Partagez
Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Sirlocke
Baron
Baron
Messages : 63
Date d'inscription : 10/09/2018
Age : 16
Localisation : Le cul de te mère
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Lun 10 Sep - 21:27


Suite a l'accession au pouvoir du Roi Jacques, d'importantes réformes militaires furent entreprises et on investit 5,000or dans la constructions de caserne le long de la frontière ou 2000 hommes en plus pourraient être mobilisés
avatar
Baron
Baron
Messages : 41
Date d'inscription : 29/05/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Lun 10 Sep - 22:58
République Sérénissime de Venise




Economie


Afin de dynamiser l'économie au mieux, et relier les campagnes aux villes, une grande campagne d'amélioration des infrastructures routière est menée.  En effet, les paysans qui doivent acheminer les provisions se plaignent de l'état des routes qui se dégradent de mois en mois, laissant place à des nids de poules abîmant les roues des carrioles ou encore à  une instabilité qui fait chuter les provisions. Ainsi, l'objectif est de relier plus efficacement et dans de meilleures conditions Venise à Padoue et Vérone puis Brescia dans un second temps. Ces routes permettront donc de relier la Vénétie en peu de temps. Dans les îles et sur les côtes Adriatique, des améliorations aussi seront faites afin de ne pas donner sentiments aux insulaires d'être délaissés. Le coût total de cette amélioration se porte à 2000 or.  

Aussi, les pêcheurs se sentent un peu exclus du progrès que connait Venise. Ils sont pourtant nécessaire à  la survie de la République Maritime. Le représentant marin du Collège a d'ailleurs annoncé au Doge que sur les docks, les pécheurs et les marins étaient soucieux de leurs places dans la Venise du 16e siècle. Pour les rassurer, une modernisation des ports sera exécutée. Amélioration des système de palan, nouvelles places de bateaux de pêcheurs, meilleurs espaces de déchargements des poissons... Les ports vénitiens ne seront pas en reste quant à la modernisation de Venise. Le coût total de ses améliorations est d'environ 3000 or.


Armée


400 fantassins sont recrutés pour un coût total de 1000 or. Ces fantassins se rajouteront aux 8000 hommes de l'armée vénitienne portant ainsi le nombre à 8400. Ils auront principalement pour mission de protéger les routes de bandits, de protéger les villes et les frontières de contrebandiers.

Or restant 10 550
Jrvc
Comte
Comte
Messages : 109
Date d'inscription : 04/03/2018
Localisation : La Gata de tu Madre, Entre Rios, Argentine
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Lun 10 Sep - 23:13

ÉTATS DE SAVOIE


01/01/1494 -  31/04/1494

BUDGET & FINANCES:


Tour 5 - Du 01/05/1493 au 31/08/1493:


- Budget de départ : 12000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 6 - Du 01/09/1493 au 31/12/1493:


- Budget de départ : 15000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Tour 7 - Du 01/01/1494 au 31/04/1494:


- Budget de départ : 18000 or.
- Dépenses : //
- Revenus : 3000 or.

Le décès du jeune duc :


Le duc Charles-Jean-Amédée de Savoie, âgé de 5 ans, est décédé prématurément le 8 février 1494, des suites d'une chute. Il a en effet été retrouvé mort au pied de son lit au petit matin, laissant ses sujets des États de Savoie en deuil. Son grand-oncle, et régent, lui succède, devenant ainsi le duc Philippe II de Savoie. Ainsi conclu selon le traité de Senlis de 1493, son fils héritier, Philibert, épousera la fiancée de feu le duc, Marguerite de Habsbourg, comtesse d'Artois, de Bourgogne, de Charollais, dame de Château-Chinon et de Noyers.
L'ancienne régente Blanche de Montferrat sera quant à elle renvoyée dans les terres de son père, et Yolande-Louise, sœur de feu le duc, demeurera à Chambéry où elle sera élevée parmi la cour.

En rose, les Etats de Savoie, en jaune, les terres de Marguerite de Habsbourg, épouse de l'hériter savoyard, en vert, le marquisat de Montferrat, vassal du duc de Savoie.

Nous york
Comte
Comte
Messages : 103
Date d'inscription : 12/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Mar 11 Sep - 20:50
ANNO DOMINI 1494

Passage de tour
Nouveau tour : Mai-Août 1494
avatar
Invité
Invité

Re: [V1492] Topic de jeu

le Mer 12 Sep - 1:28

Empire de Chine

01/01/1494 -  31/04/1494
(en retard d'un tour)

Plan de l’expédition des Indes

L’empereur porte de grands espoirs en son projet d’ouverture de la Chine sur les mers. Les reformes économiques ont permis un développement certain du commerce naval chinois, mais il se limite encore principalement à la mer de Chine. Par la reprise des expéditions impériales, l’empereur entend développer l’influence chinoise à travers toutes les mers : De grands moyens ont été déployés au cours des deux dernières années. Dix navires lourds flambant neufs sont accostés aux quais du port du Nankin où se prépare une vaste expédition en direction des indes. Cette expédition passera par Malacca, Cuttack, Kotte et enfin Calicut :

- Malacca, il s'agit de la première destination de l’expédition. Le Sultanat de Malacca est un important état tributaire chinois. Un arrêt à Malacca permettra aux navires de reprendre des provisions avant de faire route vers les Indes. Les représentants chinois payeront leur respect au sultan Tun Perak et négocierons plusieurs accords commerciaux. Ils exprimeront toutes les bonnes intentions de l’empereur Hongzhi qui maintient sa garantie à l’égard du sultanat en cas d’attaque étrangère.

- Cuttak, capitale de l’Odisha que les marchands appellent communément : « la cité d’argent » sera la seconde destination de l’expédition. La Chine à tout à gagner à établir une voie commerciale dans la région. Accompagnée de cadeaux introductifs (-500 or), une proposition de normalisation des échanges est faite au roi Purushottama Deva (un cadeau en retour sera considéré comme un tribut recevable).

- Kotte, capitale du Royaume de Kotte (Ceylan) sera la troisième destination de l’expédition. L’influence chinoise dans la région est déjà assez marquée (tributs en 1411, 1412, 1445, 1459). L’expédition visera à améliorer les relations entre les deux puissances et développer davantage les relations commerciales qui ont diminuées ces dernières années. Des textes bouddhistes, de l’encens et porcelaines rares sont envoyés en cadeau à Parakramabahu VIII (-250 or), afin qu’il renouvèle un tribut par échange de cadeau.
Un rapprochement stratégique est également envisagé, le fils du ciel pourrait soutenir le roi Ceylan dans le cas où ce dernier aurait des projets en inde…

- Calicut, en tant que port le plus important de la côte de Malabar est la destination finale de cette première expédition. Depuis les voyages de Zeng He (tributs en 1405, 1407, 1409), les Zamorins de Calicut ont entretenus de bonnes relations avec la Chine et ses marchands. L’empire du milieu dispose même d’un entrepôt dans la ville. Après échange de cadeaux précieux (-750 or). Les envoyés chinois tacherons de négocier d’éventuel avantages commerciaux en plus de normalisation les échanges par réception d’un tribut de la part du Zamorin (un cadeau en retour sera considéré comme un tribut recevable).

Le départ de l’expédition est prévu pour le nouvel an chinois (février), l’empereur s’est lui-même déplacé à Nankin pour l’occasion.

Arrivée de la mission Ottomane

Une bien mission diplomatique est arrivée en Chine, des musulmans -chargés de cadeaux- provenant d’un empire inconnu. Ils furent très rapidement reçus par l’empereur qui s’empressa d’en apprendre plus sur ses visiteurs.

Les envoyé indiquèrent qu’ils provenaient de l’ouest, plus précisément de « l’empire Ottoman ». Il s’agirait du plus grand des royaumes musulmans dirigé par un certain Sultan Bayazid. Les musiciens provenaient quant à eux des « Etats italiens » et les deux femmes au teint de peau pale du « Sultanat de Crimée ». A en juger par l’ampleur de l’expédition et des cadeaux, il n’y a aucune de raison de douter de leur parole, pourtant personne ici n’avait entendu parler de tels royaumes…
Il n’en fallut pas plus pour attiser l’attention de l’empereur et de tous ses conseillers qui montrèrent un grand intérêt à découvrir ce monde de l’ouest qui leur était inconnu. Les échanges furent très instructifs, les envoyés avait parmi eux un cartographe qui exposa ses cartes à l’empereur. Les cartes Ottomanes expliquèrent beaucoup de chose que l’on ne parvenait pas à expliquer jusqu’à présent : ainsi la route de la soie finissait bien plus loin qu’on ne le pensait et la baisse de fréquentation est due au renversement des puissances au moyen orient. Il existait un continent tout entier et 7 mers à l’est !

A la suite de cette rencontre, l’empereur s’assura que ses invités reçoivent le meilleur accueil possible en Chine où ils sont autorisés à rester autant qu’ils le souhaitent. Les cadeaux sont acceptés par l’empereur, ils constituent un tribut plus que valide aux yeux de l’administration chinoise qui s’ouvre donc au commerce avec l’empire Ottoman.
Les eunuques suivront l’empereur à Pékin, ils pourront alors rejoindre les écoles et instituts correspondant à leur domaine de prédilection, voir même intégrer l’administration chinoise s’ils en ont les capacités. Les deux splendides esclaves sont officiellement affranchies (l’esclavage sous toute ses formes est techniquement aboli depuis le règne de l’empereur Hongwu), elles sont invitées à rejoindre la cour impériale, au cœur de la cité interdite. Bien entendu, le cartographe est lui aussi invité à Pékin où il confrontera ses savoirs à ceux des cartographes de la cour. Les musiciens peuvent rester à Nankin s’ils le souhaitent ou aller à Pékin. Pour ce qui est des animaux, ils sont envoyés dans divers domaines impériaux où seront tenus des expositions.

Les représentants ottomans se verront quant à eux remettre des joyaux et porcelaines rares (-1k d’or). Ils recevront également une visite guidée de la ville de Nankin et de sa tour de porcelaine (plus grande merveille du monde contemporain s’il en est). Avant de rentrer chez eux, une rencontre est organisée entre le navigateur ottomans et ceux de l’expédition chinoise vers l’Inde pour un échange de procédés.


Fleuve Jaune : une catastrophe humaine évitée de peu

En janvier 1494, le fleuve Jaune est monté subitement, entrainant des très fortes inondations dans une bonne partie du pays. Fort heureusement, le pire a pu être évité grâce à l’intervention du nouveau ministre de guerre Yang Yiqing. Etant chargé du vaste projet d’extension de la muraille de Chine décidé en 1492, il disposait de 40 000 hommes sous son commandement et de vastes ressources pour les travaux amassées aux cours des deux années de préparation (qui se terminait à peine).

Dès le début des inondations, il reçut l’ordre d’intervenir. Par son action, il parvint sauver des villages entiers d’une mort certaine; limitant grandement les effets de la catastrophe tout en améliorant l’image de l’armée aux yeux de la population. Certains interprètent d’ailleurs cette intervention fortuite une confirmation du mandat céleste de l’empereur.
En plus des efforts menés par Yang Yiqing. Le grand eunuque Li Xing à spécialement envoyé par l’administration impériale, il dirige un vaste projet de détournement la cour fleuve jaune. Ce projet permettra de limiter des inondations et de soutenir l’effort d’aide aux victimes. Une fois l’inondation terminée, des travaux de consolidation et d’aménagement seront également effectués pour s’assurer qu’une telle catastrophe naturelle ne se reproduise plus jamais (-4k d’or initialement investis).


L’expédition des Indes

L’expédition des Indes est officiellement lancée au nouvel an chinois. L’équipage comprend les meilleurs marins, spécialistes linguistiques et cartographe du pays (-1k d’or).

Il reste 2k d’or dans les coffres impériaux, ils sont investi dans les chantiers navals pour respecter la promesse de commande continue en navire lourd par le gouvernement (-2k d’or).


Nous york
Comte
Comte
Messages : 103
Date d'inscription : 12/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Mer 12 Sep - 15:11
Simulation expédition vers les Indes

Après moult réformes et des tentatives de modernisation navale de la part de la Chine impériale, une expédition, 61 ans après la dernière est lancée, son objectif, contrairement aux dernières et de créer des liens commerciaux avec les autres pays d'Asie, malheureusement  dans les premiers temps de l'expédition avant même que les sujets de l'empereur puissent atteindre la ville de Malacca, une violente tempête en mer a provoqué le naufrage d'un des navires de l'expédition, qui fut détruire dans le processus, heureusement les membres de l'équipage ont pu être secourus par les autres bateaux. C'est donc dans ce contexte que les bâtiments arrivèrent dans une  des plus importantes villes de la région, Malacca, les hommes furent très bien accueillis par le sultan, qui soucieux de plaire au fils du ciel les traita comme il se doit, pour ce qui est des accords commerciaux que les hans ont voulus négocier avec le souverain, ils furent pour la plupart acceptés par le sultan.


Après ces négociations, les marins ont repris leur route direction Cuttak,  le trajet se fit sans aucun incident particulier, et les Chinois arrivèrent à bon port, Purushottama Deva, deuxième roi de la dynastie Gajapatis   accepta de les recevoir sans vraiment y mettre les formes, le tribut fut accepté par le souverain mais il refusa de leur rendre l'appareil et invita les Chinois à poursuivre leur voyage, les Chinois n'ayant pas les moyens de faire plier le souverain décidèrent de ne pas se laisser abattre par cet échec.


L'accueil à Kote fut bien plus chaleureux et le roi heureux de pouvoir de nouveau commercer avec les hans décida de rembourser les cadeaux chinois en offrant de l'or aux Chinois, d'un montant de 100 ors. Enfin pour finir le dernier trajet se solda par une petite victoire pour les sujets de l'empereur, ainsi ils purent cartographier une partie du monde très mal connu par les Chinois, les cartes des expéditions de Zheng He étant assez imprécises mais en plus de cela, ils furent très bien reçus par le souverain local qui les accueillit avec quelques présents et des accords commerciaux dans lesquels il accepta d'ouvrir ces ports aux navires chinois. Montant des tributs : 500 ors.

Simulation expédition portugaise

L’expédition des Portugais vers les terres au-delà du cap de Bonne-Espérance fut un succès sans aucun doute, ils purent donc avec l'aide du célèbre explorateur Bartolomeu Dias longer  la côte de l'Afrique sans aucun mal, en suivant les courants, ils arrivèrent près de Zanzibar, là ils achetèrent l'aide d'un navigateur arabe, un certain Walid Ayoub pour qu'il puisse leur indiquer la route vers les Indes, ce qui fit en échange de 10 d'or, en suivant le navire de l'Arabe, les européens purent donc arriver sans encombre en Inde pour la première fois de leur vie; plus précisément dans la ville de Kochi où ils achetèrent  divers produits locaux et s'enrichir de 60 ors. Après ceci ils prièrent le chemin de retour, après 8 mois en mer, ils arrivèrent à Lisbonne
Excel
Österreicher
Österreicher
Messages : 242
Date d'inscription : 11/10/2017
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [V1492] Topic de jeu

le Jeu 13 Sep - 5:34
ANNO DOMINI 1494

Passage de tour
Nouveau tour : Septembre-décembre 1494
avatar
Invité
Invité

Re: [V1492] Topic de jeu

le Jeu 13 Sep - 12:31
Devlet-i Alîye-i Osmânîye




Un développement militaire et navale d'envergure.



l'Europe chretienne connait elle aussi ses inventions et innovations dans le domaine de la mer et de la guerre. Concernant l'Empire ottoman, obtenir les connaissances sur ces innovations   lui a toujours été bénéfique, l'aidant par exemple à  peaufiner son artillerie avec l'avènement  de ses précieux " destructeurs de chateaux ". Mais récemment, de nouveaux navires ont étés conçus au Portugal et en Espagne permettant de naviguer sur les oceans avec une technologie inconnue alors des turcs, cette information a atteint  le Sultan et la fait réagir. La réponse des ottomans pour ce que Bayazid nomme " la course aux savoirs " a déjà  commencé avec l'ouverture de la collabaration avec la Chine, mais elle ne s'arrête  pas à celà.

Bayazid compte désormais faire de Constantinople le centre de gravité des innovations de toute l'Europe. Sa politique ambitieuse s'articulera autour de commandes de pièces militaires et navales dont les recompenses financières seront plus grandes que celle de n'importe quelle roi d'Europe. Bayazid II est le plus riche suzerain du continent, il deviendra le plus grand pourvoyeur d'or des arsenaux militaires.

Le but recherché  est d'étendre les sources à la fois humaine et technique pour l'avancement militaire et navale à des concepteurs indépendants de France, d'Angleterre et de la péninsule Ibérique. Mais aussi de Booster et d'augmenter les moyens et la motivation des concepteurs qui ont déjà Istanbul comme principal client, Tel que dans les terres balkaniques, italiennes ou encore allemandes.

Nos rouages de développement en seront élargis. Bayazid sultan veut être entouré des meilleurs experts militaires du continent qui travaillerons avec les concepteurs turcs pour leurs donner accés aux technologies majeures qu'ils ignorent.

Les priorités de la recheche sont l'amélioration des armes à feu légères, de l'artillerie lourde et ses munitions, ainsi que la conception des navires lourds.

Dépense total : illimité. Le Sultan dépensera 1500 or par tour jusqu'à monopoliser les connaissances en question.


L'édification de la Ville de Koweit et de la flotte indienne.

_Koweit

En 1494 les ottomans décident  de fonder un important port dans la baie du kowait dans le but d'en faire une importante  place commerciale et navale ouverte sur l'océan indien et le Golf Persique. L'Emplacement choisie semble être idéale, la baie du Koweit est fertile. Elle est aussi une potentielle zone de transite entre le commerce maritime des indes et du monde arabe et celui  des routes caravanières.    
Les travaux commenceront par la création d'un port de pêche pour attirer les populations local  et d'un port de commerce. Un arsenal naval devellopé recopiant la méthode de fonctionnement de celui d'Istanbul sera aussi édifié  ainsi qu'un chateau fort servant de place forte et d'appui défensif. L'arsenal du Koweit sera le plus important chantier naval ottoman en Asie. Il disposera de plus de sa propre fonderie de canon et ses propres entrepôts de boulet et de poudre.


10 000 ouvriers et artisans travailleront pour boucler le chantier. Le besoin de loger et nourrir cette main d'oeuvre permettra la naissance d'un marché  avec l'agriculture des terres de la baie et les premiers efforts d'urbanisation supervisés par la sublime porte. Avec le temps ces constructions permettront aussi d'attirer les pèlerins  et les marchands et de fonder un marché terrestres et une zone urbaine bien plus  grandes donnant ainsi naissance à une ville.

Mais la priorité de la sublime porte est bien entendu l'arsenal et le port du Koweit, cette ville ne devra son édification qu'aux ambitions maritimes des ottomans.


Dépense total : 6000 or.

_La flotte des Indes

3 galères dont 1 lourde seront conçus à Bassorah et acheminées par l'estuaire du  Tigre et de l'Euphrate jusqu'au Koweit. Une fois l'arsenal édifié le centre de création des navires passera définitivement au koweit.

Dépense total : 1400 or.



L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message