plus d'ouvrir des perspective de développements agricole et commercial). Dans tout le nord du pays, la qualité de vie augmente et une ère de prospérité s’engage (+800 or par tour).

Revenus mensuels : 9,680 (8800 + 10% bonus route de la soie).

Extension de la marine

L’effort maritime se poursuit, 8 nouveau navires lourds sont commandées par le ministère de la guerre (-8k d’or).

  Trésor impérial : 38,680 or

avatar
Baron
Baron
Messages : 17
Date d'inscription : 14/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Mer 19 Sep - 11:11
Corona de Castilla




Conséquences du Décret de l'Alhambra

Sous l'impulsion de la Reconquista et avec la victoire finale sur les Infidèles à Grenade, Ses Majestés Catholiques Ferdinand d'Aragon et Isabelle de Castille ont institués ,avec le Décret de l'Alhambra du 3 Mars 1492, l'expulsion des Juifs et des Musulmans d'Espagne si ceux-ci ne se convertissaient pas à la vraie religion. Cela fait quatre années désormais que le décret est appliqué et on peut compter de 50 à 70 000 infidèles ayant quittés les terres espagnoles et abandonnées leurs biens.

Bien que le Trésor sut faire un butin considérable immédiatement avec les abandons des expulsés, sur le long terme ce vide laissé s'est fait vite ressentir sur l'activité économique et culturelle du pays. En effet Juifs et Musulmans tenaient ces domaines et en étaient experts et ce depuis l’époque de l'Andalus. C'est donc pour contrer ces effets néfastes que fut décrété la Vuelta, c'est-à-dire le retour des Juifs et Musulmans, ces derniers pourront vivre dans les Royaumes de Castille et d'Aragon tout en gardant leurs cultes mais celle-ci sera soumis à plusieurs contraintes. Les synagogues et mosquées  seront limités et la constructions de nouveaux édifices est prohibé, la réparation des lieux encore existant est autorisé, un impôt leur sera prélevé de 2,5% annuellement il se nommera "El impuesto de Dios" l'impôt de Dieu, ils devront portés des signes distinctifs et vivre dans des quartiers réservés et surveillés. En contrepartie, la Couronne de Castille et d'Aragon n’interférera pas dans les affaires religieuses juives et musulmanes, les lois respectifs des deux religions sera appliquée à ces membres, Ses Majestés Catholiques offriront protection et sécurité aux communautés, leurs anciens biens seront rendus et ils pourront continuer leurs anciennes activités commerciales ou culturelles dans le respect des lois .
avatar
Baron
Baron
Messages : 17
Date d'inscription : 14/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

Hier à 11:28
Corona de Castilla




Appel aux armes

Au Doge Agostin Barbarigo de la Sérénissime Venise, à Herculer 1er de Ferrare, au Marquis François II de Mantoue

Vous êtes parmi les Etats italiens les plus puissants, vous conservez toujours votre souveraineté et votre indépendance mais une bonne partie de l'Italie a perdue tout cela et si Naples tombe entièrement entre les mains avides de Charles, votre liberté sera fortement menacé et ses jours seront comptés.

Nous, Rois Catholiques, Roi et Reines des Espagnes, s'engagent à combattre de toutes nos forces et par la Volonté de Dieu, les ennemis infâmes que sont les français qui sans scrupules envahir la Sainte Rome et y déposèrent le Saint-Père. Charles VIII avec son titre de Roi Très Chrétien n'as fait que montrer son infidélité envers l'Eglise et les pauvres chrétiens qu'il massacre sans répit.
C'est dans ce contexte là, que nous vous appelons à joindre vos forces aux nôtres afin de chasser l'ennemi commun d'Italie et de rétablir l'ordre dans la Péninsule. Nous vous proposons de signer et de jurer sur la Bible une Sainte-Alliance qui nous mènera très bientôt à la victoire finale.


A la famille Médicis,

Votre grandeur est sans pareilles, vous avez tant donné pour la magnifique ville de Florence, et vous voilà maintenant comme des errants à cause de cette invasion étrangère sans foi ni loi. Nous savons que votre influence en Italie et Florence n'est pas négligeable et n'as pas encore été balayé par le Français. Nous aimerions que vous jouez un rôle plus important dans cette guerre notamment avec votre or et vos intrigues, vous pourriez récupérer votre ville surtout que désormais le gros de l'armée française est engagé dans le Sud. Former une bande afin d'harceler les communications ennemies, nous vous fournir des armes ainsi qu'un encadrement à vos hommes.



Aux différents condottieres d'Italie,Prospero Colonna, Bartholomeo d'Alviano,...

Bien que nous ayons subis des revers ces derniers mois, sachez que notre force n'as pas encore dit son dernier mot et la guerre n'est pas encore finie. Nous vous rappelons cela afin que vous ne tentiez pas de rejoindre le Français, nous pouvons vous proposez bien mieux et de plus cela est dans l’intérêt de votre pays qui est menacé entièrement. Une de nos armées va bientôt débarquée en Italie et nous souhaitions que nous l'as renforcé avec vos troupes. Or, gloire et honneurs vont attendent, rejoignez nous.

avatar
Imperator
Imperator
Messages : 154
Date d'inscription : 10/10/2017
Age : 19
Localisation : Palais Impérial
Voir le profil de l'utilisateurhttp://quemque-suam-patriam.forumactif.com

Re: [V1492] Topic de jeu

Hier à 15:28
STATVS PONTIFICIVS



Au Roi d'Aragon et à la Reine de Castille

Oyez Roi et Reine, ce message est rédigé sur demande de Sa Sainteté le Pape Jules II,

Nous sommes déçus de votre attitude vis-à-vis de la Papauté. Nous pouvons comprendre que l'Italie est une région fortement attirante à tel point que vous désireriez vous aussi votre part de la péninsule, mais Charles VIII exerce sa légitimité par le sang pour récupérer son dû sur le trône de Naples. Sachez également que Alexandre VI, le Pape sodomite et incestueux, a été déposé sur demande d'une délégation de cardinaux, le Roi de France n'ayant fait qu'obéir à la demande des plus sages et plus éminents du Vatican, mais il fallait bien une contrepartie, et celle-ci répond au nom de Naples. Mais Dieu le bénit pour son intervention qui a rendu le trône de Saint-Pierre à un véritable homme d'Église.
Vous, Rois catholiques, osez contester la souveraineté de Sa Sainteté le Pape Jules II, qui a combattu également pour son trône, car le peuple romain et les chrétiens en général l'ont jugé plus digne de régner sur la Chrétienté que cette famille Borgia rongée par le péché, d'autant plus qu'il a attendu le Conclave pour être élu et que ce dit Conclave s'est déroulé sans corruption, sans chantage, et sans mensonges contrairement au Conclave qui élit Alexandre VI en l'an de grâce 1492. C'est une grande déception pour le Saint-Siège. Aussi nous décidons de vous retirer votre surnom de « Rois catholiques » tant que vous ne serez pas revenu sur vos positions et que vous continuerez à contester le règne du Pape Jules II, mais de surcroît aussi à vouloir soulever notre vassale Ercole de Ferrare, qui est un loyal serviteur du Saint-Siège dont le nom est béni de Dieu.
Si la situation ne saurait se résoudre, le Pape prononcera l'excommunication à votre encontre. Nous ne vous empêcherons toutefois aucunement de vous mêler des affaires en Italie, mais il est inacceptable de se mêler de celles de la Papauté qui ne vous regardent aucunement.
N'oubliez pas que le Pape vous pardonnera pour vos offenses si nous parvenons à trouver un point d'entente, mais à l'heure actuelle, vous vous montrez hostiles envers nous, et plus cette hostilité grandira, plus nous prendrons nos mesures pour la contrer.
Que Dieu vous aide à y voir clair et vous guide vers le droit chemin.
Adalricus Cardinal De Sanctis, Évêque émérite d'Aquila, Cardinal-Évêque d'Albano et Nonce Apostolique en France.

-Lettre ouverte du nonce apostolique de France, le Cardinal Adalrico De Sanctis, sur demande du Pape Jules II.
avatar
Baron
Baron
Messages : 17
Date d'inscription : 14/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

Hier à 15:51
Corona de Castilla



A Sa Sainteté le Pape Jules II,

Nous, Ferdinand d'Aragon et Isabelle de Castille, Rois Catholiques et Rois des Espagnes, sommes navrés de constater l'irréparable erreur que notre scribe à intercalé entre ses lignes. Néanmoins, sachez que Nous, Rois des Espagnes et Rois Catholiques, ayant fait triompher la vraie religion de Dieu sur la Peninsule et chasser les infidèles mahométans de cette dernière, ne peuvent se dresser ou se mettre à travers des intérêts de la Très Sainte Papauté. Nous cherchons aucunement à nuire à l'Eglise mais tout le contraire, l'as défendre et l’élevée au dessus de tous est notre unique but.

La Couronne de Castille et d'Aragon intervient en Italie uniquement pour soutenir sa famille napolitaine et éviter qu'une guerre trop longue ne nuire la péninsule italienne. Nous combattons la France, quelles que soit ses droits sur Naples, et ne nous combattons pas le Pape. Notre désir le plus cher est tout simplement la paix et éviter que l'équilibre des forces soit bafoué en Italie.

Alors par Votre Grâce, Nous vous supplions de garder les couronnes d'Espagne dans votre estime et sachez que son peuple et ses seigneurs sont vos plus fidèles serviteurs.

avatar
Baron
Baron
Messages : 17
Date d'inscription : 14/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

Hier à 15:54
Corona de Castilla




A la Vice-royauté de Sicile

Juan de Lanuza III, Vice-Roi de Sicile, ne vous sommons de mobiliser au plus vite un contingent ainsi que votre marine afin de rejoindre l'armée de Gonzalve de Cordoue en Italie après que celle-ci ait débarqué.
avatar
Baron
Baron
Messages : 22
Date d'inscription : 03/09/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

Hier à 22:08
Devlet-i Alîye-i Osmânîye





L'autorité  ottomane sur l'océan Indien, intervention contre les portugais.




Ces dernières années de puissants navires chrétiens  venus du Portugal ont ouvert une nouvelle route commercial reliant l'Europe et l'Inde. Une route passant dans le dos du monde musulmans et ses lieux saints sans qu'aucun prince ou roi  ne s'y opposent. Cette nouvelle situation géopolitique est inacceptable pour Constantinople. Tout comme le fait de voir un nouveau concurrent débarquer dans le commerce des épices sans rendre de compte a personne. La Réponse de la Sublime se préparait.


Avec le Sultan Bayazid et son Amiral Kemal Reis la préparation de futurs expéditions furent méticuleuses. Elle commença par la formation d'un arsenal naval à Koweit aussi développé  que celui de la corne d'or pour aboutir à la plus pluissante armada de l'océan.


1 an plus tard il est temps de lancer la première opération d'envergure dans l'océan Indien. Avec pour seul  mot d’ordre : exposer l'Empire ottoman comme la puissance qui domine le commerce des épices...  Les portugais seront donc chatiés et humiliés aux yeux de toute les civilisations pour leur audace maritime. Car c'est ainsi que Bayazid envisage sa diplomatie pour faire transmettre son message.

Kemal Reis prit  la tête  d'une flotte de 20 Qaribals, traversa le golf Persique et positionna sa flotte pour intercepter les navires portugais commercant avec Goa.  

Sa mission est de capturer les navires portugais, leur équipages et leurs trésors. Pour ensuite débarquer avec son Imposante  flotte à Goa. Dans le port il fera marcher, enchainer, ces équipages de marins portugais  et leurs capitaines qui auparavant commercer fierement avec les Indiens. De plus témoignant  de la noblesse impérial qu'il représente,  Kemal Reis redistribuera les produits acheter par les portugais à Goa gratuitement offrant ainsi un double bénéfice  historique aux marchands Indiens. Enfin en ce qui concerne le sort des captifs, La couronne Portugaise va devoir négocier  avec l'Empire et accepter ses directives si elle veut les voir libérer, de même  si elle veut continuer à commercer avec les Indes.
Contenu sponsorisé

Re: [V1492] Topic de jeu

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum