Partagez
Aller en bas
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 46
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

[Fiche] Empire de Russie / Rossiïskaïa imperia

le Dim 10 Juin - 15:58


Empire Russe











Fondé par Pierre le Grand en 1721, l’Empire de Russie domine les terres allant de la Mer d' Okhotsk aux rives de la Mer Noire et de la Baltique. Son antique lutte face aux tatars et l’Empire Ottoman n’a guère permit de lui offrir les débouchés vers les mers chaudes, toujours hors d’atteinte jusqu’à aujourd’hui. Loin de l’effervescence industrialiste d’occident, la Russie vit comme au temps de Napoléon alors que pointe un nouveau Bonaparte au pouvoir en France. Jusqu’ici, la question d’Orient met aux prises la Russie et le Royaume-Uni dans un jeu complexe, fait de concessions et de tours de forces. Se cristallise alors passions et intérêts autour de la querelle des lieux saints. La diplomatie française, poussant la Sublime Porte à l’intransigeance tandis que la diplomatie russe, dans sa fierté, se montre à la fois agacée et sans limites dans son appétit. Face à tous ces dangers, face à la faiblesse voir la complaisance des puissances européennes garantes du congrès de Vienne, la Russie se dresse peu à peu seule face à ce qui se profile comme un barrage à sa propre ambition.

A refaire et à continuer tout à la fois ...


Données politiques :




Alexandre II, Empereur de toutes les Russies.


Tête de l’Etat et empereur : Alexandre II (Romanov).
Régime politique : Monarchie absolue et impériale.
Capitale : Saint-Pétersbourg.
Religion d’Etat : Christianisme Orthodoxe.
Langue officielle : Russe.
Monnaie : Rouble.

Données économiques :

A venir …

Données diplomatiques :

Avenir …

Armée :

18 corps d’active
6 corps d’artillerie de réserve
6 corps de cavalerie et 4 corps de réserve.
30 brigades coloniales et 10 brigades cosaques.



Dernière édition par Basileus1081 le Lun 11 Juin - 10:55, édité 1 fois
avatar
Ῥωμαῖος
Ῥωμαῖος
Messages : 46
Date d'inscription : 03/03/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fiche] Empire de Russie / Rossiïskaïa imperia

le Lun 11 Juin - 10:52


Empire Russe








La mort d’un géant


A Saint-Pétersbourg, dans les larges allées du Palais d’Hiver, vacille un géant. Malade depuis des semaines, sans remèdes efficaces, il git dans ses appartements. Entouré par une cohorte de personnalités, recevant les derniers sacrements de la part des hommes de Dieu, il délaisse peu à peu son enveloppe terrestre et s’en va quérir le pardon aux cieux. Auprès de Dieu qui lui ouvre les portes du paradis, Nicolas 1er vivra pour l’éternité. Pour la Russie s’élève déjà un successeur à son imperturbable mais défunt Empereur. En la personne d’Alexandre II, l’Empire se réveille rajeunit, comme bercé par une musique inconnue. Si Alexandre II témoigne d’une grande empathie, il est garant de la grandeur d’un Empire qui s’étend de la Mer d’Okhotsk aux rives de la Mer Noire et de la Baltique. Peuplé par 68,5 million de sujets, l’Empire qui se voulait le successeur de l’Empire Romain berce ses peuples dans une pauvreté et une soumission aussi misérable que maladive. Hiératique et corrompu tout à la fois, l’Etat impérial accable une société teintée de liens féodaux, le servage n’ayant guère reculé depuis sa généralisation et même depuis Pierre 1er Le Grand. Au tournant de cette année 1852, c’est une Russie forte mais néanmoins archaïque qui se tourne vers l’Empereur pour soulager ses maux et rendre sa grandeur à la sainte Russie. Couronné et sacré Empereur de toutes les Russies, Alexandre II regarde vers le lointain, vers l’Occident et ses feux … la Russie les rejoindra peut-être un jour, se dit-il.




Alexandre II, Empereur de toutes les Russies.


Les Réformes Bloudov (I)


Le ministre Dimitri Nikolaïevitch Bloudov, jouissant d’une réputation d’administrateur habile, est nommé Président du Conseil des Ministres. Droit et favorable au maintient d’une puissante autocratie, il n’en demeure pas moins efficace et proche du nouvel empereur. Son constat à l’égard des finances de l’Etat est néanmoins cinglant, estimant que les finances impériales stagnent depuis deux décennies et qu’il serait judicieux d’apporter quelques nouveautés à la perception des taxes et des impôts. En introduire de nouveaux et par la même financer de nouveaux projets qui sauraient mettre sur les rails la Russie léguée par le bien-aimé mais si conservateur Nicolas 1er.




Dimitri Bloudov, Président du Conseil des Ministres.


Impôts et taxes

En premier lieu, la production de Vodka est étatisée, sa revente est strictement contrôlée et l’Etat s’arroge également un véritable monopole de la vente sur toutes bières et les vins. En outre, l’Etat gagnerait à lever une taxe qui circule dans les cercles des statisticiens depuis des lustres, en fait, depuis la révolution française et désormais en Prusse. Il s’agit d’un impôt sur le revenu, un impôt limité néanmoins au revenu agricole des propriétaires terriens. La classe nobiliaire est visée par cet impôt pour deux raisons : la première c’est qu’il faut faire rentrer de l’or dans les caisses de l’Etat. Ensuite, parce qu’à un degré trop élevé de richesse ces gens thésaurises et sous investissent un capital accumulé, au mieux se permettent-ils de le dépenser en produits importés. Ainsi, l’impôt sur cette fraction du revenu, s’élève à 6.5% du revenu des propriétaires terriens. Les forçant à optimiser la production et à diversifier leurs activités, l’impôt est jugé vertueux faute d’être durablement et comparable ment rentable par rapport au simple monopole des spiritueux. Enfin, l’actualisation du cadastre de façon régulière (au lieu d’être impromptu, souvent un ou deux par règne) et à charge des Zemstvos (voir la dite réforme) en collaboration avec le gouvernement central et ses relais gouvernementaux régionaux. Le cadastre de Bloudov prend en compte le bâtît et le non bâtît. Autrefois il fallait déclarer son espace inutilisé et utilisé, le cadastre russe était et demeure archaïque. C’est donc l’objet de la réforme de Bloudov, d’ici cinq ans le territoire occidental, à l’ouest de l’Oural, sera quadrillé par les municipalités et les gouvernements. Sur cette base sera décidée, de toute évidence, une augmentation de la somme imposée et une véritable variation par type de terre et d’exploitation des sommes exigées de chaque propriétaire.

Zemstvos

La renaissance des municipalités est une nécessité, s’appuyer sur les gouvernements est pour le moins inefficace. Ils sont lourds par leur corruption et faibles par leur degré de contrôle sur les sujets de l’Empire. S’éloigner de la Moscovie-Novgorod c’est parfois faire le voyage vers le Moyen-âge. Pour combler les besoins administratifs de l’Empire, les municipalités sont l’échelon inférieur aux gouvernements nécessaires à l’équilibre des rapports de force régionaux. Les sujets impériaux capables de présenter une somme-plancher (et sécuritaire) ainsi qu’une preuve de leur situation de propriétaires peuvent voter aux assemblées des Zemstvos, ces dernières sont composées de des classes moyennes et supérieures des municipalités. Elles sont chargées d’organiser en coopération avec l’Etat central le cadastre Bloudov et d’assurer le fonctionnement autonome d’un service public (postes, assemblées, administration municipales, ordre public, éclairage et voiries) acceptable. L’évergétisme à l’égard des municipalités est encouragé mais c’est surtout au travers de prélèvements indirects que les municipalités sont capables de se financer. Elles peuvent lever des impôts spéciaux, éditer des lois dans un modeste cadre défini et jusqu’à ajouter un à deux pourcents sur les prélèvements liés au cadastre afin d’assurer et motiver les dites municipalités à s’engager dans sa réalisation.

L’objectif central étant de renforcer l’Etat et son appareil. Lâchant du lest au travers des Zemstvos, l’Empereur permet aux plus enrichis de diriger les cités, bien que leurs pouvoirs soient limités et leurs position révocables. Il s’attire également la sympathie des moins radicaux des libéraux. Les gouvernements perdent progressivement leurs rôles et se voient subordonnés plus étroitement à Saint-Pétersbourg pour leurs nominations et vis-à-vis du contrôle de leurs finances.


Baron
Baron
Messages : 10
Date d'inscription : 11/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fiche] Empire de Russie / Rossiïskaïa imperia

Hier à 15:36
Hyperbolos a écrit:
Empire Russe


Les réformes Bouldov (II)







L'abolition du servage


La Russie est le dernier grand état européen a avoir des serfs sur son territoire. Ainsi 38 pourcent de la population russe est encore propriété d'un seigneur, qui utilise ses hommes comme force de travail, sans grande comtrepartie. Outre l'aspect humain, qui révolte le libéral Alexandre II, le fait de maintenir prêt de 25 millions d'hommes en esclavages représente un poids financier considérable pour la Russie. En effet ces hommes ne peuvent consommer, ne font pas circuler leur production agricole, ne peuvent émigrer vers les villes pour travailler dans les usines. Bref il s'agit d'une main d’œuvre abondante, confisquée par les riches propriétaires terriens, « morte pour l'économie ». Ainsi le premier grand chantier d'Alexandre sera l'abolition de cette condition infamante en ces termes :

"En vertu des nouvelles dispositions précitées, les paysans attachés à la glèbe seront investis, dans un terme fixé par la loi, de tous les droits des cultivateurs libres.
Les propriétaires, conservant leurs droits de propriété sur toutes les terres qui leur appartiennent, réservent aux paysans, moyennant des redevances déterminées par les règlements, la pleine jouissance de leurs enclos, et, en outre, pour assurer leur existence et garantir l'accomplissement de leurs obligations vis-à-vis du gouvernement, la quantité de terre arable fixée par lesdites dispositions, ainsi que d'autres appartenances rurales (ougodié).
Mis en jouissance de ces allocations territoriales , les paysans sont obligés, en retour, d'acquitter, au profit des propriétaires, les redevances fixées par les mêmes dispositions. Dans cet état, qui doit être transitoire, les paysans seront désignés comme temporairement obligés.
En même temps, il leur est accordé le droit de racheter leur enclos, et, avec le consentement des propriétaires, ils pourront acquérir, en toute propriété, les terres arables et autres appartenances qui leur sont allouées à titre de jouissance permanente. Par l'acquisition en toute propriété de la quantité de terre fixée, les paysans sont affranchis de leurs obligations envers les propriétaires pour la terre ainsi rachetée, et ils entrent définitivement dans la condition des paysans libres-propriétaires.

Comme la nouvelle organisation, par suite de la complexité inévitable des changements qu'elle comporte, ne peut pas être mise immédiatement à exécution ; qu'elle exige un espace de temps qui ne peut être de moins de deux ans ou environ, afin d'éviter tout malentendu et de sauvegarder l'intérêt public durant cet intervalle, le régime existant actuellement dans les propriétés des seigneurs doit être maintenu jusqu'au moment où un régime nouveau aura été institué par l'achèvement des mesures préparatoires requises.
A ces fins, nous avons trouvé bon d'ordonner :
1° D'établir dans chaque gouvernement une cour spéciale pour la question des paysans ; elle aura à connaître des affaires des communes rurales établies sur les territoires des seigneurs ;
2° De nommer dans chaque district des juges de paix pour examiner sur les lieux les malentendus et les litiges qui pourront s'élever à l'occasion de l'application du nouveau règlement, et de former avec ces juges de paix des réunions de district ;
3° D'organiser dans les propriétés seigneuriales des administrations communales, et dans ce but de laisser les communes rurales dans leur composition actuelle, et d'ouvrir dans les grands villages des administrations d'arrondissement (volosti), en réunissant les petites communes sous une de ces administrations d'arrondissement ;
4° De formuler, vérifier et confirmer dans chaque commune rurale ou propriété une charte règlementaire (oustavnaïagramota), dans laquelle seront énumérées, sur la base du statut local, la quotité de terre réservée aux paysans en jouissance permanente et l'étendue des charges qui sont exigibles d'eux au bénéfice du propriétaire, tant pour la terre que pour les autres avantages accordés par lui ;
5° De mettre à exécution ces chartes règlementaires au fur et à mesure de leur confirmation pour chaque propriété, et d'en introduire l'exécution définitive dans le terme de deux années à dater du jour de la publication du présent manifeste ;
6° Jusqu'à l'expiration de ce terme, les paysans et gens de la domesticité doivent demeurer dans la même obéissance à l'égard de leur propriétaire et remplir sans conteste leurs anciennes obligations ;
7° Les propriétaires continueront à veiller au maintien de l'ordre dans leurs domaines, avec droit de juridiction et de police, jusqu'à l'organisation des arrondissements et des tribunaux d'arrondissement.
Connaissant toutes les difficultés de la réforme entreprise, nous mettons, avant tout, notre confiance dans la bonté de la divine Providence qui veille sur les destinées de la Russie.
Pour mettre d'autant plus facilement à exécution les transactions de gré à gré entre le propriétaire et les paysans, en vertu desquelles ces derniers pourront acquérir en toute propriété leurs enclos et le terrain dont ils ont la jouissance, des secours seront accordés par le gouvernement, d'après un règlement spécial, moyennant des prêts ou bien un transfert des dettes qui grèvent les propriétés.
Nous nous reposons ainsi avec confiance sur le sens droit de la nation.
Pour que les paysans nouvellement libérés puissent jouir de ce don dans la providence sans craindre le risque de se retrouver sans terre, ou sans pécule, le Tsar met à leur disposition 5,5 déciatines, l'état avancera l'argent au paysans libres.
Les autorités chargées du soin de préparer par des mesures préliminaires la mise en oeuvre de l'organisation nouvelle et de présider à son inauguration auront à veiller à ce que cette oeuvre s'accomplisse avec calme et régularité, en tenant compte des exigences des saisons, afin que la sollicitude su cultivateur ne soit pas distraite de ses travaux agricoles. Qu'il s'applique avec zèle à ses travaux, afin de pouvoir tirer d'un grenier abondant la semence qu'il doit confier à la terre qui lui sera concédée en jouissance permanente, ou à celle qu'il aura su acquérir en toute propriété.
Et maintenant, peuple pieux et fidèle, fais sur ton front le signe sacré de la croix, et joins tes prières aux nôtres pour appeler la bénédiction du Très-Haut sur ton premier travail libre, gage assuré de ton bien-être personnel, ainsi que de la prospérité publique.
Donné à Saint-Pétersbourg, le dix-neuvième jour de février de l'an de grâce mil huit cent cinquante et deux.
Alexandre."



Baron
Baron
Messages : 10
Date d'inscription : 11/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fiche] Empire de Russie / Rossiïskaïa imperia

Hier à 15:39
Hyperbolos a écrit:



Российская империя

Съ нами Богъ !


Le Rail


La Russie est un pays immense, au voie de communication encore peut développée. Ainsi traverser l'Empire et se rendre dans ses recoins les plus reculés est un vrai clavaire. Le transport ferroviaire, véritable moteur de l'industrialisation chez nos voisins n'en est qu'a ses balbutiement en Russie. Ainsi à l'heure ou nous parlons la Russie compte seulement 800 kilomètres de voie. Pour accélérer le développement des transports et voies de communication, l'empereur, par un oukase, crée le ministère des communication. Son premier objectif sera de faire passer le maillage ferré de l'empire à 2000 kilomètres. Le financement sera fait d'investisseurs privés, des gouvernements locaux, des chambres de commerces..
Les priorités sont la complétion de la ligne Saint Pétersbourg Varsovie, Moscou Sébastopol, Odessa Kiev.

Baron
Baron
Messages : 10
Date d'inscription : 11/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fiche] Empire de Russie / Rossiïskaïa imperia

Hier à 15:40
Hyperbolos a écrit:



Российская империя

Съ нами Богъ !


Investissements Prussiens


Berlin et Saint-Pétersbourg sont parvenu à un accord. L'empire russe empruntera l'équivalent de 7,5 millions de roubles à un taux préférentiel de de 4 pourcent. En échange, la prusse va baisser ses droits de douanes sur les produits finis (machines outils...) et le charbon. Ce prêt permettra a l'empire de soutenir son développement, particulièrement ferroviaire annoncé dans le post précédent et de soutenir son industrie avec l'achat de produits allemands.

La révolte Epirote


depuis la fin de l'année 1854, un homme courageux, Spyridon Karaiskakis, fils de l'illustre Giorgios, officier de l'armée grecque, à osé se soulever contre l'oppression ottomane. Devant l'héroisme de cette homme, combattant pour nos frères de fois, l'empereur ne peut rester de marbre. Ainsi l'empire russe va fournir aux révoltés 50 000 fusils et 50 pièces d'artillerie, ainsi que des munitions aux rebelles. De plus, sous la coordination de l'amiral Putyatin, l'empire va tenter d'élargir les foyers de révolte, pour un soulèvement plus large.

Baron
Baron
Messages : 10
Date d'inscription : 11/06/2018
Voir le profil de l'utilisateur

Re: [Fiche] Empire de Russie / Rossiïskaïa imperia

Hier à 15:41
Hyperbolos a écrit:



Российская империя

Съ нами Богъ !


[b]Invasion du Kokand[b]


17 janvier : le chef du clan kirghize Borombai et dix mille familles de la lignée Bugu vivant dans la région de l’Yssyk Koul, jusqu’alors tributaires du khanat de Kokand, passent dans la vassalité russe
Lors de la pénétration des officiels russes pour signer le passage de Borombai, une bande de guerrier à attaqué le camp kirghize et tué 40 soldats russes. Les autorités locales saisissent ce prétexte pour accuser le khan de Kokand. L'empire envoie le colonel Blaramberg à la tête de l'armée des cosaques d'Orembourg mettre fin à ce royaume et au conflit de basse intensité que celui-ci mène à la frontière de l'empire.

[b]Réformes Milioutine[b]



Lors de son arrivée au pouvoir, l'Empereur Alexandre s'est entouré d'esprit libéraux, tous convaincus de l'importance de réformer l'empire dans tout ses aspects. À la tête du ministère de la guerre on trouve le Maréchal Milioutine. Celui-ci pense que, pour s’élever au niveau de ses concurrents européens, l'armée russe doit changer en profondeur. L'armée impériale est un monde violent ou la vie n'a qu'une maigre valeur : châtiments corporels, droit inférieur aux citoyens, manque d'uniformes et d'équipement, la vie du soldat de base est un calvaire, alors que les officiers et les nobles se pavanent à la tête d'armée sans en avoir les compétences.

La première grande mesure de Milioutine est de remplacer les archaïques colonies militaires par des districts. Les colonies fonctionnaient selon ce principe : Chaque colon reçoit une étendue et doit recevoir et entretenir, dans sa maison, un soldat (sans cheval), lequel soldat l'aide dans ses travaux pendant le temps que son service lui laisse de libre. Le colon se trouve exemp d'impôts et du service militaire, et sa concession passe avec les mêmes privilèges à son fils aîné.Tous ses autres fils, savoir les "cantonnistes" sus-mentionnés, sont élevés pour le service militaires en commun avec les enfants de soldats, et sont comme ceux-ci destinés à remplacer les hommes congédiés, remplacement qui ne se fait pourtant qu'à un très faible degré.
Les maisons et les villages restent sous le contrôle militaire et constituent des compagnies, des bataillons et des régiments. Tout le fourrage se tire dans le village des possessions appartenant à la couronne.

Ces véritables camps de formations d'enfants soldats n'ont rien à faire dans une armée moderne et vont donc être remplacer par des districts, association territoriale d'unités militaires ,d'écoles et divers établissement militaires. Cette division va permettre une gestion plus simple des unités militaires et un préparation plus rapide au conflit.






Le service militaire, véritable fardeau de 25 ans va passer à 5, et sera désormais obligatoire pour absolument toute les classes sociales. Tout les conscrits suivront une éducation militaire élémentaire dans de toutes nouvelles écoles ouvertes dans toutes les villes majeures des districts militaires (pour l'instant cette réforme est suspendue en Pologne)

A ce jour, l'armée russe ne dispose pas de réelle casernes et vit dans des cabanes et des tentes. L'état russe va donc lancer un programme de constructions de casernes en dur dans les grandes villes de l'ouest de l'empire.

[b]les richesses de l'extrême orient[b]



Alors que l'europe semble s'endormir dans son propre conservatisme, l'extrême orient regorge de richesses qui n'attendent que d'être saisent. L'or, l'argent, la soie... Avec la fin du servage et des colonies militaires, l'empire se retrouve avec une main d'oeuvre exploitable considérable. Ainsi l'empire va accorder des lots de 4 déciatines dans les gouvernorats d'extrême orient exemptés d'impôts pendants cinq ans pour favoriser leur développement.

Pour soutenir ce développement l'empire va également réformer les voies de communication dans ce territoire reculé. Si il est encore trop tôt pour commencer à y poser des rails, les canaux et les bateaux y sont un moyen de transport vital. Hors il bien souvent assuré par des navires archaïques, ainsi en 1850 99 bateaux sont propulsé par la vapeur sur 57 000 navires civils. Le ministère des transports va donc devoir s'atteler à motoriser les canaux de l'orient russe pour pouvoir passer à 100 navires propulsés par la vapeur.

[b]repousser les frontières[b]



La province d'extrême orient est gouvernée par le Général Nikolay Muravyov-Amursky. Celui-ci est un politicien avisé, qui à mit de l'ordre dans les finances de la province, à commencé sa russification et à cartographier la région. Il s'agit d'un homme puissant, qui agit avec beaucoup de liberté. Son objectif est d'améliorer la présence russe dans la région, pour cela il commende une expédition pour cartographier l'île de Sakhaline et l'estuaire de l'Amour et développer des camps de colons russes dans ces zones.







Contenu sponsorisé

Re: [Fiche] Empire de Russie / Rossiïskaïa imperia

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum